« Faisons tout pour sauver les vies humaines en Ukraine! », par Mgr Shevchuk

Mgr Shevchuk, message vidéo du 6 avril 2022, Site de l'EGCU Capture d'écran

Mgr Shevchuk, Message Vidéo Du 6 Avril 2022, Site De L’EGCU Capture D’écran

« Faisons tout pour sauver les vies humaines en Ukraine! », par Mgr Shevchuk

Appel à la communauté internationale

Mgr Sviatoslav Shevchuk, archevêque-majeur de Lviv et primat de l’Église grecque catholique ukrainienne (EGCU), lance un appel à la communauté internationale demandant à « sauver les vies humaines » en Ukraine.

C’est ce qu’il a dit dans son nouveau message vidéo ce mercredi 6 avril 2022, le 42e jour de la guerre de la Russie contre l’Ukraine, indique le site de l’EGCU.

« La vie humaine pendant la guerre… Que vaut-elle aux yeux de l’homme ? a-t-il demandé. Aux yeux de Dieu, cela n’a pas de prix. » « Nous pensons qu’il est possible de sauver des vies humaines en Ukraine, non seulement grâce au courage des défenseurs de l’Ukraine, mais aussi grâce à la position de la communauté internationale », a souligné l’archevêque-majeur.

Le primat de l’EGCU a noté que le peuple ukrainien « défend héroïquement sa terre, montre des exemples d’héroïsme non seulement en combattant sur le champ de bataille, mais aussi en sauvant des vies ». Il a également souligné que la nuit dernière, l’ennemi a lancé les missiles « sur les éléments les plus vulnérables de l’infrastructure de l’économie ukrainienne » : « Plusieurs entreprises de l’industrie chimique ont été bombardées, ce qui a causé de grands dommages à l’écologie de ces villes et villages. »

Mgr Shevchuk s’est dit « particulièrement » attristé par « le sort de ces personnes qui se sont retrouvées dans les territoires temporairement occupés ». « Nous savons, a-t-il dit, que dans la région de Kherson, au sud de la région de Zaporozhye, la nourriture s’épuise et il n’est plus possible d’y livrer des biens humanitaires. »

Il a évoqué encore une fois la situation tragique à Marioupol : « Marioupol tient héroïquement, a noté Mgr Shevchuk, mais l’aide humanitaire n’y a pas non plus été acheminée. Il devient de plus en plus difficile d’évacuer les gens de ces zones dangereuses. Ces couloirs humanitaires sont constamment sous le feu et la plupart des gens meurent pendant l’évacuation. Nous avons tous été touchés par l’histoire de Sashok, garçon de quatre ans, du district de Vyshhorod dans la région de Kiev, qui est également décédé lors de l’évacuation. »

Source: ZENIT.ORG, le 6 avril 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s