JEAN-BASTIEN MAYORAZ RÊVE D’UNE EGLISE PAUVRE AU SERVICE DES PAUVRES

JEAN-BASTIEN MAYORAZ RÊVE D’UNE EGLISE PAUVRE AU SERVICE DES PAUVRES

Agent pastoral, Jean-Bastien Mayoraz exerce son activité professionnelle en Eglise dans le secteur d’Aigle avec un ministère varié qui le voit être surtout au service de la paroisse de Bex, sa ville de domicile. Actuellement en formation, c’est à Fribourg, où il se rend deux jours par semaine, que nous le rencontrons entre deux cours.

Ce trentenaire n’a rien d’un excité ! Il parle posément, réfléchit aux réponses qu’il donne à nos questions mais il ne cache pas qu’il est habité par un désir de pouvoir vivre sa foi un peu autrement. Il souhaiterait que l’Eglise pour laquelle il œuvre soit un tantinet plus audacieuse. Entendez davantage diaconale. Davantage au service des plus pauvres et, en suivant le pape François qu’elle sorte de ses sacristies. En trouvant d’autres voies de rencontres de ces brebis dispersées, voire égarées, qui ne se déplacent pas forcément lors des célébrations.

Aller à la rencontre

Dans son ministère paroissial actuel, il a principalement pour tâches d’assurer la catéchèse dans sa paroisse ainsi que la pastorale jeunesseCes jeunes qui, précisément sont l’une des questions qui le titillent : que faut-il leur proposer ? « Je crains qu’ils ne se sentent pas écoutés dans le cadre habituel. Et organiser des messes de pop-louange n’est pas la panacée. Il faut aller à leur rencontre là où ils sont, là où ils se réunissent et faire un travail d’écoute gratuit, désintéressé. Faire un bout de chemin avec eux, tout simplement ».

Aller à la rencontre… Une expression qui revient constamment dans les propos de Jean-Bastien Mayoraz. Rencontrer les jeunes, mais aussi les plus âgés, celles et ceux qui sont seuls. « Il y a une immense détresse dans notre société : elle s’appelle solitude. Il faudrait multiplier les visites à domicile » constate-t-il. Il aimerait des équipes pastorales qui consacrent davantage de temps pour aller à la rencontre plutôt que de passer trop de minutes à disserter sur les détails du déroulement d’une cérémonie.

« Ma foi est plus forte parmi les pauvres »

« Ah, si l’Eglise pouvait être plus pauvre et se mettre davantage au service des plus pauvres » réfléchit à haute voix ce chrétien qui a eu l’occasion de bourlinguer et de travailler avec les populations déshéritées d’Uruguay, son deuxième pays d’attache, celui où il a rencontré celle qui est devenue son épouse.  « Nous avions décidé de vivre successivement dans les deux pays… » explique-t-il. Et ils posèrent leurs valises dans ce secteur pastoral particulier qui dépend administrativement de l’Eglise vaudoise mais qui est conduit spirituellement par l’évêque de Sion.

Il n’exclut d’ailleurs pas de repartir en Amérique latine avec sa jeune famille – des jumeaux sont nés il y quelques mois – ou de bifurquer vers une action davantage axée sur la diaconie. Il respire l’envie d’aller encore et encore à la rencontre des plus défavorisées de la société. Et il y à faire. Ici ou ailleurs. « Car ma foi est plus forte lorsque je suis au milieu des pauvres » avoue-t-il. Et de rêver d’une Eglise qui oserait se remettre en cause, se livrer à une réflexion sur sa manière d’exercer son ministère, d’oser l’inconnu, d’autres approches de l’autre. D’oser la rencontre simplement par amour de l’autre. Tout en constatant qu’ici, chez nous, cette Eglise est encore largement à inventer. Peut-être le Synode sur la synodalité, qui vient d’être lancé, aidera-t-il à faire jaillir des flammes d’innovation !

Claude Jenny

Monsieur vidéo !

Avec son frère François-Xavier, Jean-Bastien Mayoraz est l’un des jeunes collaborateurs de l’Eglise valaisanne qui excellent dans le maniement de toute la technique liée à la vidéo. Il sait filmer, capter les sons, faire des montages, etc… et a pu montrer tout son savoir technique en le mettant au service de son secteur, notamment durant le temps du confinement. Un petit pourcentage de son temps de travail lui est d’ailleurs imputé pour cette activité qu’il affectionne. Comme son frère, il aime produire des vidéos qui racontent une histoire autour d’une thématique. Il a ainsi déjà abordé plusieurs sujets délicats par l’image et le son.

Source: Diocèse de Sion, le 24 novembre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s