Lors de l’ensevelissement d’Étienne la Vierge Marie était là (II)

Lors de l’ensevelissement d’Étienne la Vierge Marie était là (II)

Avec les extraits suivants de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé de Maria Valtorta(1) à propos de l’ensevelissement d’Étienne, on découvre la grande prudence et la sagesse de la Vierge Marie en cette année 32 où commence la persécution de l’Église naissante. En effet, alors que les apôtres sont prêts à offrir leur vie en martyrs à la suite d’Étienne, Marie va donner son point de vue :

« Mais les plus avisés, c’est-à-dire Lazare et Nicodème, font observer à Pierre et à Jacques, fils d’Alphée, que l’Église a encore bien peu de prêtres du Christ et que, si les plus importants, c’est-à-dire le pontife Pierre, et Jacques, l’évêque de Jérusalem, venaient à être tués, l’Église aurait du mal à survivre.

Et ils achèvent : “Dispersez-vous, vous aussi, en Judée et en Samarie. Faites-y des prosélytes, d’autres pasteurs nombreux et, de là, répandez-vous sur toute la Terre, afin que, comme Jésus l’a demandé, toutes les nations connaissent l’Évangile.”

646.4 Les apôtres sont perplexes. Ils regardent Marie comme pour savoir ce qu’elle en pense. Et Marie, qui comprend ces regards, dit :

« C’est un bon conseil. Suivez-le. Ce n’est pas de la lâcheté, mais de la prudence. Jésus vous l’a enseigné : “Soyez simples comme les colombes et prudents comme les serpents. Je vous envoie comme des brebis au milieu des loups. Gardez-vous des hommes… »

Jacques l’interrompt :

« Oui, Mère. Mais il a dit aussi : “Lorsque vous tomberez entre leurs mains et que vous serez traduits devant ceux qui gouvernent, ne vous inquiétez pas de ce que vous devrez répondre. Ce ne sera pas vous qui parlerez, mais l’Esprit de votre Père parlera par vous et en vous.” Pour ma part, je reste ici. Le disciple doit être comme le Maître. Lui est mort pour donner vie à l’Église. Chacune de nos morts sera une pierre ajoutée au grand nouveau Temple, un accroissement de vie pour le grand et immortel corps de l’Église universelle. Qu’ils me tuent donc, s’ils le veulent ! Vivant au Ciel, je serai plus heureux, car je serai à côté de mon Frère, et plus puissant encore. Je ne crains pas la mort, mais le péché. Abandonner ma place me paraît imiter le geste de Judas, le traître parfait. Ce péché, Jacques, fils d’Alphée, ne le commettra jamais. Si je dois tomber, je tomberai en héros à mon poste de combat, à la place où Lui me veut. »

Marie lui répond : « Je n’entre pas dans tes secrets avec l’Homme-Dieu. S’il te donne cette inspiration, suis-la. Lui seul, qui est Dieu, peut avoir le pouvoir d’ordonner. Il nous appartient seulement de lui obéir toujours, en tout, pour faire sa volonté. »

Maria Valtorta

Source : https://valtorta.fr

(1) Maria Valtorta (1897-1961) est une mystique italienne membre du Tiers-ordre catholique des Servites de Marie et auteure d’écrits spirituels. On lui doit les dix tomes de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé, véritable « autobiographie céleste », si l’on peut dire.

Prions :

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source : une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s