Les vœux de paix du patriarche copte catholique

Mgr Sidrak, patriache de l'Eglise copte catholique, le 24 décembre 2018 dans une église au Caire. Mgr Sidrak, patriache de l’Eglise copte catholique, le 24 décembre 2018 dans une église au Caire.  

Les vœux de paix du patriarche copte catholique

Les vœux de paix du patriarche copte catholique 

Dans un entretien accordé à Vatican News, Mgr Ibrahim Isaac Sidrak, patriarche d’Alexandrie et chef de l’Eglise copte catholique annonce vouloir cultiver l’espérance malgré ces difficultés et formule ses vœux pour cette année qui s’ouvre. 

Olivier Bonnel – Cité du Vatican

En Egypte, les coptes s’apprêtent à célébrer Noël le 7 janvier selon le calendrier julien en vigueur pour les Eglises orientales. Certains coptes catholiques, en haute Egypte notamment célèbreront la nativité le même jour, tandis que les autres coptes catholiques au Caire ou Alexandrie ont célébré Noël la nuit du 24 décembre selon le calendrier grégorien. Une festivité vécue, comme dans beaucoup d’endroits dans un contexte difficile en raison de la pandémie de Covid 19. Le patriarche copte catholique Mgr Sidrak souhaite malgré tout rappeler que le principal est de regarder avec confiance dans l’avenir.

«Bien-sûr nous ne sommes pas libres de nos mouvements en raison de cette pandémie, il est difficile de se rencontrer et nous avons peur, mais c’est le cas dans le monde entier» explique le patriarche copte catholique, pour lequel ce contexte de l’épidémie «diminue un peu la joie de la célébration de la Nativité, mais cela n’empêche pas de vivre la joie intérieure».

Interrogé sur ses vœux pour l’année 2021, Mgr Sidrak explique que sa volonté est que «la personne récupère son humanité», que sa dignité soit toujours mise en avant. Refaisant une lecture de la crise actuelle, le patriarche copte catholique souhaite qu’elle soit «utile, pour que l’homme ne pense pas seulement à la vie matérielle, à la guerre ou à la concurrence, mais soit convaincu que l’on ne peut pas vivre seul, que l’on ne peut vivre sans dialogue». Il souhaite aussi que la famille soit reste une entité choyée et «récupère sa vitalité» pour contribuer à la société.

Fratelli tutti, une boussole pour l’avenir

Mgr Sidrak revient aussi sur l’encyclique Fratelli tutti du Pape François qui a ses yeux est un texte-clé pour l’avenir. L’Egypte, à travers l’imam d’Al Azhar, compagnon de route du pape François sur ce chemin du dialogue interreligieux a reçu très positivement ce texte selon le patriarche. «L’encyclique Fratelli tutti c’est la continuation de la Bonne Nouvelle de l’Evangile , note-il, le Pape François explique comment vivre en fils de Dieu». Selon Mgr Sidrak, «le dialogue est une voie nécessaire aujourd’hui pour l’humanité, afin que chacun puisse se respecter».

Si le patriarche note «qu’il est nécessaire de surmonter les malentendus de l’histoire», il note les progrès faits en Egypte selon lui dans le domaine interreligieux et au niveau même de la société. «Beaucoup de musulmans ont changé leur manière de parler des chrétiens, souligne t-il, nous nous sentons plus citoyens égyptiens et chrétiens, avec plus de respect». Le travail qui reste à mener en Egypte est de toucher les catégories les plus pauvres où la méfiance de l’autre est souvent encore forte. 

Source: VATICANNEWS, le 6 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s