Le Pape salue les peuples évangélisés par Cyrille et Méthode

Saints Cyrille et Méthode, fêtés le 14 février par l'Église catholique, le 11 mai par l'Église orthodoxe. Saints Cyrille et Méthode, fêtés le 14 février par l’Église catholique, le 11 mai par l’Église orthodoxe.

Le Pape salue les peuples évangélisés par Cyrille et Méthode

À l’issue de l’angélus du 14 février, le Saint-Père a fait mention de la mémoire liturgique ce dimanche des saints Cyrille et Méthode, évangélisateurs du monde slave, proclamés patrons de l’Europe par saint Jean-Paul II en 1980.

«Aujourd’hui, en la fête des Saints Cyrille et Méthode, évangélisateurs des peuples slaves, proclamés par Saint Jean-Paul II co-patrons de l’Europe, je salue avec affection toutes les communautés vivant dans les territoires évangélisés par ces saints frères. Que leur intercession nous aide à trouver de nouvelles façons de communiquer l’Évangile. Ces deux-là n’ont pas eu peur de trouver de nouvelles façons de communiquer l’Évangile. Et que leur intercession augmente dans les Églises chrétiennes le désir de marcher vers la pleine unité tout en respectant les différences», a ainsi déclaré le Pape après l’angélus du dimanche 14 février.

Retour sur l’itinéraire de vie et le parcous de foi de ces deux évangélisateurs pionniers. 

L’administrateur et l’érudit

L’État civil les sépare seulement de deux ans. L’aîné est Méthode (qui en réalité s’appelait Michel) et naît en 825 à Thessalonique, où en 827 naît Cyrille (Constantin au civil). L’Histoire les voit d’abord divisés. Le premier se distingue vite comme un administrateur et reçoit la charge d’archonte d’une province de l’Empire byzantin. Le second bénéficie d’une instruction raffinée à Constantinople –grammaire, rhétorique, astronomie et musique– qui devait faire de lui un haut-dignitaire impérial. Lorsque cela arrive, Cyrille a une autre idée et refuse.

Un nouvel alphabet de la Bible

Autour de ses 35 ans, l’empereur Michel III pense à Cyrille lorsque les Chazari de la Mer d’Azov demandent l’envoi d’un lettré qui sache discuter avec Juifs et Sarazins. C’est ici que les deux frères se réunissent, en initiant ensemble la première de leurs nombreuses futures missions. Deux ans plus tard, en 863, c’est au tour de la Grande Moldavie. Le but de la mission est celui de limiter l’influence allemande avec deux missionnaires qui connaissent le slavon. Mais Cyrille et Méthode vont au-delà. Probablement s’étant rendu compte de la difficulté de communiquer les Écritures dans les langues officielles, le latin et le grec, les deux frères inventent un nouvel alphabet, le «glagolitique», universellement connu comme le «cyrillique»: 40 caractères dérivés en grande partie du cursif grec médiéval.

Source: VATICANNEWS, le 14 février 2021

Le Pape salue les peuples évangélisés par Cyrille et Méthode

Saints Cyrille et Méthode, fêtés le 14 février par l'Église catholique, le 11 mai par l'Église orthodoxe. Saints Cyrille et Méthode, fêtés le 14 février par l’Église catholique, le 11 mai par l’Église orthodoxe.

Le Pape salue les peuples évangélisés par Cyrille et Méthode

À l’issue de l’angélus du 14 février, le Saint-Père a fait mention de la mémoire liturgique ce dimanche des saints Cyrille et Méthode, évangélisateurs du monde slave, proclamés patrons de l’Europe par saint Jean-Paul II en 1980.

«Aujourd’hui, en la fête des Saints Cyrille et Méthode, évangélisateurs des peuples slaves, proclamés par Saint Jean-Paul II co-patrons de l’Europe, je salue avec affection toutes les communautés vivant dans les territoires évangélisés par ces saints frères. Que leur intercession nous aide à trouver de nouvelles façons de communiquer l’Évangile. Ces deux-là n’ont pas eu peur de trouver de nouvelles façons de communiquer l’Évangile. Et que leur intercession augmente dans les Églises chrétiennes le désir de marcher vers la pleine unité tout en respectant les différences», a ainsi déclaré le Pape après l’angélus du dimanche 14 février.

Retour sur l’itinéraire de vie et le parcous de foi de ces deux évangélisateurs pionniers. 

L’administrateur et l’érudit

L’État civil les sépare seulement de deux ans. L’aîné est Méthode (qui en réalité s’appelait Michel) et naît en 825 à Thessalonique, où en 827 naît Cyrille (Constantin au civil). L’Histoire les voit d’abord divisés. Le premier se distingue vite comme un administrateur et reçoit la charge d’archonte d’une province de l’Empire byzantin. Le second bénéficie d’une instruction raffinée à Constantinople –grammaire, rhétorique, astronomie et musique– qui devait faire de lui un haut-dignitaire impérial. Lorsque cela arrive, Cyrille a une autre idée et refuse.

