Ta’Pinu, le sanctuaire marial de Malte

Ta’Pinu, le sanctuaire marial de Malte

Dans l’après-midi de ce samedi 2 avril, le Pape François se rendra en bateau sur l’île de Gozo pour prier au sanctuaire de Ta’Pinu, haut-lieu de la piété des Maltais reconnu et célébré par plusieurs Papes, dont Jean-Paul II et Benoît XVI.

Xavier Sartre – île de Gozo

Casquette vissée sur la tête, sweat noir, un masque chirurgical de même couleur posé sur la bouche: c’est un ouvrier peu banal qui porte des planches sur l’épaule, devant la basilique du sanctuaire national de Ta’Pinu. Mgr Anthony Teuma, évêque de Gozo, s’affaire, à quelques heures de l’arrivée du Pape François sur son île. Le Saint-Père vient y présider une rencontre de prière samedi après-midi.

La prière des trois Ave Maria 

Ta’Pinu, c’est le lieu de pèlerinage sans doute le plus important de l’archipel. Perdu à l’extrémité de Gozo, la seconde île la plus importante, l’église surgit au détour d’un virage, au milieu des champs rocailleux et ceinturés de murets de pierres. En 1883, il n’y avait qu’une simple chapelle abritant une peinture de la Vierge. Le 22 juin, une paysanne du nom de Carmela Grima entendit une voix lui demandant de réciter trois Ave Maria, un pour chaque jour durant lesquels Jésus demeura au tombeau. Elle se confia à un paysan qui lui avoua avoir lui aussi entendu la voix.

Dès lors, Ta’Pinu devint un lieu de pèlerinage et une église nouvelle fut érigée autour de l’antique chapelle où le Pape priera les trois Ave Maria comme le fit avant lui saint Jean-Paul II en 1990. Il y déposera une rose d’or qui rejoindra celle donnée par Benoît XVI lors de sa visite à Malte en 2010.

Le parvis de la basilique mineure est ceint de murs recouverts de mosaïques du père Marko Ivan Rupnik, qui représentent les quatre mystères du rosaire comme une invitation à la prière et au recueillement des pèlerins.

Même affairement de la part du père Gerard Buhagiar, le recteur du sanctuaire. Il veille au moindre détail, aux fleurs qui ornent l’autel sous un baldaquin néo-roman, ou qui égaient la chapelle, le lieu le plus saint de toute la basilique. Il n’est pas peu fier du talent des artistes qui ont sculpté à la main les pierres taillées dans la carrière située en contrebas du sanctuaire. Il montre les ex-voto entassés dans les couloirs derrière la chapelle, qui manifestent la reconnaissance de tout un peuple de croyants, dont la piété a fait de Ta’Pinu le lieu de pèlerinage le plus célèbre de l’archipel maltais.

Source: VATICANNEWS, le 2 avril 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s