Le Saint-Siège et le Vietnam consolident leurs relations

Rencontre du Saint-Siège avec l'Etat du Vietnam à Hanoï, dans la capitale, le 22 avril 2022.Rencontre du Saint-Siège avec l’Etat du Vietnam à Hanoï, dans la capitale, le 22 avril 2022.

Le Saint-Siège et le Vietnam consolident leurs relations

Lors d’une réunion à Hanoï les 21 et 22 avril 2022, un groupe de travail conjoint entre le Vietnam et le Saint-Siège a convenu de renforcer le dialogue et la confiance mutuels entre Hanoï et le Vatican. La 10e rencontre de ce groupe se tiendra au Vatican, a une date communiquée ultérieurement, ont fait savoir les deux délégations.

Vatican News

Dans un communiqué de presse publié le 22 avril, le Bureau de presse du Saint-Siège indique qu’une réunion d’un groupe de travail conjoint Vietnam – Saint-Siège s’est tenue à Hanoï, les 21 et 22 avril 2022. La session a été coprésidée par Mgr Miroslaw Wachowski, Sous-secrétaire pour les relations du Saint-Siège avec les États, et par Ha Kim Ngoc, vice-ministre des Affaires étrangères du Vietnam et chef de la délégation vietnamienne.

Selon le communiqué, la rencontre a permis aux délégations d’avoir une discussion approfondie sur les relations entre les États et d’aborder la question de l’Église catholique au Vietnam. Il a été noté que les relations entre le Vietnam et le Saint-Siège se sont récemment développées. En dépit des mesures d’endiguement de la pandémie de Covid-19, un échange d’idées fréquent et cordial «a toujours eu lieu».

Les deux parties ont convenu que les relations entre le Vietnam et le Saint-Siège devaient être maintenues sur la base de principes mutuellement acceptés et d’un dialogue fructueux, dans le but de consolider la confiance réciproque et de renforcer les relations dans l’intérêt commun des deux parties et de la communauté catholique vietnamienne», indique la déclaration.

Développements futurs

Au cours de la réunion, qui s’est tenue dans «une atmosphère cordiale et de respect mutuel», les délégations se sont mises d’accord sur des questions «pertinentes pour élever, dans un avenir proche, le niveau des relations entre le Vietnam et le Saint-Siège (…) et ont convenu des futures mesures à prendre pour établir un bureau du représentant pontifical résident à Hanoï.» 

Le Saint-Siège apprécie l’activité dynamique de l’Église au Vietnam

Le groupe de travail a enfin observé que «le Saint-Siège suit avec intérêt la vie profonde et dynamique de la communauté catholique dans le pays et encourage l’Église catholique du Vietnam à contribuer au bien commun et à [sa] prospérité, comme la communauté catholique l’a démontré concrètement durant les périodes les plus critiques de la pandémie, en se portant volontaire dans les hôpitaux et en venant en aide aux plus nécessiteux».

Au cours de son séjour à Hanoï, la délégation du Saint-Siège a également rendu une visite de courtoisie au vice-premier ministre permanent du pays, Pham Binh Minh. Elle prévoit de rencontrer les membres de la Conférence épiscopale vietnamienne lors de leur réunion plénière à Thai Binh, dans les jours à venir.

La 10e rencontre du groupe de travail conjoint entre le Vietnam et le Saint-Siège se tiendra au Vatican, a une date communiquée ultérieurement, ont fait savoir le 22 avril les deux délégations.

Source: VATICANNEWS, le 22 avril 2022

VIETNAM – Des représentants de l’État interrompent la messe célébrée par l’Archevêque de Hanoi

