L’appel du Pape et des cardinaux de la Curie à prier pour la paix ce mercredi

L’appel du Pape et des cardinaux de la Curie à prier pour la paix ce mercredi

À la veille de l’invasion russe en Ukraine, le Saint-Père a annoncé que le 2 mars, mercredi des Cendres, serait un jour de jeûne pour la paix. Un appel relayé par les cardinaux de la Curie romaine. 

Au terme de l’audience générale du mercredi 23 février, le Pape François a appelé croyants et non-croyants à la prière et au jeûne, car «Jésus nous a appris qu’à l’insistance diabolique, à l’absurdité diabolique de la violence, on répond avec les armes de Dieu».

Message du cardinal João Braz de Aviz

«Faisons nôtre l’appel du Pape François». Ce lundi, le préfet de la Congrégation pour les Instituts de vie consacrée et les Sociétés de vie apostolique invite les consacrées et consacrés à se faire proches des hommes, femmes et enfants vivant dans des zones de guerre, à commencer par l’Ukraine: «Ce que nous craignons est arrivé: la guerre est revenue sur un continent qui semblait avoir appris des atrocités du passé; elle est revenue, portant avec elle le risque d’un nouveau conflit mondial».

Le cardinal de Aviz, invite à confier à la Mère de Dieu, «la souffrance, la vie et la mort de tant de nos frères et sœurs traversés par l’horreur et la folie de la guerre». Alors que les troupes russes ont envahi l’Ukraine, le cardinal de Aviz rappelle qu’à l’issue de cette guerre, «il n’y aura jamais de vaincus ou de vainqueurs», mais seulement des personnes «dévastées dans leur être par le conflit».

«À l’école de nombreux saints fondateurs et fondatrices, d’innombrables consacrés et consacrées, nous croyons à la force de la prière», souligne le chef du dicastère, même quand cela semble vain. À la suite du Pape François, le cardinal de Aviz invite à prier et à poser des gestes de paix, pour que «notre vie parle et qu’elle soit, dans la douceur et la vérité, témoignage de la miséricorde que le Père nous donne». Il sollicite en particulier les personnes répondant de son dicastère: les sœurs contemplatives qui offrent déjà leur vie pour la paix, mais aussi tout un chacun. «Prions dans la solitude, dans nos communautés, faisons-nous promoteurs d’occasion de prière, faisons-le -là où c’est possible– avec nos frères des Églises chrétiennes, en nous rendant chez eux pour dire notre désir de partage, impliquons les autres dans la prières».

Message du cardinal Kurt Koch 

Cette initiative du Pape est en effet «œcuménique», affirme le président du Conseil pontifical pour la promotion de l’unité des chrétiens, le cardinal Kurt Koch. Dans son appel, le Saint-Père invite tous les chrétiens, y compris les représentants d’autres religions, à s’associer à cette prière.


Le cardinal Kurt Koch estime que cette invitation à prier pour la paix est un «signe important», car beaucoup de gens se sentent impuissants lorsqu’ils entendent parler de guerre. Il est alors important qu’ils puissent s’adresser à «Dieu dont nous savons qu’Il veut la paix et en aucun cas la guerre».

Le cardinal Koch met également l’accent sur la signification d’une prière publique pour la paix. «Lorsque nous prions publiquement, nous faisons également appel à la conscience de tous ceux qui détiennent le pouvoir, le pouvoir de la guerre et de la paix, et nous leur demandons instamment d’examiner leur conscience et de servir la paix et non la guerre». Enfin, une prière comme celle-ci est «un signe de solidarité», de communion avec toutes les personnes qui souffrent, qui sont en fuite et qui voient leur vie menacée. Qu’ils sachent qu’ils sont soutenus par d’autres personnes en pensée et en prière, et non abandonnés.

Message du cardinal Miguel Ángel Ayuso Guixot

Enfin, depuis Abou Dhabi où il se trouve à l’occasion de la remise du prix Zayed pour la fraternité humaine, le cardinal Ayuso exprime sa reconnaissance au Saint-Père pour ce nouvel appel à la prière et au jeûne «deux éléments essentiels de la vie religieuse pas seulement des catholiques mais des autres traditions religieuses». Il espère que la communauté humaine saisisse cette opportunité pour demander à Dieu le rétablissement de la paix dans le monde. «En tant que président du Conseil pontifical pour le dialogue interreligieux, je lance un appel à trous les responsables religieux de toutes les traditions et à toutes les personnes de bonne volonté pour qu’ils s’unissent au Saint-Père et aux catholiques afin de prier pour la paix à travers le jeûne et la prière lors du mercredi des Cendres pour que, par et à travers nos intercessions, le monde puisse vivre dans cet esprit de paix, de fraternité humaine partagée dans tous les angles du monde.»

L’appel du cardinal Ayuso, président du Conseil pontifical pour le Dialogue interreligieux

Source: VATICANNEWS, le 28 février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s