Pour Marie et Joseph, une attente si douloureuse !

Pour Marie et Joseph, une attente si douloureuse ! (2/2)

© MOSSOT, CC BY-SA 4.0 , via Wikimedia Commons

Dans L’Évangile tel qu’il m’a été révélé, de Maria Valtorta (1), la Sainte Vierge évoque comment Joseph et elle-même ont pu vivre le fait que durant les premiers mois de la grossesse, Joseph n’en avait pas été informé. Extraits :

« Qui pourrait dire avec une exacte vérité la douleur de Joseph, ses pensées, le trouble de ses affections ? Comme une petite embarcation prise dans une grande bourrasque, il se trouvait dans un tourbillon d’idées opposées, de réflexions plus pénibles et plus cruelles l’une que l’autre. En apparence, c’était un homme trahi par sa femme. Il voyait crouler en même temps son bon renom et l’estime du monde à cause d’elle, il se voyait déjà montré du doigt et l’objet de la compassion du pays. Il voyait l’amour et l’estime qu’il avait pour moi tomber morts devant l’évidence du fait.

Ici sa sainteté resplendit encore plus que la mienne, et j’en témoigne avec mon amour d’épouse, car je veux que vous l’aimiez, mon Joseph, cet homme sage et prudent, patient et bon, qui n’est pas étranger au mystère de la Rédemption, auquel il a été intimement lié, parce qu’il usa sa douleur et lui-même pour celui-ci, en sauvant le Sauveur au prix de son sacrifice et par sa grande sainteté.

S’il avait été moins saint, il aurait agi humainement en me dénonçant comme adultère pour me faire lapider et faire périr avec moi le fruit de mon péché. S’il avait été moins saint, Dieu ne lui aurait pas donné la lumière pour le guider en une telle épreuve. Mais Joseph était saint. Son esprit, toute pureté, vivait en Dieu. La charité en lui était ardente et forte. Et par sa charité, il vous sauva le Sauveur, tant en ne me dénonçant pas auprès des anciens, qu’en laissant tout par une prompte obéissance pour emmener Jésus en Égypte. »

Extraits de L’Evangile tel qu’il m’a été révélé, chap 25, § 163-164, Maria Valtorta

http://www.maria-valtorta.org/Publication/TOME%2001/01-041.htm#CEV02508

(1) Maria Valtorta est une mystique catholique italienne, membre du Tiers-ordre des Servites de Marie, née en 1897 et morte en 1961 à Viareggio en Toscane. À partir de 1943, elle transcrit dans des cahiers les visions et les « dictées » reçues du Ciel. Ces visions sont regroupées en 10 tomes intitulés L’Évangile tel qu’il m’a été révélé. En France cette œuvre est diffusée par les éditions Pierre Téqui, Paris.

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s