Marathon de prière : « l’importance d’être unis au pape » par Mgr Fisichella

Marathon de prière, Jour 1, capture @ Vatican Media

Marathon De Prière, Jour 1, Capture @ Vatican Media

Marathon de prière : « l’importance d’être unis au pape », par Mgr Fisichella

Participation de petits sanctuaires

Des lettres de remerciement ont été adressées au Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation après le début du marathon de prière voulu par le pape pour le mois de mai, indique Vatican News en italien du 7 mai 2021. « De nombreux fidèles écrivent pour souligner l’importance d’être unis au pape dans la prière du chapelet et d’avoir remis cette pratique dans les familles », raconte Mgr Rino Fisichella, le président du dicastère.

Au-delà des 30 lieux de culte marial inclus sur la liste officielle, où le chapelet est récité chaque soir en direct vidéo, explique-t-il, beaucoup d’autres participent spontanément tous les jours. « Souvent, précise Mgr Fisichella, il s’agit de petits sanctuaires dispersés dans le monde, qui animent avec enthousiasme non seulement le temps de prière, mais également la transmission de la foi selon les traditions de la spiritualité populaire. »

Vatican News explique que même les petits sanctuaires se sont équipés du point de vue technique pour la retransmission du rendez-vous à travers divers canaux numériques, malgré la difficulté que représente la différence, souvent importante, de fuseau horaire par rapport à Rome. Il est certain, commente Mgr Fisichella, « que les moyens de communication nous font comprendre encore une fois combien ces sanctuaires sont déterminants pour l’évangélisation ».

Le président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation affirme que « le pape François observe tout cela avec joie ». Le préfet du dicastère a longuement parlé avec lui le 1er mai, le pape étant arrivé très en avance dans la Basilique Saint-Pierre pour le premier rendez-vous de la série. « Entre autres choses, confie-t-il, je lui ai dit qu’il y a aussi de nombreuses communautés évangéliques qui se joignent à nous en direct pour la récitation du chapelet. Mais le pape était déjà au courant de cette tradition, typique surtout des groupes vivant à la frontière avec les populations orientales. »

Dans la soirée du 31 mai, à 18h, le pape François lui-même conclura, dans les Jardins du Vatican, l’initiative pour invoquer la fin de la pandémie. « Nous espérons surtout qu’il fera beau pour que la célébration puisse se déroule à l’extérieur », commente Mgr Fisichella. « Comme nous avons déjà reçu de nombreuses demandes de participation, nous ferons en sorte que d’autres sanctuaires puissent également être présents en même temps aux côtés des 30 impliqués directement dans le marathon. »

Source: ZENIT.ORG, le 7 mai 2021

ND du Rosaire de Pompéi : encouragements du pape

Notre-Dame de Pompéi @ wikimedia commons / Farragutful

Notre-Dame De Pompéi @ Wikimedia Commons / Farragutful

ND du Rosaire de Pompéi : encouragements du pape

Honorer Marie par le chapelet

Le pape François invite les Italiens à se joindre à la « Supplique » de Pompéi qui sera célébrée le 8 mai 2021 au sanctuaire pontifical de la Vierge du Rosaire.

Lors de l’audience générale qu’il a présidée ce 5 mai depuis la Bibliothèque du palais apostolique, le pape a ainsi encouragé la « tradition populaire » du rosaire, par laquelle « la Vierge Marie est particulièrement honorée ».

Le sanctuaire de la nouvelle ville de Pompéi, situé à une vingtaine de kilomètres de Naples – et à 250 km au sud de Rome – en Campanie, a été fondé par le bienheureux Bartolo Longo : un jour, lors d’une promenade dans la campagne, cet avocat entendit une voix lui dire : « Si tu propages le Rosaire tu seras sauvé. »

Il décida de répandre le culte de la Vierge, en commençant par construire une nouvelle église vouée à Notre-Dame du Rosaire. Il composa en 1883 la « Supplique à la Reine du Rosaire de Pompéi », traditionnellement récitée à midi en Italie, le 8 mai et le premier dimanche d’octobre, mois du Rosaire.

