Mgr Gallagher au Soudan du Sud pour préparer une visite du Pape

Mgr Paul Richard Gallagher lors de sa visite au Soudan du Sud

Mgr Gallagher au Soudan du Sud pour préparer une visite du Pape

Du 21 au 23 décembre, le Secrétaire pour les Relations avec les États s’est rendu à Juba, où il a rencontré les autorités politiques et religieuses du pays et les collaborateurs de l’archevêque de Canterbury. Il a rencontré le président de la République, Salva Kiir, qui a réitéré son engagement envers le processus de paix et sa volonté d’accueillir le Pape François.

Salvatore Cernuzio – Cité du Vatican

Il n’y aura probablement jamais de «moment parfait», mais il n’est pas exclu que le Pape se rende au Soudan du Sud l’année prochaine. Il s’agit d’un désir déjà exprimé à plusieurs reprises par François lui-même et qui bénéficie d’un «grand soutien» de la part des autorités et de la population de ce pays africain indépendant depuis 10 ans.

C’est ce qu’a déclaré Mgr Paul Richard Gallagher, Secrétaire pour les Relations avec les États, qui a effectué une visite de trois jours à Juba, du 21 au 23 décembre, au cours de laquelle il a rencontré les dirigeants politiques et religieux locaux.

Il y a «un grand soutien pour une visite du Saint-Père», a expliqué l’archevêque britannique au micro de Mbikoyezu John Gbemboyo, collaborateur de la rédaction anglophone de Vatican News: «Bien que, comme pour toutes ces choses, il n’y ait jamais de moment parfait, nous devons aller de l’avant dans tout le processus de discernement», a-t-il assuré.

Projet d’un voyage commun avec le primat anglican

La visite avant Noël du Secrétaire aux relations avec les États au Soudan du Sud avait été planifiée depuis plusieurs mois, en coordination avec le Lambeth Palace, la résidence officielle de l’archevêque de Canterbury. C’est avec le primat anglican, Justin Welby, que le pape François avait exprimé en 2017, lors d’une visite dans la paroisse anglicane de Rome, son désir de mener une mission œcuménique au Soudan du Sud.

Dès le mois d’octobre de cette année-là, il semblait que la visite pourrait avoir lieu, mais la détérioration de la situation politique et l’escalade des affrontements dans différentes parties du pays, qui ont entraîné la rupture du cessez-le-feu et une grave crise humanitaire, ont mis un frein à cette initiative. 

Le souvenir de la rencontre avec les dirigeants sud-soudanais au Vatican

En avril 2019, François avait soutenu l’organisation au Vatican d’une retraite spirituelle des plus hautes autorités religieuses et politiques sud-soudanaises. La réunion avait été conçue par l’archevêque de Canterbury, avec la participation du président Salva Kiir et des vice-présidents désignés, dont Rebecca Nyandeng De Mabior, veuve du leader sud-soudanais John Garang, et Riek Machar, leader de l’opposition. Offrant l’une des images les plus étonnantes de son pontificat, François leur avait embrassé les pieds en s’agenouillant, rendant visible et concret le plaidoyer exprimé plus tôt dans son discours pour le don de la paix à un peuple défiguré par près de six ans de guerre civile.

Mgr Gallagher est revenu sur ce geste en rappelant que «la retraite au Vatican a fait l’objet d’une grande attention, notamment en raison du geste extrême du Saint-Père, qui a supplié les dirigeants du Sud-Soudan de poursuivre le processus de paix pour le bien du peuple. Nous avons donc travaillé sur ce point» pendant les jours de la visite.

Cette tournée «a été indirectement influencée par Covid-19, mais au final, nous avons décidé qu’il n’y aurait jamais de moment parfait pour le faire. Nous avons décidé de venir maintenant. Nous sommes venus dans le but d’écouter les gens, d’écouter les dirigeants, tant politiques que religieux, pour voir quelle est la situation ici et quelle contribution le Saint-Siège, en particulier le Pape François, et l’archevêque de Canterbury peuvent apporter pour faire avancer ce processus de paix.»

Un programme dense

Arrivé à Juba le 21 décembre en début d’après-midi, accompagné de Mgr Andrea Piccioni, de la Section des relations avec les États, Mgr Gallagher a été accueilli par le nonce au Soudan du Sud, résidant à Nairobi, Mgr Hubertus Matheus Maria van Megen, par Mgr Ionuţ Paul Strejac, chargé d’affaires ad interim résidant à Juba, par l’archevêque de Juba et par les évêques de Malakal et de Wau, ainsi que par une représentation des religieux en poste dans le pays. À l’aéroport, il a eu une conversation privée avec le ministre des Affaires étrangères, Mayiik Ayii Deng.

L’après-midi, à la nonciature, il a rencontré l’évêque anglican Precious Omuku et Martha Jarvis, des représentants du Palais de Lambeth, ainsi que quelques diplomates, avec lesquels il a discuté de la situation politique, économique et sociale actuelle du Sud-Soudan. Cette rencontre a été suivie d’une réunion avec les évêques sud-soudanais, qui ont exprimé leur gratitude au Pape «pour sa proximité paternelle» et ont renouvelé «l’engagement de l’Église locale en faveur du pays».

Le 22 décembre au matin, Mgr Gallagher, accompagné de délégations du Saint-Siège et du Palais de Lambeth, a été reçu par le président Salva Kiir Mayardit à sa résidence. Cette conversation cordiale a permis de réaffirmer le soutien du Vatican au processus de paix et d’évoquer la possibilité que le pape, Justin Welby et le modérateur de l’Église presbytérienne d’Écosse se rendent dans le pays l’année prochaine.

Cette proposition a été accueillie favorablement par le chef de l’État, qui a réitéré l’engagement du gouvernement dans la mise en œuvre de la paix, tout en remerciant le Pape et l’archevêque de Canterbury de promouvoir l’unité et la stabilité au Soudan du Sud. Salva Kiir, en particulier, a remercié François pour l’aide humanitaire offerte aux populations touchées par les récentes inondations, notamment dans le diocèse de Malakal.

Le voyage de Mgr Gallagher s’est poursuivi par une réunion avec certains représentants du Conseil œcuménique des Églises du Soudan du Sud, et avec des représentants de la société civile. Le matin du 23 décembre, l’archevêque a présidé une messe dans la cathédrale de Juba, en présence du troisième vice-président, Taban Deng Gai, au cours de laquelle il a encouragé les fidèles à vivre le mystère de Noël dans la recherche constante de l’unité, de la charité et du pardon. Après la célébration, le prélat a rencontré des religieux et religieuses du Sud-Soudan et a visité l’orphelinat St. Claire House for Children à Juba, auquel le Pape François a adressé un cadeau.

Un peuple optimiste et de grande foi

À l’issue de son voyage, le Secrétaire pour les Relations avec les États s’est dit «optimiste» à propos de l’Afrique, malgré les nombreux défis auxquels le continent est confronté, de l’insécurité à la pauvreté constante en passant par les ravages causés par les inondations: «Je reconnais les nombreux problèmes, mais je pense qu’il y a aussi beaucoup d’énergie et d’optimisme. Il existe un talent qui fera avancer le peuple africain, y compris le peuple du Soudan du Sud.»

Il a conclu avec une pensée pour Noël: «C’est un pays de grande foi, avec une grande tradition chrétienne. Et Noël est un moment où Jésus-Christ, dans sa fragilité, vient parmi nous. Dieu choisit l’humanité. Il y a donc un grand message d’espérance, un message de persévérance.»

Source: VATICANNEWS, le 24 décembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s