Marie place l’amour maternel au cœur des mystères du Salut

Marie place l’amour maternel au cœur des mystères du Salut

S’il est un personnage qui est au cœur de l’histoire dont procède la civilisation occidentale, c’est bien la fille d’Israël, la Vierge Mère, l’Immaculée Conception. Des centaines de cathédrales (près de 70 en France, à commencer par celle de Paris), des milliers d’églises, de monastères se réclament de son patronage. Toute l’Europe en est couverte.

Cela ne doit rien au hasard : bien plutôt au caractère central que revêt sa personne dans la culture dont nous sommes les ultimes dépositaires, les insolvables débiteurs. La figure de la femme avait généralement été associée, dans les religions primitives, à la fécondité et à la terre, sous la forme de déesses ventrues, souvent multi mammaires. Dans le paganisme gréco-romain, elle se partageait entre Aphrodite et Héra (Vénus et Junon). Ici, la beauté vénéneuse, tentatrice, associée à l’amour le plus libre, le plus débridé, à la prostitution. Là, une gardienne revêche et revendicatrice de la sainteté du mariage. En arrière-plan, des nymphes, des Muses et des Grâces, images d’une beauté, d’un art indéfectiblement lié aux plaisirs des sens ; de part et d’autre : deux vierges indomptables, Athéna, Artémis, justement redoutées, l’une pour le tranchant de son intelligence, l’autre pour sa sauvagerie et sa cruauté implacable.

Avec Marie, tout change, car, en elle, se récapitule l’héritage du judaïsme de l’Ancien Testament, se concentrent les vertus de Sarah, Judith et Esther. Ses caractères sont la pureté, la pauvreté, l’humilité, la douceur, la magnanimité, la persévérance, la piété, la force, la miséricorde. Vierge et Mère à la fois, elle exalte une beauté sans tache, étrangère à l’appel des sens, et place l’amour maternel au cœur des mystères du Salut.

Michel De Jaeghere, journaliste

Extrait de son article paru dans le journal français Le Figaro (janvier 2022)

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s