En avril, prière du Pape pour la défense des droits fondamentaux 

En avril, prière du Pape pour la défense des droits fondamentaux 

Défendre les droits humains fondamentaux, soit lutter activement contre la pauvreté, l’inégalité, le manque de travail, de terre et de logement, de droits sociaux et du travail. Telle est l’intention de prière du Pape François en ce mois d’avril 2021. 

Dans son intention de prière d’avril, le Saint-Père plaide pour que tout être humain ait le droit de se développer pleinement, et prie tout particulièrement pour ceux qui luttent au péril de leur vie pour les droits fondamentaux.

«Pour défendre les droits humains fondamentaux, il faut du courage et de la détermination. Je me réfère ici à la lutte active contre la pauvreté, l’inégalité, le manque de travail, de terre et de logement, de droits sociaux et du travail.

On s’aperçoit bien des fois que les droits humains fondamentaux ne sont pas les mêmes pour tout le monde. Il y a des gens de première, de deuxième, de troisième classe et ceux qui sont écartés. 

Non. Les droits fondamentaux doivent être les mêmes pour tous. Dans certains pays, défendre la dignité des personnes peut conduire à l’incarcération, parfois sans jugement. Ou à la calomnie.

Tout être humain a le droit de vivre dans la dignité et de se développer pleinement, et ce droit fondamental ne peut être nié par aucun pays.

Prions pour ceux qui luttent au péril de leur vie pour les droits fondamentaux sous les dictatures, les régimes autoritaires mais aussi dans les démocraties en crise pour que leur sacrifice et leur travail donnent un fruit abondant.»

Source: VATICANNEWS, le 6 avril 2021

Le Pape invite à la prière pour vivre la grâce de la fraternité

Le Pape invite à la prière pour vivre la grâce de la fraternité

Dans la première «Vidéo du Pape» de l’année 2021, l’intention de prière du Saint-Père pour le mois de janvier est dédiée à la fraternité humaine qui pousse à connaître et à aimer les autres, et notamment les «frères et sœurs d’autres religions».

Les intentions de prière du Pape pour le mois de janvier font écho à la dernière encyclique du Saint-Père Fratelli tutti et à la Déclaration sur la fraternité humaine pour la paix mondiale et la coexistence commune, signée le 4 février 2019 par François et par le Grand Imam d’al-Azhar. En ce premier mois de 2021, le Pape invite l’Église à prier à la suite de Jésus pour que, face aux défis actuels à relever dans le monde, «nous nous unissions en tant que frères et sœurs à ceux qui prient selon d’autres cultures, d’autres traditions et d’autres croyances».

Des frères qui prient

Dans ce message qui nous parvient grâce au Réseau mondial de prière du Pape, François voit dans la prière un fil qui unit les croyants. Pour lui, les différences entre les personnes qui professent des religions différentes ou qui vivent selon d’autres traditions ne doivent pas nous empêcher d’atteindre une culture de la rencontre, car après tout, «nous sommes des frères et sœurs qui prient».

«La fraternité nous amène à nous ouvrir au Père de tous et à voir dans l’autre un frère, une sœur avec qui partager la vie, se soutenir, s’aimer, se connaître», poursuit François.

Revenir à l’essentiel

Et si le Pape rappelle que «l’Église valorise l’action de Dieu dans les autres religions», il ne faut pas oublier que pour les chrétiens, «la source de dignité humaine et de fraternité se trouve dans l’Évangile de Jésus-Christ.

Dans une recherche de fraternité, le Pape invite les croyants à revenir à l’essentiel de la foi qui se résume à «l’adoration de Dieu» et à «l’amour du prochain».

Fort de cette conviction, le Pape invite les fidèles à prier «pour que le Seigneur nous donne la grâce de vivre en pleine fraternité avec nos frères et sœurs d’autres religions, en cessant de nous opposer, et en priant les uns pour les autres, ouverts à tous».

Relever ensemble les défis de 2021

«Après une année 2020 marquée par l’impact de la pandémie, tant sur le plan sanitaire que sur le plan socio-économique, il est particulièrement important que cette intention du Saint-Père nous aide à nous percevoir réellement comme des frères et sœurs sur le chemin de la paix, devenue de plus en plus nécessaire», estime le père Frédéric Fornos, directeur international du Réseau mondial de prière du Pape. Il cite le chapitre 8 de l’encyclique Fratelli tutti dans laquelle est mis en valeur l’importance des religions pour «la construction de la fraternité et pour la défense de la justice dans la société». Le père Fornos espère, à la suite du Pape, que soient relevés les «défis du monde et de notre maison commune» à travers la fraternité, «qui respecte et valorise la diversité», car tel est le style du Royaume de Dieu.

