MyChurchToo : des laïcs réclament la réforme de l’Eglise face aux abus sexuels

<img src="https://www.famillechretienne.fr/sites/default/files/dpistyles/ena_16_9_extra_big/node_37148/61560/public/thumbnails/image/laics_cef.jpg?itok=orFJpFIv1633710641&quot; alt="<p>Lors de leur assemblée plénière en novembre 2019, les évêques de France avaient invité deux laïcs par diocèse à participer à leur discussion sur la conversion écologique.

Lors de leur assemblée plénière en novembre 2019, les évêques de France avaient invité deux laïcs par diocèse à participer à leur discussion sur la conversion écologique. – Guillaume POLI/CIRIC

MyChurchToo : des laïcs réclament la réforme de l’Eglise face aux abus sexuels

Des fidèles catholiques ont initié une mobilisation sur Twitter avec le hashtag MyChurchToo, pour dire leur soutien aux victimes d’abus sexuels dans l’Eglise, et exhorter les évêques à mettre en œuvre les mesures de la commission Sauvé.

Tout a commencé à l’heure où l’Eglise fait mémoire de la Passion du Christ. Ce vendredi 8 octobre à 15 heures, une dizaine de laïcs catholiques parmi lesquels l’avocat et essayiste Erwan Le Morhedec, ont lancé sur Twitter le hashtag « MyChurchToo », « AussiMonEglise ». Leur volonté : « Témoigner aux victimes d’abus sexuels dans l’Eglise que nous faisons pleinement acte du rapport Sauvé [ayant révélé le 5 octobre les chiffres accablants des victimes de la pédocriminalité dans l’Eglise, ndlr], montrer à la société notre volonté de nous mobiliser, et surtout demander aux évêques une réforme de l’Eglise en actes et en profondeur pour faire cesser ces crimes », énumère l’avocat, fondateur du blog Koztoujours.

Des recommandations en tous genres pour l’Eglise

Le hashtag, repris près de 2 000 fois, s’est même hissé dans le top 3 des tendances sur Twitter. « Cela témoigne d’un véritable élan chez les fidèles, une volonté de faire changer les choses et de restaurer l’Eglise », se réjouit Erwan Le Morhedec. Pour l’heure, aucun mouvement n’a été constitué, « nous n’avons pas de porte-parole ni de réclamations précises », fait savoir l’avocat.

Derrière le hashtag fleurissent des demandes variées, des messages de soutien aux victimes, mais aussi de colère et de désolation face au silence de certains membres de l’épiscopat. « Aux évêques avant tout : la confiance est brisée. Je suis en colère depuis des années, avec l’impression que l’Eglise institutionnelle s’en fout. Vous revendiquez d’être en charge du troupeau et vous le malmenez. Honte à vous », peut-on lire. Ou bien « C’est encore le temps des larmes, de la compassion, de la sidération. Mais vient celui de la colère. Colère face aux réponses inappropriées, insuffisantes, creuses. Colère face à une gravité encore loin d’être mesurée, notamment par nos évêques. » Certains laïcs font aussi part de leur volonté de s’associer au travail des prêtres et des évêques, en étant « co-responsables ».

Si nombre d’évêques ont fait savoir toute leur détermination à changer de cap pour mettre fin aux abus sexuels dans l’Eglise et reconnaître les victimes, Erwan Le Moredhec regrette une « inertie » et le « silence » de certains évêques. « Sans doute parce que plusieurs ont à craindre du travail de vérité », lance-t-il.  « Hélas les médias ne veulent que des croix pectorales ou des cols romains pour parler du sujet, mais pour beaucoup de laïcs l’Eglise est notre vie, et nous voulons être partie prenante. Pendant longtemps nous avons délégué la gestion de l’Eglise avec une forme de naïveté, sans se sentir concernés, mais le résultat ne nous satisfait pas », poursuit l’essayiste. Et d’ajouter : « pour mettre fin à la crise des abus, on ne peut pas se contenter de petites mesures, d’un mémorial et d’une veillée de prière ».

Les laïcs profitent du hashtag pour faire part de recommandations en tous genres. « Nous demandons que les évêques ayant couvert des actes pédocriminels ou ayant manqué de vigilance remettent leur charge », réclame François Huguenin-Maillot, écrivain et éditeur religieux.

« Moi, prêtre, prophète et roi par mon baptême, je redis que cela ne doit plus jamais arriver. Nous le devons aux victimes. Cela passe par une profonde rénovation ecclésiale. Nous ne devons écarter aucune piste, en particulier celles de la Ciase », réclame un autre. « Nous demandons une participation réelle des laïcs et des laïques. Nous exigeons des réformes », réclame une troisième. Certains vont même jusqu’à demander une participation des laïcs à la nomination des prêtres et des évêques. « Le nonce apostolique peut déjà solliciter des fidèles avant la nomination d’un évêque », nuance Erwan Le Morhedec.

Soutien aux victimes ou colère contre les évêques ?

Cet élan à la tournure un peu anarchique ne risque-t-il pas de donner le visage d’une Eglise scindée en deux camps, les fidèles contre l’épiscopat ? « Nous pensons qu’il faut prendre des risques, et de fait, c’est un risque réel », reconnaît l’avocat co-initiateur du mouvement. « En réalité, nous ne voulons pas nous dresser contre les évêques, mais au contraire leur montrer que nous sommes membres d’un seul corps, et qu’ils ne pourront pas se contenter de nous demander une participation financière pour indemniser les victimes puis de prendre des décisions tous seuls dans leur hémicycle à Lourdes. » Il regrette notamment, reprenant l’analyse de Jean-Marc Sauvé lors de la remise du rapport, que l’évêque ait à la fois « un pouvoir législatif, exécutif et judiciaire ».

« Nous ne voulons pas défaire toute la hiérarchie de l’Eglise mais simplement donner aux laïcs le moyen de peser car ils ont des choses à dire, insiste encore Erwan Le Morhedec. Il faut que l’évêque puisse être entouré de fidèles pour prendre des décisions, qui ne soient pas forcément nommés par lui et à sa botte. Le but est de permettre des discussions constructives, pas de construire dans l’Eglise une armée de syndicats ! » Cette intégration des fidèles dans les instances de décision de l’Eglise fait partie des recommandations de la Ciase, et surtout, elle sera l’objet d’un prochain synode réclamé par le pape François : le fameux « synode sur la synodalité ».

Source: FAMILLECHRETIENNE, le 8 octobre 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s