Le Rosaire, « une manière de se laisser regarder par Jésus »

Le Rosaire, « une manière de se laisser regarder par Jésus »

Parfois on entend dire, avec quelque condescendance : « Le Rosaire, c’est la prière des pauvres. » Mieux vaut dire : « C’est notre prière de pauvres » :

–  pauvreté des heures de désarroi, qui nous laisse sans ressort, sans désirs, sans certitudes ; 

–  pauvreté des jours heureux, qui est un autre nom de la liberté de cœur, et qui nous rend disponibles à Dieu et aux autres, argile fraîche pour les inventions de l’Esprit, 

– pauvreté pascale des jours où Jésus fait affleurer sa gloire dans notre quotidien, des jours où paisiblement, nous nous savons aimés, regardés, appelés et compris, par un Dieu qui fait merveille. 

Le Rosaire, c’est un chapelet d’instants où Marie, Mère de Jésus, propose sa présence et son intercession, comme aux débuts de la foi chrétienne, lorsque toute l’Église tenait encore dans l’unique chambre haute et que Marie « était là », éveillant la prière par sa prière. 

Le Rosaire, c’est la prière spontanée de nos heures douloureuses, joyeuses, glorieuses, qui sont nos mystères à nous, ou plutôt la trace en nous du mustèrion : le dessein de Dieu révélé en Jésus-Christ. 

Qu’est-ce qui s’opère dans cette prière paradoxale du chapelet, où les mots sont là pour tenir le regard ouvert, pour rythmer le souvenir, comme un ostinato sur lequel le cœur improvise? – Simplement un mimétisme filial, qui imprime en nous l’icône que nous contemplons. 

Si Marie nous rejoint si bien dans nos mystères, c’est parce que, gardant toutes choses dans son Cœur, elle ne cesse de scruter les mystères, les moments sauveurs, de la vie de Jésus. Le chapelet nous permet d’habiter son regard, de communier à son écoute, d’entrer en résonance avec la prière de son Cœur.

Il y a plusieurs manières de traverser un jardin. On pourrait croire que la plus enrichissante consiste à regarder les fleurs. Mais il est une attitude encore plus comblante, plus transformante, plus appauvrissante : c’est de se laisser regarder par les fleurs. 

Le Rosaire, c’est un peu cela : c’est une manière de se placer, avec un cœur de pauvre, sous le rayonnement de la vie de Jésus ; une manière de se laisser regarder par Jésus, comme faisait Marie, tout au long du jour. 

Père Jean Lévêque, Carme de la province de Paris

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

« Le Rosaire, un instrument d’une puissance inouïe »

« Le Rosaire, un instrument d’une puissance inouïe »

Le Rosaire (je mets un R majuscule parce qu’il le mérite bien et aussi en révérence à Marie), c’est tout nouveau pour moi !  Et je suis heureux de vous apprendre que c’est avec Le Chapelet pour le monde que je m’y suis mis.

Cette invitation à accepter cette mission de prier pour un ou une inconnu(e) fonctionne comme un petit test qui n’a l’air de rien et qui pourtant vous convoque à faire l’examen de l’essentiel. Les premières questions qui viennent c’est : « Tiens ? On embauche sans condition ? », « On prend aussi les débutants », « Je suis nul en Bible… et puis c’est technique ce truc-là ! Ça se dit dans quel ordre ? En plus, c’est tellement répétitif, c’est super long ! » « En suis-je digne ? » « Vous croyez vraiment que Marie entendra ma prière ? »

En vous écrivant ces deux dernières questions, j’ai les larmes aux yeux parce qu’il s’est joué ici quelque chose de capital. On a tous vu des images de petits enfants égarés dans des zones de guerre ayant perdu père et mère et livrés à eux-mêmes. Il y en a toujours un, un peu plus grand dont on sent qu’il a endossé un rôle protecteur : « Ma petite sœur ou mon petit frère a besoin de moi… je ne vais quand même pas me défiler ? » Cette invitation à prier le chapelet m’a fait entrer dans un rapport concret de fraternité et de filialité à la fois. Fraternité vis-à-vis de mon prochain qui souffre, filialité vis-à-vis de Marie.

Dans mon parcours personnel de chrétien, il y aura un avant et un après cette découverte du Rosaire, j’y insiste, associé à la demande d’aide concrète d’un frère ou d’une sœur ! J’ai avancé plus loin et plus profond dans la foi et la charité que je n’ai pu le faire depuis mon retour à l’Église en 2013. C’est une très grande grâce et j’en loue Marie, son divin Fils Jésus, le Saint-Esprit et Dieu notre Père !

Le Rosaire est un instrument merveilleux de conversion et d’action d’une puissance que je soupçonne inouïe. Le Rosaire est un instrument de combat à commencer par le combat intérieur pour faire une plus grande place à Dieu. 

E.S.

Témoignage d’un lecteur reçu par l’Equipe de Marie de Nazareth, le 16 octobre 2020

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

En mai, prions beaucoup le chapelet !