Un nouvel alphabet de la Bible

Autour de ses 35 ans, l’empereur Michel III pense à Cyrille lorsque les Chazari de la Mer d’Azov demandent l’envoi d’un lettré qui sache discuter avec Juifs et Sarazins. C’est ici que les deux frères se réunissent, en initiant ensemble la première de leurs nombreuses futures missions. Deux ans plus tard, en 863, c’est au tour de la Grande Moldavie. Le but de la mission est celui de limiter l’influence allemande avec deux missionnaires qui connaissent le slavon. Mais Cyrille et Méthode vont au-delà. Probablement s’étant rendu compte de la difficulté de communiquer les Écritures dans les langues officielles, le latin et le grec, les deux frères inventent un nouvel alphabet, le «glagolitique», universellement connu comme le «cyrillique»: 40 caractères dérivés en grande partie du cursif grec médiéval.

Source: VATICANNEWS, le 14 février 2021

14.02.2021 – SAINTS DU JOUR

Saints Cyrille et Méthode

Apôtres des slaves
Patrons de l’Europe 

(† IXe siècle)

Jusqu’à ces derniers temps, saint Cyrille (son nom de baptême était Constantin) et saint Méthode n’étaient honorés qu’en certains lieux, surtout aux divers pays slaves, qu’ils avaient évangélisés, et à Rome. Le pape Léon XIII (Vincenzo Gioacchino Pecci, 1878-1903) étendit leur culte à toute l’Église.

Ces deux nobles frères, nés à Thessalonique, allèrent s’instruire à Constantinople. Après de profondes études, Méthode se fit moine ; Cyrille reçut de l’impératrice Théodora la mission de christianiser certains peuples voisins de la Grèce ; de là, il fut appelé avec son frère à l’évangélisation de la Moravie, où leur zèle produisit des merveilles de conversions.

Ils traduisirent la Bible en langue slave, langue qui leur doit sa formation régulière. Leur renommée les fit appeler à Rome par le pape Nicolas Ier ; ils y arrivèrent porteurs des reliques du pape saint Clément Ier, que Cyrille avait découvertes dans la Chersonèse.

Revenus à leur apostolat, ils furent accusés d’employer la langue slave dans les cérémonies liturgiques ; mais ils se défendirent victorieusement auprès du pape Adrien II. Cyrille étant mort à Rome, dans la force de l’âge, eut son tombeau auprès de celui de saint Clément ; son frère évangélisa la Pannonie, la Bulgarie, la Dalmatie, la Carinthie.

Accusé de nouveau à Rome, il se justifia si bien qu’il revint à son apostolat revêtu du caractère épiscopal. Après avoir prêché l’Évangile à la Bohême et à la Pologne, il alla mourir en Moravie, chargé de mérites et de gloire.

Pour approfondir, lire la Catéchèse du pape Benoît XVI :

>>> Saints Cyrille et Méthode

Saint Cyrille et saint Méthode priez pour nous !

Cardinal Koch: saints Cyrille et Méthode, témoins de l’unité des chrétiens

Saints Cyrille et MéthodeSaints Cyrille et Méthode 

Cardinal Koch: saints Cyrille et Méthode, témoins de l’unité des chrétiens

En ce dernier jour de l’année 2020 est célébré le 40ème anniversaire de la proclamation des saints Cyrille et Méthode co-patrons de l’Europe par le Pape saint Jean-Paul II avec la lettre apostolique Egregiae Virtutis. Le cardinal Kurt Koch, président du conseil pontifical pour l’Unité des Chrétiens, exprime ses vœux pour cette occasion, jeudi 31 décembre.

La Lettre Egregiae Virtutis fut publiée le 31 décembre 1980 à l’occasion du centenaire de la publication de l’Encyclique Grande Munus (1880) par laquelle le Pape Léon XIII rappelait à l’Église les figures et l’activité apostolique des saints Cyrille et Méthode et, en cette circonstance, introduisait cette festivité liturgique dans le calendrier de l’Église catholique.

Capable de maintenir ensemble les différences

Le cardinal président du conseil pontifical pour la Promotion de l’Unité des Chrétiens exprime aujourd’hui ses vœux en cet anniversaire, soulignant que les saint Cyrille et Méthode, vénérés en Occident et en Orient, sont pour nous tous «des témoins de l’unité indivisible des origines, capable de maintenir ensemble les différences». 

«La mission des saints Cyrille et Méthode représente pour les peuples slaves la prise de conscience de leur propre culture, en quelque sorte l’entrée dans la culture par la langue écrite nouvellement apparue», affirme le cardinal suisse. «Ils ont mis par écrit cette langue parlée, ils l’ont exprimée avec les signes de l’écriture – et sous cette forme ils l’ont transmise à ceux de qui ils l’avaient d’abord reçue en fiducie. L’Évangile a commencé à être exprimé dans la langue slave écrite», ajoute-t-il dans ses vœux.

Unité indivisible à la source

À Velehrad, en Grande Moravie, au cœur de l’Europe, les frères de Thessalonique ont apporté la tradition grecque et byzantine, cherchant et obtenant de l’Église de Rome la reconnaissance des textes liturgiques slaves et de leur mission.

Les saints Cyrille et Méthode, vénérés en Occident et en Orient, sont pour tous les témoins de cette unité indivisible à la source ; «que leur vie nous inspire sur les chemins de l’unité et que leur intercession nous l’obtienne», a conclu le président du conseil pontifical.

Source: VATICANNEWS, le 31 décembre 2020