Marie, véritable Mère dans l’ordre de la grâce !

Marie, véritable Mère dans l’ordre de la grâce !

A propos de la dévotion au Cœur Immaculé de Marie, le cardinal Ratzinger (1) en a précisé ainsi le contexte dans Le message de Fatima, sur le site Vatican.va.

« Cœur » signifie dans le langage de la Bible le centre de l’existence humaine, la jonction entre la raison, la volonté, le tempérament et la sensibilité, où la personne trouve son unité et son orientation intérieure. Le « cœur immaculé »est, selon Mt 5: 8 (« Heureux les cœurs purs… »), un cœur qui, à partir de Dieu, est parvenu à une parfaite unité intérieure et donc « voit Dieu ».

La « dévotion » au Cœur immaculé de Marie signifie donc adopter cette attitude du cœur, dans laquelle le fiat— « que ta volonté soit faite » — devient le centre [de gravité] de l’existence. 

Si quelqu’un voulait objecter que nous ne devrions pas cependant interposer un être humain entre le Christ et nous, on devrait alors se rappeler que saint Paul n’a pas eu peur de dire à ses propres communautés :« imitez-moi » (cf. 1 Co 4: 16 ; Ph 3: 17 ; 1 Th 1: 6 ; 2 Th 3: 7, 9). Chez l’Apôtre, les communautés peuvent vérifier concrètement ce que signifie suivre le Christ. De qui, en tout temps, pourrions-nous mieux apprendre, sinon de la Mère du Seigneur ?

C’est précisément par la dévotion à son Cœur Immaculé — en suivant son exemple d’obéissance et en ayant recours à son intercession — que nous sont donnés le soutien spirituel et la persévérance nécessaires pour ne pas dévier des voies du salut. Et cette aide est réelle ! Je veux crier de tout mon cœur que cette « Femme revêtue du soleil » n’est pas une figure maternelle symbolique mais une véritable mère dans l’ordre de la grâce. Elle est un refugeauthentique et réel pour les pécheurs.

Source :https://pierre-et-les-loups.net/le-temps-des-refuges-718.html

(1) Le cardinal Josef Ratzinger, devenu Pape sous le nom de Benoît XVI, en avril 2005, était auparavant le Préfet de la Congrégation pour la Doctrine de la Foi, à la Curie romaine.

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, maison où le Christ épouse l’Église

Marie, maison où le Christ épouse l’Église

Dans les Proverbes, il est dit (Prov 9, 1-2)« La Sagesse a bâti sa maison, elle a taillé ses sept colonnes, elle a abattu ses bêtes, préparé son vin, elle a aussi dressé sa table. » (Proverbes 9, 1-2)

Marie est une créature, elle a été construite par le Créateur, par la Sagesse créatrice. Marie est sanctifiée par l’Esprit Saint en vue de porter le Verbe de Dieu, qui s’incarne par l’Esprit Saint.

L’image de la maison aux sept colonnes évoque les sept dons de l’Esprit Saint, la plénitude des dons. « Il fallait d’abord édifier la maison où il [le Verbe de Dieu] serait descendu et aurait accepté d’être hôte. » De cette maison Salomon dit :

« La Sagesse s’est construite une maison; elle a taillé sept colonnes » (Prov 9, 1).

En effet cette maison virginale est soutenue par sept colonnes, parce que la vénérable Mère a reçu les sept dons de l’Esprit Saint.

Cette maison aux sept colonnes est aussi une chambre nuptiale. En effet, l’Incarnation accomplit l’histoire d’Alliance, l’Alliance entre Dieu et l’humanité, les noces entre le Christ et l’Église. Jésus est vrai homme et vrai Dieu. Dieu offre sa présence de manière complète. Marie est la chambre nuptiale, le lieu où l’époux divin rencontre l’humanité à laquelle il s’unit : « Il était avant tout nécessaire d’édifier la chambre nuptiale, pour qu’elle fût apte à recevoir l’Époux qui venait pour prendre l’Église comme épouse. »

Synthèse par F. Breynaert

https://www.mariedenazareth.com/

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, « pour que cesse la plaie du terrorisme »

Marie, « pour que cesse la plaie du terrorisme »

Il est frappant de relever le nombre de fois où le pape saint Jean-Paul II a invoqué Marie et où il a demandé aux Catholiques de la prier à une époque de développement du terrorisme international, notamment aux dates anniversaires des attentats du 11 septembre, ou autour d’elles.