Autour de ce sanctuaire, aujourd’hui centre de pèlerinage international, Bartolo Longo fonda de nombreuses œuvres sociales pour les plus démunis, en particulier les enfants et adolescents orphelins et abandonnés. Le pape François s’y est rendu le 21 mars 2015.

Source: ZENIT.ORG, le 5 mai 2021

Le chapelet vous ennuie ? Deux raisons d’en faire votre prière préférée

Shutterstock

Le chapelet vous ennuie ? Deux raisons d’en faire votre prière préférée

Au début de son pontificat, saint Jean Paul II faisait cette confidence : « Le chapelet est ma prière préférée. Prière merveilleuse dans sa simplicité et sa profondeur ». Prière merveilleuse ? Ce n’est pas toujours l’impression que donne la récitation du chapelet ! 

Le caractère répétitif de la prière du chapelet peut heurter notre spiritualité qui préfère l’intimité de la contemplation ou la solennité de la liturgie à la succession des « Ave ». Dans ce sens, le chapelet est une prière de purification… Et c’est bien ainsi ! Toutefois, il arrive que cette prière nous ennuie. Alors, comment la faire dans ce cas ? Il y a plusieurs approches possibles.

Diviser la méditation des mystères dans la journée

Prier le chapelet demande une attention détendue. Attention, il ne s’agit pas d’une distraction évasive ! Ni même une concentration laborieuse ! La répétition permet de laisser résonner les paroles. C’est comme un mouvement qui nous emporte. Le chapelet n’est pas une routine mais une route qui nous conduit, par Marie, au Christ. Les paroles mêmes qui sont priées ont toute leur importance. Lorsque Marie entendit la salutation de l’ange : « Chaïré ! » (« Réjouis-toi ! »), tout Israël, toute l’humanité, tout l’univers se sont réjouis avec elle. Le salut du monde a commencé par ces mots : « Chaïré » ! Réciter le rosaire, quels que soient les mystères, c’est toujours s’unir à cette joie de Marie qui accueille le Sauveur.

Saint Jean Paul II nous invitait à méditer avec Marie les mystères de la vie du Christ. C’est une manière d’adorer et d’éviter « la récitation mécanique de formules », comme le disait le pape Paul VI. Il ne s’agit pas d’une réflexion, mais d’un regard simple et paisible posé sur un aspect du mystère contemplé. Une image peut fixer notre attention, une parole peut demeurer en nous pendant que nous récitons tranquillement la salutation angélique. On peut aussi diviser la méditation des mystères en plusieurs temps dans la journée.

La prière du chapelet plaît à Marie

La prière du chapelet est une prière d’intercession. Saint Pie X disait : « Donnez-moi une armée qui récite le chapelet et je ferai la conquête du monde ». C’est si simple et si beau d’intercéder pour celles et ceux qui se confient à nous par la prière du chapelet. Le chapelet est la prière des pauvres, et c’est parce que nous sommes trop riches que cette prière nous semble difficile.

La prière du chapelet plaît à Marie. Partout où la Vierge apparaît, elle demande de prier le chapelet. La raison profonde nous échappe. Mais n’oublions pas que c’est en se plongeant sept fois dans le Jourdain que Naaman le lépreux, sceptique devant la simplicité de la prescription, ressortit guéri… C’est cela aussi le chapelet !

Nicolas Buttet 

Source: ALETEIA, le 5 mai 2021

« Pour obtenir des miracles, il faut prier avec le cœur »

« Pour obtenir des miracles, il faut prier avec le cœur »

Le pape François a raconté une anecdote arrivée en Argentine : une enfant de 7 ans était malade et les médecins ne lui donnaient plus que quelques heures à vivre. Le père, « homme de foi », est « devenu comme fou et dans cette folie » a pris un autobus pour le sanctuaire marial de Lujan (province de Buenos Aires), à 70 km de chez lui.

