VIETNAM – Des représentants de l’État interrompent la messe célébrée par l’Archevêque de Hanoi

Les catholiques de l’Archidiocèse de Hanoi ont été surpris et choqués lorsque des fonctionnaires du gouvernement sont entrés dans une église de la province de Hoa Binh et ont interrompu la Messe que célébrait Mgr Joseph Vu Van Thien, Archevêque de Hanoi. Comme rapporté à Fides, l’incident a eu lieu le dimanche 20 février dans la paroisse de Vu Ban, l’église est la plus grande de la ville et peut accueillir plus de cent personnes. Des fonctionnaires vietnamiens portant des casques ont interrompu pour des raisons inconnues, la messe de 10 heures célébrée par l’Archevêque. « Il était assez désagréable et inquiétant de voir la liturgie interrompue par la présence de plusieurs fonctionnaires de l’État », indique une note de l’Archevêché de Hanoi, en référence à l’indignation exprimée par la communauté locale.
Des agents de sécurité en civil ont interrompu le service liturgique. Menés par le chef de la branche locale du parti communiste, ils se sont rendus à l’autel, ordonnant à l’Archevêque d’une voix altérée d’arrêter immédiatement la liturgie et de disperser l’assemblée.
La raison pour laquelle les représentants du gouvernement sont intervenus et ont interrompu la messe n’a pas été clairement établie.
L’Archevêque Joseph célébrait l’Eucharistie du septième dimanche du temps ordinaire avec d’autres prêtres diocésains à l’occasion de la « Journée de la mission archidiocésaine ». Les concélébrants et les paroissiens ont fait de leur mieux pour protéger l’Archevêque Joseph et ont demandé aux officiels de quitter l’église, permettant ainsi la fin de la liturgie. Après ce malheureux incident, la Sainte Messe a repris, même si l’assemblée était stupéfaite et secouée.
Les catholiques de Hanoi et les croyants d’autres religions au Vietnam ont condamné cette violation flagrante des droits de l’homme et de la liberté de culte. « Pour la première fois, j’ai vu des fonctionnaires du gouvernement local s’approcher de l’autel et interrompre la messe sans attendre qu’elle se termine, comme ils le faisaient dans le passé. Pour la première fois, je les ai vus s’adresser violemment aux prêtres, manquant de respect aux ministres sacrés. C’est une action brutale et illégale. C’est un blasphème et un sacrilège flagrants », a déclaré le père Peter Nguyen Van Khai, un religieux de la congrégation des Rédemptoristes au Vietnam.
Selon un rapport publié il y a quelques jours par la Commission américaine sur la liberté religieuse internationale (USCIRF), le Vietnam reste un « pays particulièrement préoccupant » en matière de liberté religieuse, car il permet à ses citoyens de pratiquer librement leur religion, mais « la persécution gouvernementale reste une dure réalité face aux groupes religieux indépendants et non enregistrés », note le rapport. En outre, les autorités continuent de soumettre les croyants et les défenseurs de la liberté religieuse à des peines de prison de longue durée.

Source: FIDES.ORG, le 22 février 2022