Le Pape salue des familles afghanes ayant fui Kaboul

Rencontre du Pape avec des familles afghanes le 22 septembre 2021Rencontre du Pape avec des familles afghanes le 22 septembre 2021 

Le Pape salue des familles afghanes ayant fui Kaboul

François a rencontré ce mercredi matin une quinzaine d’Afghans qui lui ont raconté l’angoisse vécue au moment de l’arrivée des talibans à Kaboul et pendant les quelques jours qui ont précédé leur arrivée en Italie.

C’est une rencontre bouleversante que le Pape a vécue ce matin avant l’audience générale. Celle avec trois familles chrétiennes afghanes qui sont parvenues à fuir l’Afghanistan après la prise du pouvoir par les taliban, au mois d’août. 14 personnes, huit femmes et six hommes, dont sept mineurs, ont donc été reçues par François et ont pu lui raconter ce qu’elles ont subi.

Tout commence lors que les fondamentalistes musulmans pénètrent dans Kaboul. Une plainte est aussitôt déposée contre ces chrétiens. «Mon mari a été licencié puis arrêté et nous n’avons plus de nouvelles de lui depuis», raconte Pary Gul, Afghane de 57 ans. «Nous sommes restés enfermés dans le sous-sol pendant quatre jours et quatre nuits de peur d’être arrêtés, probablement quelqu’un nous a dénoncés parce que nous étions chrétiens», poursuivent ces quatre enfants, trois filles – Adila, Robina et Setara – et un garçon, Nasim, âgés de 14 à 25 ans.

Ils ont pu finalement s’enfuir, les filles lançant des SOS depuis leurs téléphones. Grâce au réseau de solidarité coordonné par l’écrivain Alì Ehsani, qui a fui Kaboul il y a des années, et la fondation Meet Human.

Au moment de saluer le Pape, la mère de famille lui a offert une bague et une tunique, en souvenir de son mari «englouti» par la terreur des taliban et de sa vie de souffrance. François a accepté ce don mais à la condition que Pary Gul le garde comme un gage d’amitié et un signe d’espoir. Cette famille commencera une nouvelle vie près de Bergame, dans le nord de l’Italie.

Parmi les autres Afghans présentés au Pape, il y a avait Zamin et Seema, un couple trentenaire venus avec deux de leurs enfants. Le troisième, le petit Eliyas, qui n’a pas un an, a été hospitalisé d’urgence dès son arrivée en Italie pour soigner une infection grave. Il est maintenant en bonne santé.

Meet Human, à l’origine de cette initiative, a lancé une campagne humanitaire, «Frères afghans» avec la collaboration d’institutions civiles et militaires italiennes. Elle a pour but de soutenir concrètement les familles afghanes récemment arrivées en Italie afin qu’elles nouent des contacts, trouvent du travail et s’instruisent.

Source: VATICANNEWS, le 22 septembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s