En mai, prions beaucoup le chapelet !

Image ci-dessus : Stephan Lochner, « La Madone au buisson de roses » (1448)

En mai, prions beaucoup le chapelet !

(Article reproduit intégralement du site Hozana.org, avec nos remerciements)

Le mois de mai est un magnifique mois : celui de la Très Sainte Vierge Marie. Nous avons pris l’habitude, au sein de cette communauté, de lui rendre un hommage particulier chaque mois d’octobre, à la fois pour célébrer le mois du Rosaire mais aussi pour fêter l’anniversaire d’existence de notre communauté.

N’ayons pas peur de donner toujours plus à Dieu et à la Vierge Marie: en mai, prions beaucoup le chapelet pour adorer notre Seigneur et vénérer Notre-Dame !

Trois bonnes raisons de prier le Rosaire

1. La puissance d’intercession du Rosaire de Notre-Dame

Nous vivons des temps difficiles pour notre foi : nous n’avons pas pu célébrer Pâques (pour la première fois depuis 2000 ans !!!), notre Église est de plus en plus divisée, les persécutions antichrétiennes se multiplient à travers le monde, les chrétiens se sécularisent de plus en plus, la culture de mort menace de gagner toujours plus de terrain, nous subissons continuellement l’assaut des lobbies … Ajoutons à cela une pandémie qui s’est répandue dans le monde, créant une situation internationale inédite, porteuse d’un avenir s’annonçant difficile ou incertain pour nombre d’entre nous…

Mais un chrétien ne baisse pas les bras ! Soutenu par l’espérance, il prie plus – et surtout, beaucoup mieux –, et confie ses prières à la Vierge Marie afin que celle-ci les présente au Seigneur. Saint Grignion de Montfort explique à ce sujet que les prières confiées aux mains de Marie sont purifiées et embellies. Voici ce qu’il écrit de très beau dans le Traité de la vraie dévotion à la Sainte Vierge : 

C’est comme si un paysan, voulant gagner l’amitié et la bienveillance du roi, allait à la reine et lui présentait une pomme, qui est tout son revenu, afin qu’elle la présentât au roi.

La reine, ayant accepté le pauvre petit présent du paysan, mettrait cette pomme au milieu d’un grand et beau plat d’or, et la présenterait ainsi au roi de la part du paysan ; pour lors, la pomme, quoique indigne en elle-même d’être présentée à un roi, deviendrait un présent digne de sa Majesté, eu égard au plat d’or où elle est et à la personne qui la présente.

La Vierge Marie est notre plus grand intercesseur, et la puissance du Rosaire n’est plus à démontrer : tous les grands saints l’ont préconisé, de saint Grignion de Montfort jusqu’à saint Padre Pio, en passant par saint Maximilien Kolbe. En outre, la Vierge Marie insiste beaucoup dans ses apparitions sur l’esprit de pénitence qui doit nous animer. La vénérable Lucie dos Santos ne manquait jamais de souligner l’importance et la force de la prière du Rosaire :

La Très Sainte Vierge, en ces derniers temps que nous vivons, a donné une efficacité nouvelle à la récitation du Rosaire. De telle façon qu’il n’y a aucun problème, si difficile soit-il, temporel ou surtout spirituel, se référant à la vie personnelle de chacun de nous, de nos familles, des familles du monde ou des communautés religieuses, ou bien à la vie des peuples et des nations. Il n’y a aucun problème, dis-je, si difficile soit-il, que nous ne puissions résoudre par la prière du saint Rosaire. Avec le saint Rosaire nous nous sauverons, nous nous sanctifierons, nous consolerons Notre-Seigneur et obtiendrons le salut de beaucoup d’âmes. 

2. La conversion des pécheurs

N »oublions pas non plus que Notre-Dame nous demande dans ses apparitions de prier le chapelet pour la conversion des pécheurs. C’est le moment où jamais car en ces temps de confinement, de nombreux pécheurs se retrouvent face à eux-mêmes et prennent conscience de la vacuité de leur existence. Cela peut favoriser un retour à Dieu ! Prions pour eux, notamment pour tous les pécheurs que le Seigneur a mis sur notre chemin : rien n’est le fruit du hasard, tout est voulu ou permis par Dieu !

Voici ce que disait la vénérable Lucie dos Santos au Père Fuentès en décembre 1956 :

Père, n’attendons pas que vienne de Rome un appel à la pénitence de la part du Saint-Père pour le monde entier ; n’attendons pas non plus qu’il vienne de nos évêques dans leur diocèse, ni non plus des congrégations religieuses. Non. Notre-Seigneur a déjà utilisé bien souvent ces moyens et le monde n’en a pas fait cas. C’est pourquoi maintenant, il faut que chacun de nous commence lui-même sa propre réforme spirituelle. Chacun doit sauver non seulement son âme, mais aussi toutes les âmes que Dieu a placées sur son chemin.

