Avec Marie, mettons-nous en route prestement

Avec Marie, mettons-nous en route prestement

La Visitation, sculpture attribuée à Meister Heinrich von Konstanz.

Aujourd’hui samedi, jour des mystères joyeux, méditons le deuxième mystère joyeux : la Visitation, dont le fruit est la charité fraternelle.

Marie visite sa cousine Élisabeth : « Et voici qu’Élisabeth, ta parente, vient, elle aussi, de concevoir un fils dans sa vieillesse, et elle en est à son sixième mois, elle qu’on appelait la stérile. » (Lc 1, 36) Élisabeth va devenir la mère de saint Jean-Baptiste. Marie lui rend service pendant trois mois.

Même si Marie se pose bien des questions, elle se met en route prestement et fait le choix de se mettre au service d’Élisabeth, sa cousine très âgée, qui vit à 110 km de Nazareth. Ainsi, pendant trois mois, elle va aider sa cousine en préparant le feu, puiser l’eau du puits, filer les langes. Elle va apprendre les préparatifs pour un nouveau-né, apprendre comment le mettre au monde, comment le nourrir.

Avec notre regard actuel, comment aurait pu réagir Marie sans cette confiance en Dieu?

« Pourquoi ne pas faire la fête avec mes amies pour donner suite à cette nouvelle unique, annoncée depuis si longtemps (500 ans) par les prophètes ? Pourquoi ne pas remettre ce voyage chez Elisabeth à un peu plus tard ? Une fois sur place, pourquoi ne pas déléguer ces différents travaux à d’autres personnes ? »

Avec le regard humble de la foi, de l’espérance et de l’amour, à l’image de Marie, nous pouvons dire ceci:

« Jésus j’ai accepté ton plan, je te fais confiance maintenant donc je me mets de tout mon cœur à l’école de Marie. Elle me formera. Je la laisserai m’instruire sans dicter mes conditions, sans tout comprendre ; Jésus et Marie, je n’attends pas pour réagir. J’écoute mon cœur et j’agis. Ici, je trouve une occasion de pratiquer la charité chrétienne en allant vers des proches qui ont besoin d’un coup de main ; Jésus et Marie, j’accepte d’être à votre école et donc je me mets au travail. Avec Marie, je veux apprendre à mieux prier mon chapelet. »

Méditation proposée par Régis et Nicole Burrus

Prions :

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source : une minute avec Marie

Avec Marie, présentons toutes nos souffrances à Jésus

Avec Marie, présentons toutes nos souffrances à Jésus

Aujourd’hui, mardi, jour des mystères douloureux, méditons le 1er mystère douloureux : l’agonie de Jésus au jardin des Oliviers :

« Veillez et priez, pour ne pas entrer en tentation l’esprit est ardent, mais la chair est faible » (Mt 26, 41).

De quelque maladie que soit atteinte notre âme, ne désespérons pas. Présentons à Jésus toutes nos souffrances, y compris les plus secrètes, les anxiétés de notre esprit, les déchirures de notre cœur et même les infirmités de notre corps.

Disons-lui, avec simplicité et confiance, combien nous peinons. Le Cœur de Jésus ne reste pas insensible à notre nature dont il s’est lui-même revêtu. Il ne peut résister à ceux qui s’abandonnent à lui. C’est au plus fort de la douleur, après s’être senti délaissé, repoussé par son Père à Gethsémani, que Jésus a fait son suprême acte d’abandon.

Si notre Ciel nous semble d’airain, si la désolation nous accable, et même si nous pensons que Jésus s’est détourné de nous, loin de nous livrer au découragement, jetons-nous dans son Cœur et, comme lui, dites : « Père, je remets mon âme entre vos mains, et je crois fermement que vous nous sauverez ! »

Méditation proposée par la Garde d’Honneur(1) du Sacré-Cœur

(1) La Garde d’Honneur du Sacré-Cœur de Jésus est une dévotion de l’Église catholique établie par sœur Marie du Sacré-Cœur Bernaud à l’abbaye de la Visitation de Bourg-en-Bresse (France) le vendredi 13 mars 1863. Elle pratique spécialement l’Heure de Garde, qui consiste à choisir une heure et à l’offrir chaque jour au Cœur de Jésus, sans changer l’activité ordinaire (travail) et en unissant l’offrande de notre quotidien à l’offrande du Sang et de l’Eau jaillie de la blessure du Cœur de Jésus.

