«Juger les non-vaccinés n’aidera pas à mettre fin à la pandémie»

«Juger les non-vaccinés n’aidera pas à mettre fin à la pandémie»

Dans un appel publié fin décembre 2021, la Société suisse d’éthique biomédicale (SSEB) a mis en garde contre la stigmatisation des personnes non-vaccinées. Stève Bobillier, collaborateur scientifique de la Commission de bioéthique de la Conférence des évêques suisses (CES) appelle également à préférer au jugement la solidarité et la tolérance.

En tant que bio-éthicien chrétien, pensez-vous qu’il faille éviter de stigmatiser les personnes non-vaccinées?
Stève Bobillier: C’est un point essentiel. Il est nécessaire pour sortir d’une pandémie de maintenir la solidarité de la société. Je cosigne entièrement cet appel qui met en juste balance un appel à la responsabilité de chacun et à la solidarité entre tous. La stigmatisation des personnes non-vaccinées est de fait aujourd’hui très forte. Elles ne peuvent ni accéder à la culture, aux loisirs, et sont exclues d’une grande partie de la vie sociale.

Porter un jugement sur ces personnes n’aidera en rien à mettre fin à la pandémie. Au contraire, cela aggrave la fracture sociale dans une situation déjà très complexe. Ce n’est qu’ensemble que nous pourrons vaincre ce virus, pas dans des postures de jugement, mais par l’entraide et le respect de chacun des gestes barrières.

L’éthique chrétienne appuie-t-elle cette tolérance de l’opinion d’autrui?
Qui parmi nous peut prétendre détenir une compréhension absolue de la vérité? Pour le christianisme, il est clair qu’il existe une vérité unique qui est Dieu. Cela dit, qui peut se vanter d’avoir une compréhension parfaite de Dieu ici-bas? Il y a une différence entre la vérité et notre compréhension de la vérité, qui est toujours sujette au doute.

La tolérance est un principe chrétien fondamental. Le Christ répète souvent aux apôtres qu’ils doivent être plus tolérants, même envers ceux qui ne le suivent pas (Marc 9, 38-48). Cette tolérance ne signifie pas qu’il n’y a pas de vérité absolue ou que toutes les opinions se valent, mais qu’il faut être ouvert aux autres et prêt à élargir ses propres perceptions.

Suite sous: CATH.CH, du 2 janvier 2022

Voir également l’article de La Croix du 05.01.2022 : Docteur Patrick Bouet : « Accepter de faire le tri entre vaccinés et non-vaccinés serait impardonnable »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s