Marie est « la figure de l’Église, qui est immaculée, mais mariée »

Marie est « la figure de l’Église, qui est immaculée, mais mariée »

Où trouver les prémices de l’affirmation « Marie, Mère de l’Église » ? Saint Augustin et saint Léon le Grand, deux pères de l’Église, en entrevoient les contours. Le premier dit que Marie est « la mère des membres du Christ ». « Toute la communauté des fidèles a été engendrée avec le Christ dans la Nativité », écrit le second. « Cette communauté des fidèles n’est autre que l’Église qui naît du sein de Marie quand naît sa tête, le Christ »explique Mgr Dominique Le Tourneau, auteur du Dictionnaire encyclopédique de Marie. Il cite aussi saint Hilaire de Poitiers qui, au IVe siècle, « souligne le lien entre la naissance du Christ de la Vierge Marie et la genèse spirituelle des chrétiens » : « L’Église a son origine à Bethléem, car elle a commencé à exister dans le Christ » (Tractatus super Psalmos).

Pour saint Ambroise, l’Église naît de façon mystique du sein de la Vierge quand elle donne naissance au Verbe incarné. « L’on dit avec raison que Marie était mariée et était vierge, car elle était la figure de l’Église, qui est immaculée, mais mariée. La Vierge nous a conçus spirituellement, et la Vierge nous a mis au monde sans gémissement » (De institutione virginis).

Le premier à utiliser précisément le titre de « Mère de l’Église », estime le prélat, semble être un certain Bérengaud de Ferrières, moine bénédictin du IXe siècle.

À leur suite, les papes ont pris la parole. « L’Église catholique, instruite par le magistère de l’Esprit Saint, a toujours professé la plus haute dévotion envers Marie, en tant que Mère très aimante, qui a été laissée en héritage par la voix même de Jésus, son époux moribond », écrit Benoît XIV dans sa bulle Gloriosæ Dominæ, en 1748. Puis Léon XIII (1878-1903) déclare qu’« elle s’est montrée véritablement Mère de l’Église et a été vraiment Maîtresse et Reine des Apôtres »En 2009, Benoît XVI mentionne lui-même ce titre.

Extrait de Famille Chrétienne

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie