ONU : un « retour de bâton » contre le droit à l’avortement ?

De Stefano Gennarini, J.D. sur C-Fam News :

Les bureaucrates de l’ONU prétendent qu’il y a un « retour de bâton » contre le droit à l’avortement

NEW YORK, 7 octobre (C-Fam) À l’Assemblée générale cette semaine, de hauts fonctionnaires de l’ONU et des experts en droits de l’homme ont critiqué ce qu’ils considèrent comme un  » retour de bâton  » contre l’avortement et l’idéologie du genre.

Åsa Regnér, directrice exécutive adjointe d’ONU Femmes, a déclaré : « Des forces qui s’aggravent menacent de réduire à néant des décennies de progrès. » Regnér et d’autres fonctionnaires de l’ONU et experts en droits ont rencontré des diplomates pour discuter des questions touchant les femmes dans la politique sociale de l’Assemblée générale, la première réunion de ce type à se dérouler entièrement en présentiel depuis la pandémie de COVID-19.

Mme Regnér a présenté à la commission le rapport de son agence sur la manière dont les gouvernements mettent en œuvre l’objectif d’égalité des sexes dans les Objectifs de développement durable. Son rapport inclut le statut juridique de l’avortement comme mesure des progrès en matière d’égalité des sexes. Ce point a été très controversé, car l’avortement ne faisait pas partie des objectifs de développement durable à l’origine.

Mme Regnér n’a pas été la seule bureaucrate de l’ONU à revendiquer l’avortement comme un droit et à se plaindre de la supposée réaction négative.

Gladys Acosta Vargas, présidente du comité qui suit la mise en œuvre du traité de l’ONU sur les questions relatives aux femmes, s’est plainte que le droit à l’avortement ait été « supprimé dans certains [pays] ». Elle a déclaré que son comité était « dans l’œil du cyclone » lorsqu’il s’agissait de promouvoir l’idéologie du genre et l’avortement.

La présidente du groupe de travail des Nations unies sur la discrimination à l’égard des femmes et des filles, Dorothy Estrada-Tanck, a été encore plus explicite en appelant les pays à « constitutionnaliser » l’avortement comme un « droit fondamental » dans leurs constitutions nationales.

Plusieurs pays occidentaux pro-avortement ont souligné leur volonté de promouvoir l’avortement et les questions relatives aux homosexuels et aux transsexuels dans les résolutions de l’ONU par le biais de termes tels que santé et droits sexuels et reproductifs.

La déléguée du Royaume-Uni a déclaré que la promotion de la santé et des droits sexuels et reproductifs était une « priorité absolue » pour son pays. Elle a souligné « l’importance cruciale de l’avortement sans risque », appelant les pays à aligner leurs lois sur les directives de l’Organisation mondiale de la santé.

Un représentant de l’Union européenne a déclaré avec insistance qu’ils allaient promouvoir « la santé et les droits sexuels et reproductifs », y compris les questions relatives aux homosexuels et aux transsexuels.

Un délégué belge a attaqué les religions et les cultures qui n’acceptent pas l’avortement et l’idéologie du genre comme des « idéologies de base. »

Jusqu’à présent, le débat au sein de la troisième commission a été unilatéral, les pays pro-avortement et pro-LGBT déclarant leur intention de promouvoir ces politiques sociales controversées. Les pays traditionnels ne s’engagent généralement pas dans des polémiques lors de débats ouverts. Ils garderont probablement leurs déclarations pour le moment où les résolutions seront négociées à huis clos et où elles seront finalement adoptées par l’Assemblée générale dans son ensemble, en décembre.

La commission, qui s’occupe des questions sociales, négociera une douzaine de résolutions liées aux questions féminines où l’avortement et les questions homosexuelles sont débattues chaque année. Pour la plupart des délégués, ce sera la première fois qu’ils se réuniront en personne pour négocier une résolution de l’ONU. La décision de la Cour suprême des États-Unis qui a annulé l’arrêt Roe v. Wade, la décision qui avait établi le droit à l’avortement en vertu de la Constitution américaine en 1973, est toujours présente dans l’esprit de tous.

Source: C-Fam, le 6 octobre 2022

Trad: Belgicatho

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s