Méditation du dimanche du Baptême du Seigneur C: « Tu es mon enfant bien-aimé »

Méditation du dimanche du Baptême du Seigneur C: « Tu es mon enfant bien-aimé »

Le père jésuite Michel N’tangu nous propose une méditation avec les lectures du dimanche du Baptême du Seigneur de l’année liturgique C.

Chers Frères et Sœurs dans le Christ !

Aujourd’hui, nous célébrons la fête du baptême du Christ dans le Jourdain par Jean Baptiste. En effet, célébrer le baptême du Christ après l’Epiphanie,  c’est ouvrir notre humanité incarnée à un temps nouveau, comme une création nouvelle inaugurée par le mystère de son incarnation.

Dans les textes de la liturgie de ce dimanche, Saint Luc et l’Apôtre Paul nous invitent à réfléchir sur notre propre baptême.  Pour Luc, le baptême du Christ dans les eaux du Jourdain nous renvoie au Mystère de l’incarnation à travers lequel Jésus apparait comme celui qui rétablit le contact entre Dieu et l’homme. En recevant son baptême aux bords du Jourdain, le Seigneur devient notre Emmanuel, le Dieu-avec-nous. Malgré nos faiblesses et nos péchés, Dieu devient solidaire de nous en prenant place dans la longue lignée des pécheurs que nous sommes. Par le baptême de Jésus, la première création perdue à cause du péché est rétablie par Jésus dans le pardon de nos fautes au nom de toute l’humanité. Aujourd’hui, le ciel s’ouvre de nouveau pour que l’homme redevienne fils de Dieu. Le Père fait entendre sa voix. «Toi, tu es mon Fils bien-aimé; en toi je trouve ma joie».

La fête d’aujourd’hui nous parle également de l’Esprit Saint. L’épisode du baptême mentionne que c’est au moment où il priait que le ciel s’ouvrit et que, sous l’apparence d’une colombe, l’Esprit de Dieu couvrit Jésus dans les eaux du Jourdain. Il s’agit d’une nouvelle création partagée par Dieu, car désormais depuis notre baptême, nous sommes habités par l’amour du Père et la présence de l’Esprit Saint en nous. C’est précisément cette réalité qui est traduite dans la lecture de la lettre de saint Paul apôtre à Tite (2,11-14 ; 3,4-7): «Par le bain du baptême, Dieu nous a fait renaître et nous a renouvelés dans l’Esprit Saint». C’est bien cet Esprit que Dieu a répandu sur nous en abondance, par Jésus-Christ notre Sauveur «afin que nous devenions en espérance héritiers de la vie éternelle» (3,5).

Avec la célébration du baptême de Jésus, le cycle de Noël se termine et commence le cycle de «l’année ordinaire». Mais en plaçant la solennité du Baptême au début du temps ordinaire, l’Eglise nous invite à réfléchir sur notre propre baptême comme chrétien. Elle veut certainement que le mystère de la venue de l’Emmanuel, le Dieu-avec-nous, nous accompagne tout au long de notre vie chrétienne en tant que baptisés habités par l’Esprit Saint. Plongés comme Lui dans les eaux du Jourdain, nous en sommes ressortis purifiés par son baptême (le baptême du Christ). Pour nous chrétiens, au jour de notre baptême, nous avons été immergés dans l’amour qui est en Dieu, Père, Fils et Saint Esprit. Désormais ceux et celles qui renaîtront «de l’eau et de l’Esprit» deviendront des fils adoptifs de Dieu. Par notre baptême, Dieu nous dit «Tu es mon enfant bien-aimé».

Que le Seigneur nous accorde donc de vivre avec joie notre propre baptême en union avec le baptême du Christ. Que Jésus nous donne constamment la grâce de puiser des forces neuves pour vivre notre baptême comme une nouvelle jeunesse spirituelle et surtout comme des fils en qui Dieu notre Père peut se complaire avec amour. Amen !

Père jésuite Michel N’TANGU

Source: VATICANNEWS, le 8 janvier 2022

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s