Le Pape célèbrera à Saint-Pierre la Messe de la Divine Miséricorde, une première

Le 11 avril 2021, le Pape François célébre la messe du dimanche de la Divine Miséricorde en l'église Santo Spirito in Sassia, à RomeLe 11 avril 2021, le Pape François célébre la messe du dimanche de la Divine Miséricorde en l’église Santo Spirito in Sassia, à Rome (Vatican Media)

Le Pape célèbrera à Saint-Pierre la Messe de la Divine Miséricorde, une première

Depuis 2020, au début de la pandémie, François célébrait sous forme privée dans une église romaine la messe du dimanche de la Divine Miséricorde, institué par Jean-Paul II. Cette année, la messe aura lieu en la basilique Saint-Pierre, ce dimanche 24 avril à 10h00.

Salvatore Cernuzio – Cité du Vatican

Après deux années de célébrations privées en l’église Santo Spirito in Sassia, non loin du Vatican, la messe sera célébrée en la basilique Saint-Pierre en ce dimanche de la Divine Miséricorde, fixé il y a 21 ans par Saint Jean Paul II le deuxième dimanche de Pâques.

Les apparitions de sœur Faustine

Le Pape, qui a fait de la miséricorde l’une des pierres angulaires de son pontificat au point d’y dédier un Jubilé en 2016, poursuit ainsi l’héritage de Pontife polonais, qui avait institué cette fête pour l’Église universelle en 2000, en la faisant coïncider avec le dimanche «in albis», le premier dimanche après Pâques. Selon les visions mystiques de la sainte Faustine Kowalska, c’est Jésus lui-même qui lui avait demandé cette fête, lui donnant également des instructions pour peindre le tableau devenu célèbre dans le monde entier.

«Je veux qu’il y ait une fête de la Miséricorde. Je veux que le tableau, que tu peindras avec ton pinceau, soit solennellement béni le premier dimanche après Pâques ; ce dimanche doit être la fête de la Miséricorde», est-il rapporté dans le Journal de la religieuse polonaise béatifiée par Jean-Paul II en 1993 et canonisée en 2000. «Je désire que la fête de la Miséricorde soit un abri et un refuge pour toutes les âmes et surtout pour les pauvres pécheurs. L’âme qui vient se confesser et communier reçoit le pardon total de ses péchés et de ses peines», lit-on également.

Un sanctuaire à Rome  

Sainte Faustine a été la première à célébrer cette fête individuellement avec la permission de son confesseur. Mais déjà en 1944, le culte de la Miséricorde Divine le premier dimanche après Pâques était diffusé dans le sanctuaire de Cracovie-Lagiewniki, et dans les années suivantes il s’est répandu dans toute la Pologne. Le Pape Wojtyla a consacré à la dévotion promue par sœur Faustine l’église Santo Spirito in Sassia, édifice datant du XVIe siècle et situé à quelques pas de la place Saint-Pierre. Depuis 1994, l’église a été élevée au rang de Sanctuaire, et elle accueille de nombreux pèlerins et fidèles qui y récitent tous les après-midi le chapelet de la Divine Miséricorde.

Les célébrations du Pape François

C’est en cette église Santo Spirito in Sassia que le Pape François, l’année dernière, à l’occasion du 90e anniversaire de la révélation de l’image de Jésus Miséricordieux, a présidé la messe du dimanche de la Divine Miséricorde, mais avec une assemblée restreinte en raison des mesures liées à la pandémie. Il s’agissait de la troisième messe de la Divine Miséricorde célébrée par le Souverain Pontife. La première avait eu lieu place Saint-Pierre, le 3 avril 2016, en plein Jubilé extraordinaire de la miséricorde. «Toute infirmité peut trouver un soulagement efficace dans la miséricorde de Dieu. Sa miséricorde, en effet, ne s’arrête pas à une certaine distance: elle désire venir en aide à toute pauvreté et libérer des multiples formes d’esclavage qui affligent notre monde. Elle veut atteindre les blessures de chaque personne, pour les guérir. Être apôtres de la miséricorde signifie toucher et caresser ses plaies, qui sont présentes aujourd’hui encore dans le corps et l’âme de tant de ses frères et sœurs», avait-il alors déclaré.

L’année suivante, en 2017, François avait célébré cette fête par les premières vêpres dans la basilique vaticane. En 2020, la messe s’était déroulée en l’église Santo Spirito in Sassia, en l’absence de fidèles. Une cérémonie retransmise dans le monde entier et en plusieurs langues, au cours de laquelle le Pape avait invité à se tourner vers la miséricorde de Dieu, «la main qui nous relève toujours», tout en alertant contre le «risque» d’être frappé par un autre «virus», celui de «l’égoïsme indifférent».

Hier, mercredi 20 avril, le Successeur de Pierre a évoqué cette fête en saluant les fidèles polonais lors de l’audience générale: «Le Christ nous enseigne que l’homme ne fait pas seulement l’expérience de la miséricorde de Dieu, mais qu’il est aussi appelé à la manifester à son prochain», a-t-il déclaré, en les remerciant pour leur miséricorde «envers tant de réfugiés venus d’Ukraine, qui ont trouvé en Pologne des portes ouvertes et des cœurs généreux».

Source: VATICANNEWS, le 22 avril 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s