Devant la statue de l’Immaculée, les larmes du Pape pour l’Ukraine

Devant la statue de l’Immaculée, les larmes du Pape pour l’Ukraine

Ce jeudi 8 décembre, pour l’Immuculée Conception, le Saint-Père s’est rendu place d’Espagne pour rendre hommage à la Vierge Marie. Dans une prière lue avec émotion, le Souverain pontife a invoqué en particulier le don de la paix pour l’Ukraine, toujours déchirée par les combats. 

Contrairement aux deux années précédentes où, en raison de la pandémie il s’y était rendu pour une visite en toute discrétion, le Pape François a pu retrouver la foule de Rome ce jeudi après-midi 8 décembre, en cette Solennité de l’Immaculée Conception. Après avoir fait une halte dans la basilique Sainte-Marie Majeure pour vénérer l’icône de la Vierge Salus populi romani, le Pape s’est donc rendu place d’Espagne, dans le centre de Rome pour la traditionnelle prière aux pieds de la statue de la Vierge.

Après avoir écouté les Litanies à la Vierge chantées par un choeur, l’évêque de Rome a prononcé une prière de remerciement et de supplication à celle dont la statue veille sur la ville éternelle, depuis une colonne. Une prière au cours de laquelle, le Saint-Père n’a pu retenir son émotion lorsqu’il a été question de demander la paix en Ukraine. 

Voici la transcription de cette prière à l’Immaculée:

Mère Immaculée,

aujourd’hui le peuple de Rome se rassemble autour de toi.

Les fleurs déposées à tes pieds

par tant de réalités urbaines

expriment leur amour et leur dévotion pour toi,

qui veille sur nous tous.

Et tu vois et accueilles aussi 

ces fleurs invisibles qui sont autant d’invocations, 

tant de supplications silencieuses, parfois étouffées,

caché mais pas pour toi, qui es Mère.

Après deux ans pendant lesquels je suis venu

pour te rendre hommage seul à l’aube,

aujourd’hui je reviens vers toi avec le peuple

les gens de cette Église, les gens et de cette ville.

Et je t’apporte les remerciements et les supplications

de tous tes enfants, proches ou lointains.

Toi, du Ciel où Dieu t’a a reçue,

vois les choses de la terre bien mieux que nous ;

mais comme Mère écoute nos invocations

pour les présenter à ton Fils 

à son Cœur plein de miséricorde.

 Je t’apporte avant tout l’amour filial

d’innombrables hommes et femmes, non seulement des chrétiens

qui nourrissent la plus grande gratitude pour toi

pour ta beauté toute de grâce et d’humilité :

car au milieu de tant de nuages sombres

tu es signe d’esérance, et signe de consolation.

Je t’apporte les sourires des enfants

qui apprennent ton nom avant ton image,

dans les bras de leurs mères et de leurs grands-mères,

et commencent à connaître qu’ils ont aussi une mère au ciel.

Et quand, dans la vie, il arrive que ces sourires 

laissent place aux larmes,

combien il est important de t’avoir connue,

d’avoir eu le cadeau de ta maternité ! 

Je t’apporte la gratitude des personnes âgées et des vieillards :

une gratitude qui ne fait qu’un avec leur vie,

tissée de souvenirs, de joies et de peines,

de réalisations qu’ils connaissent

qu’ils ont réalisé avec ton aide,

en tenant leur main dans la tienne.

Mère, je t’ apporte les préoccupations des familles,

de pères et de mères qui luttent souvent

pour joindre les deux bouts à la maison 

et affrontent jour après jour

des petits et grands défis pour s’en sortir.

En particulier, je te confie les jeunes couples,

qui se tourne vers toi et vers St Joseph

ils affrontent la vie avec courage

en faisant confiance à la Providence de Dieu. 

Je t’apporte les rêves et les angoisses des jeunes,

ouverts sur l’avenir mais freinés par une culture

riche en choses et pauvre en valeurs,

saturée d’informations et déficiente en matière d’éducation,

persuasive pour tromper et impitoyable pour décevoir.

Je te recommande tout particulièrement les jeunes

qui ont été les plus touchés par la pandémie,

afin qu’ils puissent reprendre lentement

pour se secouer et déployer leurs ailes

et redécouvrent le goût de voler vers les hauteurs.

Vierge Immaculée, j’aurais voulu aujourd’hui

t’apporter les remerciements du peuple ukrainien,

pour la paix que nous demandons au Seigneur depuis si longtemps.

Au lieu de cela, je dois encore t’apporter la supplication

des enfants, des personnes âgées, 

des pères et des mères, des jeunes gens

de cette terre martyrisée, qui souffre tant.

Mais en réalité, nous savons tous

que tu es avec eux et avec tous ceux qui souffrent,

comme tu l’as été à côté de la croix de ton Fils.

Merci, notre Mère ! 

Je me tourne vers toi, qui es sans péché

puissions-nous continuer à croire et à espérer 

Que l’amour l’emporte sur la haine,

que la vérité prévale sur le mensonge

que sur l’offense gagne le pardon 

que la paix prévale sur la guerre. Ainsi soit-il !

Source : VATICANNEWS, le 8 décembre 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s