Le lendemain des attentats, le mercredi 12 septembre 2001, le pape Jean-Paul II a présidé, lors de l’audience générale, une prière pour la paix, après avoir confié le monde à la Vierge Marie : « Implorons le Seigneur afin que ne prévale pas la spirale de la haine et de la violence. Que la Très Sainte Vierge, Mère de miséricorde, suscite dans le cœur de tous des pensées de sagesse et des intentions de paix. »

Le 11 septembre 2002 était un mercredi, jour d’audience générale. Le Pape présida une prière universelle d’intercession pour les victimes de l’attentat et leurs familles et pour la paix dans le monde. En arabe, la prière disait : « Pour les croyants de toutes les religions, afin qu’au Nom de Dieu, miséricordieux et aimant la paix, ils rejettent avec fermeté toute forme de violence, dans le respect des différentes expériences historiques, culturelles, religieuses. »

L’année suivante, le 11 septembre 2003, le pape était en voyage en Slovaquie, mais la veille de son départ, le mercredi 10 septembre, à la fin de l’audience générale, il a évoqué la Vierge Marie, en italien, rappelant que l’on venait de célébrer sa Nativité et que le 12 septembre, l’Église célébrait le Saint Nom de Marie.

Et le samedi 11 septembre 2004, il a adressé un message aux évêques des États-Unis dans lequel il invoquait la paix : « Je m’unis à vos prières pour que cesse la plaie du terrorisme et que croisse la civilisation de l’amour. » Et il invitait les évêques à se confier à Marie : « Puissiez-vous trouver la sagesse et la force à travers l’intercession de Marie Immaculée, patronne de votre pays ! » Il les confiait lui-même à la Vierge : « Je vous confie tous avec une grande affection aux prières de Marie, Mère de l’Église. »

Source : Anita Bourdin 

Rome, 11 septembre 2015 (ZENIT.org)

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Totus tuus ! », tout à toi, Marie !

Totus tuus ! », tout à toi, Marie !

Saint Louis Marie Grignion de Montfort a proposé une doctrine mariale très puissante, qui a été reprise et vécue avec beaucoup de fécondité par beaucoup de chrétiens et notamment par le pape Jean-Paul II, qui avait pris de lui sa devise : « Totus tuus ». Cette phrase résume la formule de consécration qui est au cœur de la doctrine de saint Louis-Marie :

« Je vous choisis, aujourd’hui, ô Marie, en présence de toute la Cour Céleste, pour ma Mère et ma Reine. Je vous livre et consacre, en qualité d’esclave, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande Gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité. Amen. » 

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort invite par cet acte de consécration qui a beaucoup de poids à imiter Jésus en prenant Marie pour Mère et en lui confiant tout.

L’équipe de Marie de Nazareth

D’après saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Totus tuus ! », tout à toi, Marie !

Totus tuus ! », tout à toi, Marie !

Saint Louis Marie Grignion de Montfort a proposé une doctrine mariale très puissante, qui a été reprise et vécue avec beaucoup de fécondité par beaucoup de chrétiens et notamment par le pape Jean-Paul II, qui avait pris de lui sa devise : « Totus tuus ». Cette phrase résume la formule de consécration qui est au cœur de la doctrine de saint Louis-Marie :

« Je vous choisis, aujourd’hui, ô Marie, en présence de toute la Cour Céleste, pour ma Mère et ma Reine. Je vous livre et consacre, en qualité d’esclave, mon corps et mon âme, mes biens intérieurs et extérieurs, et la valeur même de mes bonnes actions passées, présentes et futures, vous laissant un entier et plein droit de disposer de moi et de tout ce qui m’appartient, sans exception, selon votre bon plaisir, à la plus grande Gloire de Dieu, dans le temps et l’éternité. Amen. » 

Saint Louis-Marie Grignion de Montfort invite par cet acte de consécration qui a beaucoup de poids à imiter Jésus en prenant Marie pour Mère et en lui confiant tout.

L’équipe de Marie de Nazareth

D’après saint Louis-Marie Grignion de Montfort, Traité de la Vraie Dévotion à la Sainte Vierge

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, messagère du Sacré-Cœur de Jésus

Marie, messagère du Sacré-Cœur de Jésus

Là où il y a de la douleur, là où il y a de la souffrance, là où il y a des épreuves, le Cœur de Jésus est là. Personne n’est seul. Le message du pape François nous rappelle qu’il existe un chemin pour aider quiconque en a besoin. Un chemin pour se connecter avec le Cœur de Jésus, avec son style et ses gestes, et qui conduit à incarner dans la vie une mission de compassion pour le monde. Il nous exhorte à nous approcher de ce chemin du cœur car il est capable d’accueillir « tout le monde dans la révolution de la tendresse ».

La dévotion au Cœur de Jésus a une longue histoire, du « cœur transpercé de Jésus » dans l’Évangile de Saint-Jean en passant par les révélations à sainte Marguerite-Marie Alacoque au XVIIe siècle et le culte ultérieur du Sacré-Cœur au XIXsiècle, jusqu’à la Divine Miséricorde avec sainte Faustine Kowalska au début du XXe siècle.

