Au Missouri, Notre Dame de La Vang accueille les Vietnamiens réfugiés

Au Missouri, Notre Dame de La Vang accueille les Vietnamiens réfugiés

La cathédrale Sainte Agnès de Springfield, dans le Missouri (États-Unis), a une tradition d’accueil des réfugiés vietnamiens depuis la chute de Saigon en 1975. Depuis le 26 mai 2019, elle possède également sa propre statue de Notre-Dame de La Vang, une Vierge à l’Enfant.

L’œuvre d’art a été payée par les quelques 120 familles vietnamiennes appartenant à la paroisse de la cathédrale, qui compte également une congrégation traditionnelle non vietnamienne. La statue en marbre blanc, fabriquée au Vietnam, se tient devant un large rocher de 4,5 tonnes provenant de la région montagneuse où la Sainte Vierge serait apparue, formant une sorte de grotte invitant à la prière.

Kerrie Le, une habitante de Springfield, a du mal à trouver les mots adéquats pour décrire son unique visite de la jungle montagneuse de La Vang, une région du centre du Vietnam. Elle et sa famille ont quitté le Vietnam en 1989 pour s’installer aux États-Unis. Kerrie est retournée dans son pays natal en 2014, pour visiter le sanctuaire de Notre-Dame de La Vang, construit sur le site où, selon la tradition catholique, la Sainte Vierge et son Fils sont apparus aux catholiques persécutés qui avaient fui pour échapper à la mort en 1798.

Selon le Père Lewis Hejna, recteur de la cathédrale Sainte Agnès, on estime à 100 000 le nombre de Catholiques vietnamiens tués par ordre d’un roi qui voulait combattre l’influence étrangère. La Vierge Marie serait apparue aux catholiques en fuite et leur aurait promis que s’ils continuaient à prier, ils seraient protégés et survivraient.

À son retour, Kerrie Le a eu l’idée d’installer une statue de Notre Dame de La Vang à Springfield pour la communauté vietnamienne de la ville.

Adapté de Springfield News-Leader, Steve Pokin, 11 juillet 2020