France: le p. Olivier Maire, Montfortain, tué en Vendée

P. Olivier Maire © FB / KTO
P. Olivier Maire © FB / KTO

France: le p. Olivier Maire, Montfortain, tué en Vendée

« Marie Consolatrice en perspective montfortaine »

« C’est avec beaucoup de tristesse et une grande douleur que nous apprenons aujourd’hui l’assassinat du p. Olivier MAIRE dans la maison mère des Missionnaires Montfortains de Saint-Laurent-sur-Sèvre », en Vendée (France), indique la Société française d’études mariales (SFEM), ce lundi 9 août 2021.

« Olivier Maire était supérieur provincial pour la France des Missionnaires Montfortains. Depuis de nombreuses années, il était membre de la SFEM et devait intervenir le lundi 23 août à la Session SFEM 2021 à Lourdes sur le thème « Marie Consolatrice en perspective montfortaine ». Devant cette situation, l’importance de la place de « Marie, consolatrice des affligés » est mise encore plus en évidence. Prions pour le p. Olivier MAIRE, sa famille et toute la communauté Montfortaine », ajoute la même source.

Communiqué de la Conférence des évêques de France 

et de la Conférence des religieux et religieuses de France

Apprenant l’assassinat du Père Olivier Maire, Supérieur Provincial des Missionnaires Monfortains, la Conférence des évêques de France et la Conférence des religieux et religieuses de France expriment leur immense tristesse et leur effroi.

L’auteur de cet assassinat était hébergé par le Père Olivier Maire, il s’est présenté aux gendarmes ce matin même.

Pour l’heure, les circonstances de ce drame ne sont pas connues.

La CEF et la CORREF assurent de leurs prières ses parents, ses proches, les Missionnaires Monfortains, la communauté de la basilique Saint Louis-Marie Grignon de Montfort à Saint-Laurent-sur-Sèvres et toute la grande famille religieuse Montfortaine.

Les Pères et les Frères de la Compagnie de Marie (appelés Missionnaires Montfortains) sont présents sur les 5 continents. Ils poursuivent le projet de leur fondateur, évangéliser dans la proximité et l’attention à tous.

Mgr François Jacolin, évêque de Luçon réagit à l’assassinat du Père Olivier Maire.

Nous avons appris avec horreur et sidération ce matin l’assassinat à Saint-Laurent-sur-Sèvre du Père Olivier Maire, supérieur provincial des pères montfortains. La mort brutale de ce religieux généreux, ce pasteur des âmes, homme de bien, nous plonge dans une douleur profonde et une tristesse immense.

Le Père Olivier Maire est mort victime de sa générosité, en martyr de la charité.

Nous nous joignons à la peine de sa famille et de la grande famille montfortaine avec lesquelles l’Église en Vendée est en intense communion de prière.

+ François Jacolin

Communiqué de Mgr Eric de Moulins-Beaufort, 

archevêque de Reims, président de la  CEF

L’assassinat du Père Maire est un drame affreux. Il aura vécu dans la suite du Christ jusqu’au bout, dans l’accueil inconditionnel de tous. Dans l’attente des éléments plus complets que l’enquête apportera, je prie pour sa famille, ses frères religieux, toute la population traumatisée par ce drame, pour son assassin aussi, en grande dérive psychologique à tout le moins et j’assure Mgr Jacolin de mon soutien fraternel. Que Dieu nous accorde la grâce de le servir toujours et en tous.

+ Éric de Moulins Beaufort

Tweet du p. Hugues de Woillemont, secrétaire général de la CEF

« Douleur et incompréhension devant l’assassinat du père olivier Maire supérieur provincial des missionnaires Monfortains et communion de prière et d Espérance avec sa famille religieuse. »

Des messages de sympathie

Des messages de sympathie sont arrivés d’autres horizons religieux: de la communauté juive, par le grand rabbin de France, Haïm Korsia, notamment, et de la communauté musulmane, par le recteur de la grande mosquée de Paris, Hafiz Chems-eddine.

Hommage de l’agence missionnaire vaticane Fides

L’agence vaticane Fides rend hommage au p. Olivier Maire, notant qu’il aurait été tué, le 9 août 2021, en France, par un Rwandais, Emmanuel Abayisenga, marqué par le génocide des Tutsis dans son pays, et qui s’est présenté de lui-même dès lundi matin à la gendarmerie en se déclarant responsable du crime.

Agé de 40 ans, il avait déjà avoué il y a près d’un an être l’auteur de l’incendie de la cathédrale Saint-Pierre de Nantes, le 18 juillet 2020. Il a été mis en examen le 26 juillet 2020 pour destruction et dégradation volontaire par incendie.

Son état de santé psychique s’est dégradé pendant ses dix mois en détention provisoire, et il avait finalement été remis en liberté, sous contrôle judiciaire, en juin dernier, dans l’attente de son procès.

L’homme était sorti le 29 juillet de l’hôpital Georges Mazurelle à la Roche-Sur-Yon où il avait été un mois en soins psychiatriques. Il séjournait depuis au sein de la congrégation montfortaine. Sous contrôle judiciaire, il ne pouvait être expulsé du territoire.

« Le Père Olivier Maire a été assassiné par une personne qu’il hébergeait et dont il s’occupait », indique le p. Luiz Augusto Stefani, supérieur général de la Compagnie de Marie: « Chers confrères, chers amis, membres de la famille Montfortaine. Ce matin, nous avons reçu la triste et terrible nouvelle que le Père Olivier Maire, Supérieur Provincial de France, a été odieusement assassiné dans la maison provinciale de Saint Laurent sur Sèvre. Je vous invite à prier pour le repos éternel de l’âme du Père Olivier et pour ses parents qui souffrent beaucoup. Que saint Louis-Marie de Montfort nous aide à renouveler notre confiance en Jésus-Christ, Sagesse incarnée, crucifié et ressuscité. »

Le père Olivier Maire a été ordonné prêtre le 17 juin 1990, rappelle Fides. Originaire du diocèse de Besançon, où vivent encore ses parents âgés, le père Olivier Maire avait passé de nombreuses années en Ouganda comme responsable de la formation, puis à Rome comme Assistant général de la Compagnie de Marie, de 2005 à 2011.

« Bibliste passionné par les Pères de l’Église et le grec patristique, il était également diplômé en psychologie. Pour lui, les écrits de Saint Louis Marie Grignion de Montfort, rédigés il y a 300 ans, conservaient toute leur pertinence pour expliquer et vivre la foi », indique aussi le diocèse de Luçon. C’était aussi un musicien.

Source: ZENIT.ORG, le 9 août 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s