« Décapités en murmurant Jésus » : que reste-t-il du souvenir des 21 martyrs coptes ?

DR-Facebook « Chants araméens »

Les années passent mais le choc et la violence demeurent. Le 15 février 2015, une vidéo montrant le massacre de 21 chrétiens coptes, vingt Égyptiens et un Ghanéen, en Libye par Daesh était diffusée sur les réseaux. Huit ans après, que reste-t-il du souvenir de ces 21 martyrs ?

Il est des images sur lesquelles le temps ne semble pas avoir de prise. Et celles diffusées il y a huit ans, le 15 février 2015, en font partie. Sur une vidéo diffusée sur Internet par l’État islamique et visionnée par des millions d’internautes, on y voit 21 hommes, des chrétiens coptes, vingt Égyptiens et un Ghanéen portant des combinaisons oranges. Une tenue semblable à celles d’autres otages exécutés ces derniers mois de 2015 en Syrie. Ici c’est sur une plage libyenne qu’ils sont alignés, les mains menottées dans le dos, avant que leurs bourreaux ne les décapitent au couteau.

Trois ans jour pour jour après leur mise à mort, en 2018, une église dédiée à leur mémoire est inaugurée à Al-Our, dans la province égyptienne de Minya, ainsi qu’un musée souvenir. Dans ce dernier, on trouve les cercueils utilisés pour le rapatriement de leurs corps, les menottes avec lesquelles ils étaient attachés, les restes de leurs uniformes oranges, les monnaies retrouvées dans leurs poches, leurs chaussures et divers documents. Déclarés martyrs de la foi et de la patrie par l’Église copte-orthodoxe, leurs noms ont été inscrits dans le « synaxarium », l’équivalent oriental du martyrologe romain, et leur martyre est commémoré le 8 de Méchir du calendrier copte, qui correspond au 15 février du calendrier grégorien actuel.

Ils sont morts en murmurant “Seigneur Jésus !”

En France, Le Petit Palais s’est porté acquéreur en 2019 d’une très grande aquarelle de Nikola Sarić, consacrée à la mémoire des 21 martyrs coptes. L’artiste a choisi d’y insérer la figure du Christ pour rappeler le sacrifice des coptes qui ont refusé de renier leur foi. Sa présence révèle ainsi qu’il ne s’agit pas d’une simple exécution mais bien d’un martyre. Le Christ est d’ailleurs, symboliquement, revêtu de la même couleur orange.

« Il est vrai qu’il y a une tragédie, que ces personnes ont laissé leur vie sur la plage », a déclaré plus récemment, en 2021, le pape François au sujet de ces martyrs. « Mais il est également vrai que la plage a été bénie par leur sang. » « Ces vingt-et-un hommes ont été baptisés chrétiens avec de l’eau et de l’Esprit, et ce jour-là, ont aussi été baptisés avec du sang », a assuré l’évêque de Rome. Pour lui, ces 21 victimes du groupe État islamique sont « nos saints », les saints de « tous les chrétiens », de « toutes les confessions et traditions chrétiennes ».

Rappelant que ces hommes étaient partis travailler en Libye pour faire vivre leur famille, qu’ils étaient « des hommes ordinaires », le successeur de Pierre a insisté sur leur foi « simple mais cohérente ». « La gorge tranchée par la brutalité d’Isis (Islamic State of Irak and Syria, ndlr), ils sont morts en murmurant “Seigneur Jésus !” », a-t-il insisté. Par ce témoignage de foi, « ils ont reçu le plus grand cadeau qu’un chrétien puisse recevoir : le témoignage de Jésus-Christ au point de donner sa vie ».

Une prière pour les martyrs

Le pape François revient régulièrement sur cette tragédie survenue il y a maintenant huit ans. En 2015, au lendemain de la diffusion des exécutions macabres, il avait improvisé un hommage appuyé aux 21 victimes. « Qu’ils soient catholiques, orthodoxes, coptes, luthériens, cela n’a pas d’importance : ils sont chrétiens, et le sang est le même ! Ce sang confesse le Christ », avait-il lancé au terme d’un discours sur l’œcuménisme.

Pour s’unir à leur sacrifice et pour que le souvenir de ces 21 martyrs coptes demeure vivace, chacun peut réciter cette prière des martyrs, proposée par l’Aide à l’Église en détresse (AED) :

Seigneur,
sur les cinq continents, en haine de la foi,
tant de chrétiens sont menacés, persécutés.
Signes de contradiction, animés du seul désir d’aimer,
ils meurent pour toi qui es l’Amour.
Nous te prions pour eux, accueille-les auprès de toi.
Nous te confions aussi leurs persécuteurs,
aveuglés par la haine et la violence.
Que le sacrifice et le pardon de leurs victimes
les mènent sur un chemin de conversion.
Vierge Marie,
toi qui la première éprouvas dans ta chair le glaive,
invoque pour nous l’Esprit de force,
qu’il éloigne de nous la peur, la honte, la lâcheté,
qu’il renouvelle notre foi
et nous donne le désir de témoigner,
en toutes circonstances, que le Christ est Seigneur.
Amen

Source : ALETEIA, le 14 février 2023

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s