Les catholiques d’Italie reprennent le chemin des églises avec prudence

Messe dans l'église Santa Maria Regina Pacis à Rome, le 18 mai 2020.Messe dans l’église Santa Maria Regina Pacis à Rome, le 18 mai 2020.  (AFP or licensors)

Les catholiques d’Italie reprennent le chemin des églises avec prudence

Les messes publiques sont à nouveau possibles dans les églises d’Italie, les fidèles portant gants et masques. L’accord conclu au début du mois entre le gouvernement et l’épiscopat prévoit que l’accès aux lieux de culte soit régulé, de manière à éviter les rassemblements de masse. 

Alessandro Guarasci – Cité du Vatican

Hier, tout comme la basilique Saint-Pierre, des églises de toute l’Italie ont pu rouvrir leurs portes. Dans cette “phase 2”, les célébrations toutefois sont placées sous le signe de la prudence, résultat du protocole entre la CEI et le gouvernement. Les masques, le gel désinfectant et les distances entre fidèles restent de mise.

À Rome, dès le matin, les fidèles ont commencé à affluer dans les paroisses, mais les célébrations les plus populaires sont celles du soir. Pendant les semaines de fermeture, de nombreuses paroisses ont permis de suivre les messes sur Facebook ou sur le web, mais de nombreux fidèles ont ressenti le manque de pouvoir recevoir l’Eucharistie directement.

Les portes se sont également ouvertes sur la cathédrale de Milan, poumon spirituel de la Lombardie, une région durement frappée par la pandémie. «Chers fidèles, nous vous avons attendus si longtemps», a déclaré Mgr Gianantonio Borgonovo, archiprêtre de la cathédrale, en les accueillant pour leur première messe après les restrictions. À Naples, lors de la première messe dans l’église de San Nicola alla Carità, à Via Roma, certains fidèles se sont arrêtés pour prier avant d’aller travailler.

Un protocole rigoureux

Le protocole sur lequel le gouvernement et l’épiscopat se sont mis d’accord le 7 mai dernier (avec entrée en vigueur au 18 mai),  prévoit que l’accès aux lieux de culte doit se faire de manière à éviter la concentration humaine. La distance entre les personnes doit être d’au moins un mètre tant latéralement que frontalement, et ceux qui entrent dans les lieux de culte doivent porter le masque pour couvrir leur nez et leur bouche. Il est également demandé de réglementer l’accès et le respect des règlements avec l’aide de des bénévoles.

Il est évidemment rappelé aux fidèles qu’ils ne sont pas autorisés à entrer dans l’église s’ils présentent des symptômes de grippe ou une température corporelle égale ou supérieure à 37,5° C ou, encore, s’ils ont été en contact avec des patients atteints de Covid-19.

En ce qui concerne la célébration proprement dite, il est demandé que la présence des célébrants et des ministres soit réduite au minimum ; que la présence de la chorale et l’échange de paix soient évités. La communion est donnée sur le banc, sans que personne ne doive quitter son siège ; le prêtre et les ministres extraordinaires doivent porter un masque et des gants et se faire désinfecter les mains ; l’hostie ne doit être offerte que sur les mains des fidèles et en prenant soin de ne pas les toucher.

Ces dispositions resteront en vigueur jusqu’à nouvel ordre, et de nouvelles interdictions au niveau local, régional ou national ne sont pas à exclure si de nouveaux foyers épidémiques apparaissent.

Source: Vaticannews, le 19 mai 2020