Le pape Pie XII a même écrit une encyclique sur le Sacré-Cœur, Haurietis aquas(1956). Tout au long de l’histoire, il y a eu diverses inculturations de cette dévotion, sous diverses formes et langages, mais toujours pour que le Père nous révèle dans toute sa profondeur le mystère de son Amour à travers un symbole privilégié : le cœur vivant de Son Fils Ressuscité. Car « le Cœur du Christ est le centre de la miséricorde », dit François.

En 2020, nous célébrions le centenaire de Marguerite-Marie Alacoque, canonisée le 13 mai 1920 par le pape Benoît XV. C’est avec l’aide du père Claude La Colombière, jésuite, qu’elle a fait connaître le message que le Seigneur ressuscité lui a révélé sur la profondeur de sa Miséricorde. En 1688, six ans après La Colombière, Sœur Marguerite-Marie a une vision finale dans laquelle, à travers la Vierge Marie, le Seigneur confiait aux Sœurs de la Visitation et aux Pères de la Compagnie de Jésus la tâche de transmettre à tous l’expérience et la compréhension du mystère du Sacré-Cœur.

Adapté de : Zenit

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, messagère du Sacré-Cœur de Jésus

Marie, messagère du Sacré-Cœur de Jésus

Là où il y a de la douleur, là où il y a de la souffrance, là où il y a des épreuves, le Cœur de Jésus est là. Personne n’est seul. Le message du pape François nous rappelle qu’il existe un chemin pour aider quiconque en a besoin. Un chemin pour se connecter avec le Cœur de Jésus, avec son style et ses gestes, et qui conduit à incarner dans la vie une mission de compassion pour le monde. Il nous exhorte à nous approcher de ce chemin du cœur car il est capable d’accueillir « tout le monde dans la révolution de la tendresse ».

La dévotion au Cœur de Jésus a une longue histoire, du « cœur transpercé de Jésus » dans l’Évangile de Saint-Jean en passant par les révélations à sainte Marguerite-Marie Alacoque au XVIIe siècle et le culte ultérieur du Sacré-Cœur au XIXsiècle, jusqu’à la Divine Miséricorde avec sainte Faustine Kowalska au début du XXe siècle.

Le pape Pie XII a même écrit une encyclique sur le Sacré-Cœur, Haurietis aquas(1956). Tout au long de l’histoire, il y a eu diverses inculturations de cette dévotion, sous diverses formes et langages, mais toujours pour que le Père nous révèle dans toute sa profondeur le mystère de son Amour à travers un symbole privilégié : le cœur vivant de Son Fils Ressuscité. Car « le Cœur du Christ est le centre de la miséricorde », dit François.

En 2020, nous célébrions le centenaire de Marguerite-Marie Alacoque, canonisée le 13 mai 1920 par le pape Benoît XV. C’est avec l’aide du père Claude La Colombière, jésuite, qu’elle a fait connaître le message que le Seigneur ressuscité lui a révélé sur la profondeur de sa Miséricorde. En 1688, six ans après La Colombière, Sœur Marguerite-Marie a une vision finale dans laquelle, à travers la Vierge Marie, le Seigneur confiait aux Sœurs de la Visitation et aux Pères de la Compagnie de Jésus la tâche de transmettre à tous l’expérience et la compréhension du mystère du Sacré-Cœur.

Adapté de : Zenit

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, le chemin privilégié vers le Christ

Marie, le chemin privilégié vers le Christ

La Vierge, Chemin privilégié vers le Christ. Comme l’a enseigné le pape Jean-Paul II, notamment dans sa lettre apostolique Rosarium Virginis Mariæ (2002), la Vierge est un intermédiaire « indépassable » pour contempler « le visage du Christ  » (n° 10).

Nous avons en effet besoin d’un « médiateur auprès du Médiateur même » (Traité de la vraie dévotion à la Vierge Marie, § 85). Marie est une créature comme nous, nous pouvons donc nous confier sans crainte à son intercession afin de rejoindre le Fils : « Si nous craignons d’aller directement à Jésus-Christ, ou à cause de sa grandeur infinie, ou à cause de notre bassesse, ou à cause de nos péchés, implorons hardiment l’aide et l’intercession de Marie notre Mère : elle est bonne, elle est tendre ; il n’y a en elle rien d’austère ni rebutant, rien de trop sublime et de trop brillant ; en la voyant, nous voyons notre pure nature. Elle n’est pas le soleil, qui, par la vivacité de ses rayons, pourrait nous éblouir à cause de notre faiblesse ; mais elle est belle et douce comme la lune, qui reçoit la lumière du soleil et la tempère pour la rendre conforme à notre petite portée » (Ibid.).