« Arrivé à 9h du soir, tout était fermé. Et il a commencé à prier la Vierge, les mains sur la grille en fer. Et il priait, il priait, il pleurait, il priait… et il est resté là toute la nuit. Mais cet homme luttait : il luttait avec Dieu, pour la guérison de son enfant. À 6h du matin, il a repris le bus et est arrivé à l’hôpital à 9h. Il a trouvé sa femme en larmes. Et il a pensé au pire : « Mais que s’est-il passé ? » -« Les docteurs m’ont dit que la fièvre était tombée, qu’elle respire bien, qu’il n’y a rien ! Elle sortira dans deux jours, mais ils ne savent pas ce qui s’est passé ! » »

« Ceci arrive encore, non ? Les miracles existent encore ! », a poursuivi le Pape. Mais pour obtenir des miracles, il faut prier « avec le cœur » « une prière courageuse, qui lutte pour arriver à ce miracle ».

Adapté de Zenit.org du 20 mai 2013

Et aussi : Site Marie de Nazareth

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Un million de chapelets, le défi lancé par les Petites Sœurs des Pauvres

LITTLE SISTERS OF THE POOR

MARK WILSON | GETTY IMAGES NORTH AMERICA | AFP

Les Petites Sœurs des Pauvres, qui sont au service plus de 13.000 personnes âgées pauvres dans une trentaine de pays, ont lancé une initiative de prière visant face à la pandémie de covid-19. Inspirées par le message reçu par Sœur Lucie de Fatima lors de la Révolution des Œillets de 1974, les Petites Sœurs ont lancé la campagne « Un million de familles, un million de chapelets ».  

« Un million de familles, un million de chapelets » pour affronter la pandémie de covid-19, c’est la campagne de prière mondiale que viennent de lancer les Petites Sœurs des Pauvres. Cela va être « une véritable opération coup de poing du ciel », assure mère María del Monte Auxiliadora, la Supérieure Générale de la Congrégation des Petites Sœurs des Pauvres, dans une lettre adressée aux sœurs du monde entier.

Les Petites Sœurs des Pauvres, au service de plus de 13.000 personnes âgées pauvres dans 32 pays, ont lancé cette initiative de prière en s’inspirant du message reçu par sœur Lucia, une des voyantes de Fatima, lors de la révolution des œillets de 1974. « Pendant la révolution portugaise de 1974-1975, sœur Lucie, une des voyantes de Fatima, a demandé à Notre-Dame de mettre fin à la violence. Elle a répondu : « La révolution s’arrêtera quand un million de familles prieront le chapelet ».

« Essayons cela de manière très humble et laissons le reste entre les mains de notre Mère Immaculée. »


Il n’en fallait pas plus pour la Supérieure de la congrégation religieuse qui a demandé aux sœurs de prendre contact avec le plus grand nombre de personnes afin de créer une chaîne de chapelets familiaux. « La pandémie de covid-19 est une « situation de guerre » qui ne peut être gagnée par les seuls moyens humains, mais aussi par la prière », assure-t-elle.
« Parviendrons-nous à impliquer un million de familles ? », se demandent les sœurs. « Dieu seul le sait, mais si nous y mettons tout notre cœur, la Vierge verra notre bonne volonté et sera touchée… Essayons cela de manière très humble et laissons le reste entre les mains de notre Mère Immaculée ».
En France, les Petites Sœurs des Pauvres s’occupent de 37 maisons de retraite, dans toute la France, toutes appelées « Ma Maison », où elles accueillent chacune une soixantaine de personnes – prioritairement celles à faibles ressources – et bénéficient de la messe quotidienne. Avec cette campagne de prière mondiale, les Sœurs portent la bataille à un niveau supérieur en implorant la Sainte Mère pour son intercession aimante. En France, 1.963 familles se sont déjà inscrites. Prêts à rejoindre le mouvement ?

chapelet mondial petites soeurs des pauvres

Source: Aleteia, le 27 avril 2020, par Jeffrey Bruno