Source: VATICANNEWS, le 5 janvier 2021

La fraternité, intention de prière du pape en janvier, par le p. Régent SJ

© Prier au coeur du monde
© Prier Au Coeur Du Monde

La fraternité, intention de prière du pape en janvier, par le p. Régent SJ

La « contribution des religions à la fraternité »

L’intention de prière du pape François pour janvier 2021 concerne la fraternité: un début d’année à la lumière de #FratelliTutti et spécialement du chap. 8 sur la « contribution des religions à la fraternité ».Voici l’éditorial du père Daniel Régent, directeur du Réseau Mondial de Prière du Pape en France pour ce mois de janvier 2021: « Les religions [sont] au service de la fraternité dans le monde » dit le Pape François. Ce service ne s’accomplit pas par contrainte ou par menace de mort, mais par contagion progressive de la joie qu’elle procure. Cette joie trace son chemin dans la violence du monde. Elle passe au feu de l’épreuve qui en vérifie la valeur et la pureté. Oui, à l’aube de cette année nouvelle, « prions pour que cette grâce nous soit donnée de vivre en pleine fraternité avec nos frères et sœurs d’autres religions, en priant les uns pour les autres, ouverts à tous », et que cette grâce se communique à tous ! Bonne année à chacun. »

Editorial du p. Régent

Prier pour une fraternité qui traverse les frontières religieuses

L’intention de ce mois est construite sur l’affirmation que ceux qui appartiennent à d’autres religions sont des frères et des sœurs. L’Europe reste marquée par l’expansion arabe aux VIIème – VIIIème siècles et par ce que l’histoire a appelé « guerres de religions » et qui a pu instrumentaliser l’opposition entre catholiques et protestants au XVIème siècle. Si pour certains, la différence religieuse ne semble pas un obstacle à la rencontre, pour d’autres elle l’est et il y a un travail à réaliser sur soi pour le dépasser. Aujourd’hui le terrorisme, sous couvert de raisons religieuses fallacieuses peut dissuader de s’y mettre. Ne pas le faire, c’est donner raison à la peur ancestrale qui conduit à la recherche de la disparition de l’autre considéré comme un danger pour sa propre survie ; les exemples ne manquent pas dans l’histoire. Le pape l’affirme : « Il n’y a pas d’alternative : soit nous construisons l’avenir ensemble, soit il n’y aura pas d’avenir[1]. »

Pour construire une fraternité ouverte à tous, le pape interpelle ceux qui se réclament d’une religion. Chaque religion professe avec ses propres mots que Dieu est bonté, pardon, miséricorde. Et pourtant les Écritures chrétiennes se réjouissent quand les ennemis sont anéantis. Le Christ, dans le don de sa vie sur la croix, guérit notre œil qui voit si souvent dans le prochain un ennemi. L’ennemi est tapi à l’intérieur de chacun. Ce n’est pas sans raison que l’on parle d’une violence aveugle. Si Dieu est Dieu, il conduit sur le chemin de cette guérison intérieure, illumination qui ne fait pas de ses enfants des naïfs dont le comportement provocateur relancerait la violence. Seule la grâce de Dieu conduit sur ce chemin que nul ne peut imaginer ni mettre en programme. La grâce est que des femmes et des hommes se lèvent, vivants d’une vie qu’ils donnent à la manière dont Dieu la donne.

« Les religions [sont] au service de la fraternité dans le monde2. » dit le Pape François. Ce service ne s’accomplit pas par contrainte ou par menace de mort, mais par contagion progressive de la joie qu’elle procure. Cette joie trace son chemin dans la violence du monde. Elle passe au feu de l’épreuve qui en vérifie la valeur et la pureté. Oui, à l’aube de cette année nouvelle, « prions pour que cette grâce nous soit donnée de vivre en pleine fraternité avec nos frères et sœurs d’autres religions, en priant les uns pour les autres, ouverts à tous », et que cette grâce se communique à tous ! Bonne année à chacun.

P. Daniel Régent sj, directeur France

Réseau Mondial de Prière du Pape

[1]Visite du pape à Abou Dhabi le lundi 4 février 2019

[2] Pape François « Fratelli tutti » titre du chapitre 8

Source: ZENIT.ORG, le 31 décembre 2020