Les catholiques de l’Archidiocèse de Hanoi ont été surpris et choqués lorsque des fonctionnaires du gouvernement sont entrés dans une église de la province de Hoa Binh et ont interrompu la Messe que célébrait Mgr Joseph Vu Van Thien, Archevêque de Hanoi. Comme rapporté à Fides, l’incident a eu lieu le dimanche 20 février dans la paroisse de Vu Ban, l’église est la plus grande de la ville et peut accueillir plus de cent personnes. Des fonctionnaires vietnamiens portant des casques ont interrompu pour des raisons inconnues, la messe de 10 heures célébrée par l’Archevêque. « Il était assez désagréable et inquiétant de voir la liturgie interrompue par la présence de plusieurs fonctionnaires de l’État », indique une note de l’Archevêché de Hanoi, en référence à l’indignation exprimée par la communauté locale.
Des agents de sécurité en civil ont interrompu le service liturgique. Menés par le chef de la branche locale du parti communiste, ils se sont rendus à l’autel, ordonnant à l’Archevêque d’une voix altérée d’arrêter immédiatement la liturgie et de disperser l’assemblée.
La raison pour laquelle les représentants du gouvernement sont intervenus et ont interrompu la messe n’a pas été clairement établie.
L’Archevêque Joseph célébrait l’Eucharistie du septième dimanche du temps ordinaire avec d’autres prêtres diocésains à l’occasion de la « Journée de la mission archidiocésaine ». Les concélébrants et les paroissiens ont fait de leur mieux pour protéger l’Archevêque Joseph et ont demandé aux officiels de quitter l’église, permettant ainsi la fin de la liturgie. Après ce malheureux incident, la Sainte Messe a repris, même si l’assemblée était stupéfaite et secouée.
Les catholiques de Hanoi et les croyants d’autres religions au Vietnam ont condamné cette violation flagrante des droits de l’homme et de la liberté de culte. « Pour la première fois, j’ai vu des fonctionnaires du gouvernement local s’approcher de l’autel et interrompre la messe sans attendre qu’elle se termine, comme ils le faisaient dans le passé. Pour la première fois, je les ai vus s’adresser violemment aux prêtres, manquant de respect aux ministres sacrés. C’est une action brutale et illégale. C’est un blasphème et un sacrilège flagrants », a déclaré le père Peter Nguyen Van Khai, un religieux de la congrégation des Rédemptoristes au Vietnam.
Selon un rapport publié il y a quelques jours par la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF), le Vietnam reste un « pays particulièrement préoccupant » en matière de liberté religieuse, car il permet à ses citoyens de pratiquer librement leur religion, mais « la persécution gouvernementale reste une dure réalité face aux groupes religieux indépendants et non enregistrés », note le rapport. En outre, les autorités continuent de soumettre les croyants et les défenseurs de la liberté religieuse à des peines de prison de longue durée.

Source: FIDES.ORG, le 22 février 2022

VIETNAM – La mission des Dehoniens : « Au service du peuple vietnamien, annoncer la Bonne Nouvelle »

VIETNAM – La mission des Dehoniens : « Au service du peuple vietnamien, annoncer la Bonne Nouvelle »

 » Tout a commencé lors du Chapitre général de 2007, lorsqu’il a été décidé d’ouvrir une nouvelle présence missionnaire en Asie. En période de crise, marquée par la baisse des vocations, le vieillissement du personnel et la situation difficile de certaines missions, elle a été un signe d’espoir pour notre congrégation, appelée à redémarrer et à se repositionner dans un nouveau contexte mondial et ecclésial. D’où le choix du Vietnam, où les premiers missionnaires dehoniens sont arrivés en 2013″.

C’est ce que dit le Père Rechie Gier, missionnaire d’origine philippine, appartenant à la Congrégation des Prêtres du Sacré-Cœur de Jésus (appelés « Dehoniens »), en parlant de la façon dont les enfants spirituels du Père Leo Dehon ont fait leurs premiers pas dans le pays asiatique.

Notre communauté, a-t-il poursuivi, se développe rapidement et est prometteuse : Dieu la comble de sa bénédiction en envoyant un bon nombre de vocations. Actuellement, nous avons 7 candidats qui étudient au Collège, 22 étudiants en philosophie, 7 postulants, 23 novices et 20 scolastiques à vœux temporaires et 2 diacres ».


Les dehoniens au Vietnam sont engagés dans divers ministères : formation et vocations, ministère paroissial, enseignement au grand séminaire et à l’école catholique, et puis aussi dans l’accompagnement des jeunes et dans l’apostolat social. Grâce au soutien de nombreux et généreux bienfaiteurs, explique le père Richie, et à l’accueil fraternel de certains diocèses, nous pouvons être plus présents et travailler plus assidûment dans l’Église locale.

Nous espérons », poursuit-il, « qu’avec un bon nombre de vocations, venant de différentes parties du Vietnam, la présence de la Congrégation dehonienne pourra s’étendre et rendre davantage de services à l’Église et au peuple du Vietnam ».


M. Gier explique : « À ce jour, nous sommes en dialogue avec les Evêques pour comprendre, avec eux, où il pourrait être nécessaire de construire de nouvelles infrastructures religieuses : à Ho-Chi-Minh-City, par exemple, l’Archevêque envisage de construire un centre missionnaire. Ce serait l’occasion pour nous de développer une nouvelle communauté dans la ville. Une autre possibilité serait de développer la mission dans ce que l’on appelle les « highlands », les plateaux des zones montagneuses qui ne sont pas facilement accessibles, où vivent des peuples tribaux ». “


Il y a encore beaucoup à faire », dit le père Rechie, « il est très important de regarder les nombreux jeunes qui sont en formation, les réponses positives timides mais encourageantes des habitants, qui ont besoin d’être animés, encouragés et aidés. Nous, missionnaires dehoniens, conclut-il, avons la mission de répondre, dans notre propre style et selon le charisme de notre fondateur, aux défis que cette terre et cette société nous lancent.


