Cardinal Sandri: «Rien n’est perdu avec la paix, tout est perdu avec la guerre»

Le cardinal Sandri rencontre l'archevêque métropolitain de Philadelphie des Ukrainiens, lors du 50e anniversaire de l'Eparchie gréco-catholique, aux États-Unis, le 22 juin 2019. (Vatican Media)Le cardinal Sandri rencontre l’archevêque métropolitain de Philadelphie des Ukrainiens, lors du 50e anniversaire de l’Eparchie gréco-catholique, aux États-Unis, le 22 juin 2019. (Vatican Media)

Cardinal Sandri: «Rien n’est perdu avec la paix, tout est perdu avec la guerre»

Dans un discours à l’Assemblée plénière de la Congrégation pour les Églises orientales, ce 18 février au Vatican, le Cardinal Sandri a lancé un vif appel aux dirigeants internationaux, les exhortant à maintenir la paix en Ukraine.

Claire Riobé – Cité du Vatican

Au cours de son intervention durant l’Assemblée plénière, le Cardinal Sandri, Préfet de la Congrégation des Eglises orientales, s’est exprimé sur la situation particulièrement préoccupante des chrétiens d’Ukraine. Le pays est en proie ces dernières jours à une montée de violences, sur fond de craintes d’une attaque de Moscou. 

La Congrégation, actuellement chargée de mettre en lien le Pape avec les Églises orientales catholiques, dispose d’une autorité exclusive sur les catholiques d’Albanie méridionale, de Bulgarie, de Chypre et de Grèce. Dans son allocution en présence du Saint Père, le cardinal Sandri a d’emblée souhaité exprimé sa solidarité envers ses «frères et sœurs en Ukraine», violemment affectés par les tensions en cours.

Reprenant des mots de Benoit XVI, le Cardinal Sandri s’est ensuite exprimé sur l’avenir de l’Europe en cas de conflit. «Le monde civilisé devra-t-il se réduire à un champ de mort ? Et l’Europe, si glorieuse et florissante, courra-t-elle, presque submergée par une folie universelle, jusqu’au gouffre, face à un véritable suicide ?», a-t-il lancé.

«Rien n’est perdu avec la paix, tout est perdu avec la guerre »

Face aux menaces de nouvelles souffrances et de nouveaux conflits pour les catholiques d’Europe orientale, le cardinal Sandri a ensuite exhorté les dirigeants mondiaux être animés par un devoir de conscience et refuser la guerre. «Réfléchissez à votre très grave responsabilité devant Dieu et devant les hommes», a-t-il avertit. «De vos résolutions dépendent la quiétude et la joie d’innombrables familles, la vie de milliers de jeunes, le bonheur même des peuples, que vous avez le devoir absolu de procurer.»

Le Préfet pour la Congrégation des Eglises orientales a enfin exprimé son désir de voir le Seigneur «inspirer des décisions sages pour l’humanité» aux dirigeants. «Rappelez-vous que rien n’est perdu avec la paix, tout est perdu avec la guerre ! (…) Dans le temps présent et futur, puissiez-vous être appelés bienheureux, parce que vous avez construit la paix, et vous avez transformé les lances et les armes d’aujourd’hui en faucons et instruments de prospérité et de bien-être pour les peuples.», a-t-il conclu. 

Ce 18 février, des bombardements sont en cours à l’est de l’Ukraine sous contrôle des forces gouvernementales, ont indiqué des sources sur place à l’AFP, dans la matinée.

Source: VATICANNEWS, le 18 février 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s