3. Vénérer la Très Sainte Vierge Marie

Par ailleurs, et ce n’est pas le moins important, quelle meilleure manière de vénérer et rendre hommage à la Très Sainte Vierge Marie qu’en priant son Rosaire ? Saint Grignion écrivait ces lignes magnifiques dans Le Secret du Rosaire :

Le Rosaire est donc une grande couronne, et le chapelet est un petit chapeau de fleurs ou petite couronne de roses célestes, qu’on met sur la tête de Jésus et de Marie. La rose est la reine des fleurs ; de même, le Rosaire est la rose et la première des dévotions.

En priant le saint Rosaire, nous vénérons la Vierge Marie, nous lui demandons d’intercéder pour nous et nous prions également pour la conversion des pécheurs !

Programme du mois de mai

Je vous propose donc de prier un Grand Rosaire chaque samedi du mois de mai : et il y a 5 samedis en ce mois de mai 2020 !!!

Le Premier Rosaire (celui du premier samedi du mois) sera obligatoire. Pour les autres, vous pouvez choisir de ne pas les prier, d’en prier un, deux, ou plus ; vous pouvez également choisir de prier un chapelet de chaque Rosaire facultatif du mois de mai. Bref, en mai, fais ce qu’il-te-plaît… Mais n’oublie pas de prier ton chapelet !!!

Voici les Rosaires que je vous propose :

● Pour le samedi 2 mai : Grand Rosaire de réparation dans le cadre de la dévotion réparatrice des premiers samedis. Ce mois-ci, en réparation des blasphèmes de ceux qui cherchent à mettre dans le cœur des enfants l’indifférence, le mépris, et même la haine, contre cette Mère Immaculée. Ce Rosaire est obligatoire.

● Pour le samedi 9 mai :Grand Rosaire à Notre-Dame de Lourdes pour les malades, leurs familles et tous ceux qui les soignent et les aident (nous insisterons en particulier dans les intentions générales sur les victimes du coronavirus). Ce Rosaire est facultatif.

● Pour le samedi 16 mai : le mois de mai est aussi celui de la première apparition de Notre-Dame aux petits pastoureaux de Fatima (le 13 mai 1917). Nous fêterons dignement cet anniversaire en priant, comme l’année dernière, un Grand Rosaire à Notre-Dame de Fatima avec des méditations toutes issues des écrits de la vénérable Lucie dos Santos. Cela nous donnera l’occasion de méditer sur l’extraordinaire force, le courage, la sainteté et la sagesse de ces enfants, dont deux sont morts des suites de la grippe espagnole. Cela nous permettra en outre de nous préparer à la Fête de l’Ascension. Ce Rosaire est facultatif.

● Pour le samedi 23 mai :ce samedi se situe entre l’Ascension et la Pentecôte : prions donc un Grand Rosaire pour notre Église, qui en a tant besoin. Demandons au Seigneur de pardonner les égarements émanant de son Église militante, de la soutenir et de l’éclairer. Ce Rosaire est facultatif.

● Pour le samedi 30 mai :en cette Vigile de la Pentecôte où nous fêterons également sainte Jeanne d’Arc, demandons encore une fois à la Très Sainte Vierge Marie d’intercéder pour notre pays, de prier pour sa conversion et de le protéger. Prions le Seigneur d’installer avec éclat Marie sur le trône de France ! Demandons-lui également de faire que notre pays soit bientôt consacré aux Cœurs Sacrés de Jésus et Marie ! Ce Rosaire est facultatif.

Comme vous le savez, je mets en ligne pour chaque Rosaire, du mardi au vendredi précédant le samedi où nous le prions, des méditations et prières illustrant tous les Mystères du Rosaire. Il n’est jamais obligé de les méditer ou de s’en inspirer mais il est évident que cela facilite l’union de prière au sein de notre communauté. Bien entendu, je procèderai de cette manière chaque semaine du mois de mai, pour la prière de chaque Rosaire.

Toutefois, je vous rappelle que la Page Présentation de notre communauté vous permet d’accéder à des pages d’archives qui vous permettent, à leur tour, d’accéder à toutes les méditations et prières mises en ligne. Voici le lien qui vous permet d’aller directement sur cette Page d’archives : les Rosaires facultatifs et thématiques y sont tous classés. Peut-être que la consultation de ces séries de Mystères vous aidera à choisir votre formule pour ce mois de mai ?

https://hozana.org/t/vxjW

En ce mois de mai, offrons à la Très Sainte Vierge Marie le plus beau des cadeaux : un Rosaire chaque samedi !

Dès demain, je mettrai en ligne une publication concernant le premier Grand Rosaire de ce mois de mai.

Merci à tous et à très bientôt pour notre premier Grand Rosaire !!!

Je prends un instant pour méditer toutes ces choses dans mon cœur (cf Luc 2,19)

Source: Hozana.org, le 23 avril 2020