Prions :

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source : une minute avec Marie

Le mystère de Pentecôte se déroule en présence de Marie, avec Marie

Le mystère de Pentecôte se déroule en présence de Marie, avec Marie

« Moi, l’amour vivant, celui qui parle, je prends possession des cœurs de chair ; j’en prends possession en y amenant le cœur de mon Père, en lequel je suis par la force de l’Esprit qui jaillit à tout instant de la vie. Ainsi, nous venons tous les trois habiter l’âme que j’épouse. C’est la divine Trinité qui prend possession de l’âme et qui en fait sa demeure. Cette irruption de la divine Trinité en l’âme, c’est le mystère insondable de la Pentecôte ».

Ce mystère se déroule aux côtés de Marie, en présence de Marie, avec Marie. Cette habitation de la divine Trinité en elle, Marie va la communiquer aux Apôtres, et par eux, ensuite, à toutes les âmes qui voudront suivre leChrist. Tout ce qui s’est passé, au jour de l’Ascension, Marie l’a gardé en son cœur. Instruite par l’exemple de son Fils, Marie a compris la volonté du Père sur elle. « Que ta volonté soit faite » : le fiat de l’Annonciation, le fiat de la Croix ont amené Marie au fiat de l’Ascension. Jésus a disparu à ses yeux de chair et c’est un mystère de séparation qu’il lui faut vivre ; un détachement plus pur et plus parfait encore que tous ceux qu’elle a vécus jusque-là. Marie n’hésite pas un instant. La voilà qui se hâte à nouveau, pour rassembler les Apôtres.

Les évènements si déroutants auraient pu les disperser une fois encore. Mais Marie est celle qui contemple. Elle voit au-delà des apparences. Elle est celle qui croit, qui espère, qui aime. Elle est celle qui rassemble. Elle seule va pouvoir dire aux Apôtres comment faire pour vivre de la présence vivante de Jésus, à travers la séparation apparente de l’Ascension. Elle seule va pouvoir les amener à entrer en contemplation. Elle seule va pouvoir leur apprendre à mettre en pratique tout ce qu’ils ont vu et entendu.

Marie-Benoîte Angot. Extrait de Adorer avec Marie. Ed. Sarment-Jubilé, p. 80

Voir aussi L’Encyclopédie Mariale

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Le mystère de Pentecôte se déroule en présence de Marie, avec Marie

Le mystère de Pentecôte se déroule en présence de Marie, avec Marie

« Moi, l’amour vivant, celui qui parle, je prends possession des cœurs de chair ; j’en prends possession en y amenant le cœur de mon Père, en lequel je suis par la force de l’Esprit qui jaillit à tout instant de la vie. Ainsi, nous venons tous les trois habiter l’âme que j’épouse. C’est la divine Trinité qui prend possession de l’âme et qui en fait sa demeure. Cette irruption de la divine Trinité en l’âme, c’est le mystère insondable de la Pentecôte ».

Ce mystère se déroule aux côtés de Marie, en présence de Marie, avec Marie. Cette habitation de la divine Trinité en elle, Marie va la communiquer aux Apôtres, et par eux, ensuite, à toutes les âmes qui voudront suivre leChrist. Tout ce qui s’est passé, au jour de l’Ascension, Marie l’a gardé en son cœur. Instruite par l’exemple de son Fils, Marie a compris la volonté du Père sur elle. « Que ta volonté soit faite » : le fiat de l’Annonciation, le fiat de la Croix ont amené Marie au fiat de l’Ascension. Jésus a disparu à ses yeux de chair et c’est un mystère de séparation qu’il lui faut vivre ; un détachement plus pur et plus parfait encore que tous ceux qu’elle a vécus jusque-là. Marie n’hésite pas un instant. La voilà qui se hâte à nouveau, pour rassembler les Apôtres.

Les évènements si déroutants auraient pu les disperser une fois encore. Mais Marie est celle qui contemple. Elle voit au-delà des apparences. Elle est celle qui croit, qui espère, qui aime. Elle est celle qui rassemble. Elle seule va pouvoir dire aux Apôtres comment faire pour vivre de la présence vivante de Jésus, à travers la séparation apparente de l’Ascension. Elle seule va pouvoir les amener à entrer en contemplation. Elle seule va pouvoir leur apprendre à mettre en pratique tout ce qu’ils ont vu et entendu.

Marie-Benoîte Angot. Extrait de Adorer avec Marie. Ed. Sarment-Jubilé, p. 80

Voir aussi L’Encyclopédie Mariale

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie