Migrants et réfugiés : «L’avenir de l’Europe se décide en Méditerranée», affirme Mgr Pizzaballa

Le patriarche Pizzaballa © Vatican Media

Le Patriarche Pizzaballa © Vatican Media

Migrants et réfugiés : «L’avenir de l’Europe se décide en Méditerranée», affirme Mgr Pizzaballa

Prière œcuménique à Chypre

« Le phénomène de migration n’est pas un phénomène local », « c’est un phénomène global, présent partout, qui appelle des réponses globales », a déclaré Mgr Pierbattista Pizzaballa, patriarche latin de Jérusalem. Il a souligné que « les pays du premier monde ne peuvent ignorer que leur avenir dépend aussi de la réponse à ce grave problème ; que l’avenir de l’Europe se décide en Méditerranée ».

Mgr Pizzaballa est intervenu lors de la rencontre œcuménique avec des migrants – avec la participation du pape François – en l’église de la Sainte-Croix, près de la ligne de démarcation – la ligne verte défendue par l’ONU – , à Nicosie, à Chypre, ce vendredi après-midi 3 décembre 2021.

En Méditerranée, a souligné le patriarche latin de Jérusalem, « transitent non seulement les sources d’énergie et de richesse, mais aussi les ressources humaines, … les populations, avec lesquelles nous devrons nous confronter et sans lesquelles il n’y aura ni développement ni avenir ».

Mgr Pizzaballa a rappelé que « l’histoire nous enseigne qu’ériger des barrières n’est jamais la solution, car les barrières représentent la peur, et annulent toute promesse d’avenir ».

En se référant aux nombreuses interventions du pape François sur le problème des migrants, le patriarche latin de Jérusalem a réaffirmé que « nos modèles sociaux, économiques et de développement doivent nécessairement être repensés »I « Ils produisent de la richesse pour certains et de la pauvreté pour beaucoup, des pollutions de plus en plus problématiques et des migrations de milliers – voire de millions – de personnes », a-t-il souligné : derrière chaque migration se cachent « d’énormes drames familiaux et personnels, qui ne font pas l’actualité, mais qui marquent profondément leurs vies ».

« Notre Église, a dit Mgr Pizzaballa, est évidemment incapable d’influencer ces énormes processus, mais elle peut écouter la voix de ces personnes, leur donner un visage et un nom. »

Le patriarche latin a souligné que la « mission » de l’Église est de rendre visible chaque migrant qui attend de l’aide : « Telle est notre mission : redonner dignité et identité à des personnes que peut-être beaucoup préféreraient ne pas voir ou rencontrer, mais qui existent, sont réelles et attendent notre réponse. Car c’est le Seigneur lui-même, à travers eux, qui frappe à notre porte, qui tourne son regard vers nous, qui interroge notre conscience. Nous ne pouvons pas ignorer. Nous ne pouvons pas nous taire. »

Mgr Pizzaballa a remercié le pape pour son « témoignage d’écoute et de paix » et lui a souhaité « une fructueuse continuation » de son « pèlerinage » en Méditerranée.

Source: ZENIT.ORG, le 3 décembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s