« Je veux creuser ici une source vive où mon peuple se désaltérera »

« Je veux creuser ici une source vive où mon peuple se désaltérera »

© sanctuaireissia.org

Issia est l’un des fiefs du peuple Bété dans le centre ouest ivoirien. C’est une zone agricole où le sanctuaire Notre-Dame-de-la-Délivrance est aujourd’hui un haut lieu de pèlerinage chrétien en Côte d’Ivoire.

Écrivant à la Mère Marie de la Croix, une sœur stigmatisée qu’il avait rencontrée à Saint Aignan (ouest de la France) en 1974, le père Paul Pageaud (recteur du séminaire sainte Thérèse d’Issia) lui demanda l’aide de ses prières pour le développement spirituel de la paroisse d’Issia. Elle lui répondit par des mots simples : « Votre paroisse se développera le jour où la Vierge Marie y aura sa place. »

Alors, après une préparation d’un an, le 11 février 1981, la paroisse fut consacrée au Cœur Douloureux et Immaculé de Marie. Et en 1984, alors que le père Pageaud participait à une retraite à Lourdes, le Seigneur lui donna le désir d’élever une statue de la Vierge Marie à Issia.

« Lors de mes congés, explique le père Pageaud, je rencontrais chaque fois Mère Marie de la Croix qui me donnait des prophéties sur ce sanctuaire. Elle m’a dit :Les pèlerinages commenceront petitement, mais iront toujours en grandissant.” Une autre fois : “Quand la statue sera en place, les merveilles commenceront.” En 1996, lors de ma dernière visite, les yeux tournés vers le plafond de sa chambre, elle voyait les grâces qui allaient découler de ce sanctuaire ; elle s’est écriée : “Que c’est beau, que c’est beau ! Que de grâces, que de grâces ! Les pauvres recevront beaucoup de grâces. C’est une chance pour l’avenir.” »

Le Père Tardif(1), en 1977, a fait une prophétie lorsqu’il est venu à Issia : « Je veux creuser ici une source vive où mon peuple se désaltérera. »

Les pèlerinages commencèrent en 1990, au jour de la fête du Sacré-Cœur. Ce jour-là, le pèlerinage était présidé par notre évêque, Mgr Pierre-Marie Coty. L’année suivante, le pèlerinage était reporté au dimanche de la Miséricorde ; le prédicateur était le Père Halter, mariste. C’est là que les miracles ont commencé, et c’est à partir de ce jour-là qu’on a découvert que l’eau du puits du sanctuaire était miraculeuse, les catéchistes ayant porté de cette eau à un enfant mourant, celui-ci a guéri en peu de temps. Depuis ce jour, les gens emportent cette eau en abondance et des miracles se réalisent par cette eau bue avec foi. Par exemple, un petit enfant guéri du cancer.

En 1992, la Communauté des Béatitudes devient responsable du sanctuaire. Les guérisons et les conversions y sont tellement nombreuses que, maintenant, les gens viennent de tous les pays francophones de l’Afrique. Des pèlerinages y sont organisés le dimanche de la miséricorde (octave de Pâques), à la Pentecôte et au 15 août (fête de l’Assomption). Le 15 août 2019, les pèlerins étaient plus de cinquante mille.

Le sanctuaire se compose de deux chapelles qui accueillent les pèlerins. La chapelle de N-D de la délivrance et la chapelle saint Joseph.

Sources : Encyclopédie Mariale et www.la-cotellerie.com

(1) Père Emiliano Tardif (1928-1999), est un prêtre québécois qui enseignait et prêchait en République Dominicaine, et qui à la suite d’une grave maladie en 1973, fut guéri et reçut un don de guérison qui le fit connaître dans le monde entier, notamment dans les milieux charismatiques.

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s