L’Église catholique du Vietnam compte près de 8 millions de baptisés, soit 9 % de la population. Il y a 100 000 baptêmes par an, et le catholicisme est la deuxième plus grande religion du pays, après le bouddhisme.


Source: Agence Fides, le 18 décembre 2021

VIETNAM – Inondations dans le centre du Vietnam : le peuple de Dieu se réfugie sous le manteau de Marie

VIETNAM – Inondations dans le centre du Vietnam : le peuple de Dieu se réfugie sous le manteau de Marie

Da Nang (Agence Fides) – La tempête tropicale Con Son a frappé les provinces côtières centrales du Vietnam et de nombreuses localités de la région ont mis en place des plans pour faire face à la cinquième tempête tropicale de 2021, qui a mis à genoux l’économie locale. Cependant, les plans d’évacuation et d’urgence doivent respecter les protocoles Covid-19, ce qui s’avère très difficile alors que le pays est confronté à une quatrième vague de la pandémie : les autorités cherchent des lieux de refuge plus sûrs, font venir les personnes évacuées et doivent simultanément les maintenir à une distance sûre les unes des autres. Des efforts sont faits pour que chaque famille dispose d’une chambre, afin d’éviter que les familles de pêcheurs ne se rassemblent et ne vivent temporairement dans des endroits surpeuplés. Dans les zones rurales, des milliers de soldats ont été mobilisés pour aider les agriculteurs à récolter rapidement le riz et d’autres produits avant la tempête, afin de limiter les dommages aux cultures. 


Entre le 11 et le 12 septembre, la tempête tropicale a frappé le centre du Vietnam, provoquant des inondations et des dégâts sur une vaste zone, dans les territoires de l’Archidiocèse de Hue, du diocèse de Da Nang et d’une partie du diocèse de Qui Nhon. Les dégâts importants causés aux bateaux de pêche, la destruction de nombreuses maisons et de grands élevages de poissons et de crevettes posent de graves problèmes de subsistance aux pêcheurs et aux agriculteurs de la région. De nombreuses routes dans les zones montagneuses ont été terriblement endommagées, isolant les villages.


Dans une lettre pastorale, Mgr Joseph Dang Duc Ngan, qui dirige le diocèse de Danang, a invité tous les fidèles du diocèse à « s’entraider généreusement, à subvenir aux besoins des personnes dans le besoin, quelle que soit leur religion, en vivant un esprit d’entraide, de solidarité et de charité ». Le Prélat a également lancé un appel sincère aux catholiques locaux pour qu’ils prient une neuvaine à la Sainte Marie en commémoration du 136e anniversaire de l’apparition dans l’église de Tra Kieu. Le 11 septembre 1885, la Vierge Marie est apparue pour protéger et consoler les fidèles locaux après la persécution du catholicisme par l’armée royale de la dynastie des Nguyen. Elle a été nommée « Mère de Tra Kieu » et est devenue la patronne du diocèse. 


L’Évêque a célébré une messe commémorative alors que la ville de Danang connaissait une atmosphère morose en raison de la tempête : « Avec espoir et confiance, a-t-il souligné, nous confions toutes les souffrances et les difficultés à la Mère de Tra Kieu, et nous l’implorons avec ferveur pour notre protection, comme elle l’a fait pour les fidèles de Tra Kieu il y a 136 ans. Nous invoquons son soutien au peuple pour surmonter les conséquences laissées par la pandémie et la tempête ».


Les pertes économiques sont considérables dans ces zones rurales, et les plus grandes difficultés concernent surtout les pauvres. Après le typhon, l’Archevêque Joseph Nguyen Chi Linh, accompagné d’autres prêtres et religieux de l’archidiocèse de Huè, s’est rendu dans les zones les plus touchées pour apporter un réconfort spirituel et un soutien financier à cinq familles gravement endommagées par la tempête, afin de leur permettre de reconstruire leurs maisons et leurs moyens de subsistance. Que la miséricorde de Dieu les réconforte, ont dit les prêtres, et qu’il garde tout le monde en sécurité dans son amour. 

Sanctuaire N-D de Tra Kieu, province de Quang Nam

Notre-Dame de Tra Kieu priez pour nous !


Source: Agence Fides, le 17 septembre 202