Comme Marie, méditons toutes ces choses dans notre cœur

Comme Marie, méditons toutes ces choses dans notre cœur

Savez-vous qui se souvient mieux que vous de votre enfance ? Votre mère. Les hommes ont des souvenirs, mais nous nous tournons plus souvent vers les mères et les grands-mères quand nous voulons connaître notre passé.

[…] Le récit de l’Enfance rapporté par saint Luc mentionne deux fois la mémoire de Marie. Lorsque les bergers se retirent de la crèche, il nous dit : « Marie gardait toutes ces choses, y réfléchissant dans son cœur » (2, 19). Et lorsque l’Enfant Jésus est découvert en train d’enseigner aux sages d’Israël dans le temple, il rentre ensuite en toute obéissance avec ses parents à leur maison de Nazareth. Là encore, « Marie gardait toutes ces choses, les méditant dans son cœur » (2,51).

Est-ce la raison pour laquelle la tradition de l’Église primitive a supposé un lien vivant entre la Vierge et l’évangéliste ? Saint Luc a-t-il eu accès aux souvenirs personnels d’une mère ?

Il est impossible de répondre à cette question, mais nous savons que les évangélistes n’ont consigné que les éléments qu’ils jugeaient nécessaires à la formation des futurs disciples. Nous sommes ces disciples. Pourquoi nous dit-on deux fois que Marie (…) « gardait toutes ces choses, les méditant dans son cœur » ?

La réponse est tout à fait pertinente au début d’une nouvelle année. Les disciples sont censés examiner leur vie. C’est là que nous découvrons le Saint-Esprit. Nous voyons rarement le Saint-Esprit approcher. Le plus souvent, nous discernons son action après coup. Il est important pour nous de regarder en arrière : avons-nous grandi ou diminué sur le plan humain ? Sommes-nous plus ou moins aimants que nous ne l’étions avant ? Sommes-nous plus proches ou plus éloignés du Seigneur, lui que nous aimons ?

Certes, nous découvrons Dieu dans le monde, mais comment se fait-il que nous voyions ce que d’autres ne voient pas ? Tout simplement parce que nous avons re-contemplé ces choses avec les yeux de notre esprit. Parce que, comme la Vierge, nous avons réfléchi et médité dans la prière.

Père Terrance Klein, le 30 décembre 2021

Le révérend Terrance W. Klein est un prêtre du diocèse de Dodge City (état du Kansas, États-Unis) et l’auteur de Vanity Faith.

americamagazine.org

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s