EUROPE – Prière interconfessionnelle pour la paix et proposition d’un voyage de chefs religieux à Kiev

EUROPE – Prière interconfessionnelle pour la paix et proposition d’un voyage de chefs religieux à Kiev

Une prière interreligieuse et un moment de silence ensemble pour invoquer la paix en Ukraine : c’est l’initiative promue pour demain, 24 mars, par l’association internationale  » Religions pour la Paix  » en collaboration avec l’association  » Patient « , basée en Pologne, dans le but d’assurer le soutien et la solidarité, par les croyants de différentes confessions religieuses, aux personnes touchées par la crise humanitaire résultant de la guerre en Ukraine.


Une note de « Religions pour la Paix », envoyée à l’Agence Fides, indique : « La première partie de ce voyage consiste à élever une prière commune pour la paix, partagée par des représentants de différentes confessions: la prière et le silence seront vécus simultanément, au niveau virtuel, dans de nombreuses parties du monde, par des groupes qui ne peuvent pas se rencontrer en personne ; dans d’autres endroits, des groupes de personnes de bonne volonté se réuniront pour partager un moment de silence et d’invocation à Dieu, exprimant la proximité d’esprit et de cœur avec le peuple d’Ukraine ».


La prochaine étape, est-il annoncé, est d’organiser le voyage d’une délégation de chefs religieux et une rencontre à Kiev afin que, « par leur présence priante et pacifique, ils puissent inviter les parties belligérantes à entamer une trêve et à prendre part à des négociations concrètes ».

Les chefs religieux, souligne-t-on, « ne font que prôner une résolution pacifique du conflit et la réconciliation des peuples ». « Tous les croyants d’Europe, quelle que soit leur communauté religieuse, sont appelés à se joindre à cet effort pour arrêter le bruit des armes et éradiquer la haine du cœur des peuples », espère la note.


Ces derniers jours, les membres du Comité international des jeunes de « Religions pour la paix » ont également rédigé un message « condamnant la violence et les pertes de vies, le mépris de la loi et le mépris des droits de l’homme », se disant « profondément troublés par cette situation, en particulier pour les jeunes qui sont privés d’un avenir pacifique ».


« Sans un chemin vers la paix et la diplomatie, les blessures de ce conflit ne feront que perpétuer un cycle sans fin de violence et de traumatisme », prévient le Comité, composé de jeunes de différentes religions, qui appelle à « une cessation immédiate des hostilités et à l’engagement des dirigeants politiques et religieux pour résoudre cette guerre et prévenir toute nouvelle violence à l’avenir ».

Source: Agence Fides, le 23 mars 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s