Les confidences de Marie enceinte à Anne Catherine Emmerich

Les confidences de Marie enceinte à Anne Catherine Emmerich

Pendant ses contemplations sur les années de prédication de Notre Seigneur Jésus-Christ, la bienheureuse Anne-Catherine Emmerich(1) raconta ce qui suit, le 26 décembre 1822 :

« J’entends souvent la Sainte Vierge raconter à des femmes qui ont sa confiance, par exemple à Jeanne Chusa et à Suzanne de Jérusalem, divers mystères relatifs à Notre Seigneur et à elle-même, qu’elle a connus, soit par une illumination intérieure, soit par ce que lui en a dit sainte Anne.

Ainsi, je l’ai souvent entendue raconter à Suzanne et à Marthe que, pendant qu’elle portait Notre Seigneur dans son sein, elle n’avait jamais ressenti la moindre souffrance, mais une joie intérieure continuelle et un bonheur infini. Elle leur racontait aussi que Joachim et Anne s’étaient rencontrés sous la porte dorée à une heure dorée aussi ; qu’en ce lieu leur avait été départie cette plénitude de la grâce divine, en vertu de laquelle elle seule avait reçu l’existence dans le sein de sa mère par l’effet de la sainte obéissance et du pur amour de Dieu, sans aucun mélange d’impureté. Elle leur fit connaître aussi que, sans la chute originelle, la  conception de tous les hommes aurait été également pure.

Je vis ensuite de nouveau tout ce qui concernait la grâce accordée aux parents de Marie, depuis l’apparition de l’ange à Anne et à Joachim, jusqu’à leur rencontre sous la porte dorée, de la manière que je l’ai toujours racontée. Sous la porte dorée, c’est-à-dire dans la salle souterraine qui était sous cette porte, je vis Joachim et Anne entourés d’une multitude d’anges qui brillaient d’une lumière céleste ; eux-mêmes resplendissaient, et ils étaient purs comme des esprits, se trouvant dans un état surnaturel où aucun couple humain n’avait été avant eux. »

Bienheureuse Anne Catherine Emmerich

Extrait de La vie de la Sainte Vierge Marie, chap XVII : La sainte Vierge parle des mystères de sa vie.

(1) Anne Catherine Emmerich (8 septembre 1774 – 9 février 1824) est une mystique et une religieuse catholique allemande, appartenant à l’ordre des augustines. Elle est vénérée comme bienheureuse par l’Église catholique. Elle est commémorée le 9 février selon le Martyrologe romain.

Et aussi : L’Encyclopédie Mariale

Prions :

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source : une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s