20.02.2022 – Méditation 7ème dimanche ordinaire C : « Miséricordieux comme le Père »

Méditation 7ème dimanche ordinaire C : « Miséricordieux comme le Père »

Le père jésuite Eric Kambale nous introduit à la méditation avec les textes du 7ème dimanche ordinaire de l’année liturgique C.

Chers frères et sœurs,

la parole de Dieu de ce septième dimanche du Temps ordinaire de l’année liturgique C nous invite à être des vrais imitateurs de notre Père qui est miséricordieux.

L’évangile selon Saint Luc (Lc 6, 27-38) nous le dit en des termes clairs : « Soyez miséricordieux comme votre Père est miséricordieux. » Cette miséricorde divine dont le chrétien est imitateur se traduit par des œuvres concrètes, celles dites de miséricorde. La miséricorde est donc quelque chose qui se vit au quotidien. Elle ne se limite pas à la proclamation, au dire.

L’évangile de ce dimanche nous apprend comment vivre la miséricorde à travers l’enseignement que Jésus donne à la foule qui l’entoure. « Je vous le dis à vous qui m’écoutez (dit Jésus): aimez vos ennemis, faites du bien à ceux qui vous haïssent. » L’enseignement de Jésus est décisif et ne fait pas de place à une demie-mesure. Alors qu’était préché uniquement l’amour des amis, de ceux qui nous font du bien, Jésus proclame l’amour sans limite, ni exclusion. Nous savons combien il est difficile d’aimer ceux qui nous ont fait ou nous font du mal. Mais Jésus conduit notre amour à l’extreme limite comme lui-même nous a aimé jusqu’au bout, jusqu’à donner sa vie pour tous, même pour ses bourreaux. Aimer ceux qui nous aiment et ceux qui ne nous aiment pas assez ne sera possible que si notre amour trouve son fondement en Dieu qui nous a aimé le premier jusqu’à donner son Fils unique.
Les œuvres de miséricorde auxquelles le Seigneur nous invite aujourd’hui et qui sont l’expression de notre amour doivent être d’une pure gratuité. Car la gratuité du don le rend encore plus précieux. En ce monde où tout est finement calculé, le Seigneur nous fait redécouvrir la valeur du don gratuit. Tout ne peut pas être payant. Il est des choses dont la valeur est tellement grande qu’aucun tarif n’y convient.

La miséricorde que le Seigneur nous enseigne en ce jour se résume également en la règle d’or dont l’application quotidienne nous rend véritablement disciples du Christ. « Ce que vous voulez que les autres fassent pour vous, faites-le aussi pour eux. » Le bien que je veux que les autres me fassent, je le fais de manière proactive pour eux. Une telle façon d’agir selon le message du Christ rendra nos relations interpersonnelles plus belles afin de bâtir un monde meilleur.

Dans la première lecture tirée du premier livre de Samuel (1S 26, 2-23) David fait usage de la miséricorde en épargnant le roi Saül qui était pourtant devenu son ennemi. Il ne fait pas du mal à celui qui le poursuit avec violence. Le respect pour le oint du Seigneur et la miséricorde guident David.

La deuxième lecture, de la première lettre de Saint Paul Apôtre aux Corinthiens (1 Co 15, 45- 49) nous rappelle que nous sommes à l’image de Dieu autant par Adam qui fut pétri de terre que par le Christ qui est venu du ciel. Nous reconnaître à l’image de Dieu renforce encore la miséricorde dont nous devons témoigner les uns envers les autres. Cependant, seule la grâce de Dieu peut nous aider à être chaque jour miséricordieux comme lui. Supplions donc le Seigneur d’affermir nos pas sur le chemin de la miséricorde. Amen.

“Les œuvres de miséricorde auxquelles le Seigneur nous invite aujourd’hui et qui sont l’expression de notre amour doivent être d’une pure gratuité.”

Père jésuite Eric Kambale

Source: VATICANNEWS, le 19 février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s