« Si tu es celle qu’on dit, sauve-moi »

« Si tu es celle qu’on dit, sauve-moi »

Mon père, le docteur Armand Saury (1914-2010), fut longtemps médecin des pompiers et formateur des MNS, maîtres-nageurs sauveteurs de Biarritz (Sud-ouest de la France). Quand un nageur en difficulté, un « noyé », était ramené du large, il était appelé par les pompiers et commençait les soins dans leur ambulance jusqu’à une clinique locale spécialisée dans les affections pulmonaires.

Mais peut-être ne savez-vous pas qu’un des fleurons touristiques de Biarritz est son rocher de la Vierge qui, avant de devenir une attraction touristique, a été doté en son sommet d’une statue de Marie, par dévotion des marins locaux pour leur sainte patronne.

Dans les années 1960, mon père fut donc appelé par les pompiers, hors saison, pour un homme retrouvé de justesse, déjà entre deux eaux assez loin au large de la plage du Port vieux qui jouxte ce rocher : c’est l’attitude curieuse d’un gros chien, agité et aboyant, qui avait attiré l’attention de promeneurs vers le large où ils avaient vu un nageur en difficulté. Locaux et connaissant l’océan, ces personnes avaient immédiatement compris que, vu l’état de l’océan, il ne pourrait revenir seul.

Les pompiers commencèrent le bouche-à-bouche et le massage cardiaque sur la plage assistés de mon père dans l’ambulance. Si je me rappelle bien ce que me racontait mon père, ils persistèrent ainsi plus d’une heure car l’homme semblait sportif et de belle constitution : « Il devrait s’en sortir malgré tout ça ; il faut qu’il recommence à respirer », se dirent-ils. Et il commença à respirer.

Cet homme survécut. Il était allemand et revint tous les ans à Biarritz avec son chien, par reconnaissance pour ses sauveteurs. Il ne manquait pas de venir visiter mon père, évidemment. Il lui raconta que, ne pouvant revenir sur la grève et sentant ses forces diminuer, son dernier regard s’était porté vers cette statue de la Vierge à qui il avait adressé cette étonnante supplique: « Je ne crois pas en ton pouvoir (il était luthérien), mais si tu es celle qu’on dit, sauve-moi. »

Jacques 

Témoignage reçu par l’Association Marie de Nazareth en mai 2021

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s