Cette image si parlante du soleil, unique source de lumière, et de la lune qui la reflète, rejoint exactement l’enseignement du concile de Vatican II sur les rapports mutuels de la Vierge et du Christ : « Toute influence salutaire de la part de la bienheureuse Vierge sur les hommes (…) découle de la surabondance des mérites du Christ ; elle s’appuie sur sa médiation, dont elle dépend en tout et d’où elle tire toute sa vertu » (Lumen Gentium, § 60).

Extrait de : Agoravox

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, notre Reine

Marie, notre Reine

J’ai pu revoir il y a quelques mois une vidéo que j’avais faite de la prière du soir de mes deux aînées âgées à l’époque de deux et trois ans… La fierté de la grande et l’étonnement rieur de la cadette récitant le Je vous salue Marie de leurs voix bébés m’ont rappelé ce pur moment de bonheur familial mais aussi de grâce divine.

Je crois que nous sommes tous des enfants devant la Sainte Vierge.

Lorsque je prie, il y aura toujours une prière à Marie. Mais la réciproque n’est pas toujours vraie. Pardon Seigneur… Souvent, lorsque je suis énervé ou angoissé, je tente vite quelques Je vous salue. Jusqu’à aujourd’hui ça marche pour le stress du décollage (et oui j’ai peur en avion…). Et pour les moments où la moutarde me monte au nez, ça aide mais hélas parfois l’orgueil l’emporte…

Je connais trois formes chantées du Je vous salue. Deux sont magnifiques et ont rythmé des marches vers Chartres ou Conques. Le petit miracle de la belle vibration produite par plusieurs voix, même peu entraînées, lors du « fruit de vos entrailles » ne manque jamais de m’étonner. Je pense aussi aux processions de Lourdes qui restent gravées dans ma mémoire.

À la fin de notre messe de mariage, nous avons chanté Chez nous soyez Reine. J’aime beaucoup ce chant, qui dit combien Marie est partout chez elle en France. Marie est notre Reine, elle règne sur les saints, les saintes et les anges, au pied de notre Seigneur.

Charles Beigbeder, entrepreneur

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Marie, étoile du matin, prends-nous sous ton manteau !

Marie, étoile du matin, prends-nous sous ton manteau !

Marie est notre Mère à tous. Par son « fiat », elle nous apprend à vivre chaque instant de notre vie sous son doux regard maternelle. Dans notre famille, nous la prions chaque jour. Nous lui demandons par le Je vous salue Marie de nous protéger à tout moment et de nous prendre sous son grand manteau bleu étoilé. (Anne, mère de famille)

Sainte Marie, modèle des mères, veille sur nous avec délicatesse. Inspire-nous dans nos actions et puisque nous sommes imparfaits, plaide et intercède pour nous auprès de Jésus, ton Fils, pour que sa miséricorde divine nous ouvre les portes du paradis à l’heure de notre mort. (Gabriel, père de famille)

Marie est pour moi le modèle de la Mère immaculée préservée de tous péchés. J’aime m’imaginer qu’elle me protège sous son grand manteau. Je lui demande souvent de m’accueillir tel que je suis, avec mes imperfections. Marie est la Mère dont nous avons besoin. Sainte Vierge, sauvez-nous. (Gaël, 22 ans)

 La Très Sainte Vierge Marie m’accueille sous son manteau maternel, elle me mène à son Fils Jésus-Christ, elle porte mes offrandes qui sont mes joies, mes actions de grâce, mes souffrances, mes proches. J’aime la prier pour qu’elle défasse tous les nœuds qui viendraient faire obstacle à mon lien de paix avec Dieu. (Blanche, 21 ans)

Marie est pour moi celle que nous prions tous les jours. Chaque Je vous salue Mariedit le soir avec la famille ou seul est l’occasion d’intentions pour les autres. Elle est ma deuxième Mère, elle me guide comme une étoile. (Clément, 18 ans)

Marie est comme ma deuxième Mère, c’est l’étoile qui guide mes pas et mes choix. C’est la pureté incarnée. Marie est pour moi la piété qui m’aide à prier. Elle m’inspire la confiance que je voudrais acquérir, c’est une image à suivre et à écouter car cette Mère est à notre écoute. (Emmanuel, 16 ans)

Lorsque je dis des Je vous salue Marie, je me rappelle les actes de Marie dans sa vie et je me rends compte qu’elle a été très importante pour le Salut du monde dans la vie chrétienne. Sans elle, quelque chose nous manquerait : l’ouverture à la vie éternelle. (Colombe, 13 ans)

Marie est la plus grande des mères, elle n’a pas eu de tache noire. Marie est la plus importante des personnes et c’est la « cheffe » du Ciel après Jésus. Je demande beaucoup de choses à Marie et surtout de m’aider à reconstruire mes Lego. (Raphaël, 8 ans)

La famille Lefèvre, lauréate de la 15e édition de La France a un incroyable talent sur M6 en décembre 2020

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie