Cinéma : dans « Infidel », Jim Caviezel défend les chrétiens persécutés

INFIDEL

© imdb

Cinéma : dans « Infidel », Jim Caviezel défend les chrétiens persécutés

Dans le film “Infidel”(2020), l’acteur Jim Caviezel, inoubliable Jésus dans “La Passion du Christ”, continue d’assumer sa foi dans un thriller américain qui explore, en toile de fond, la persécution des chrétiens d’Orient. 

Le choix de dénoncer le totalitarisme religieux dans certains pays islamiques est pour le moins courageux. Dans « Infidel », Doug — interprété par le formidable Jim Caviezel —, américain marié résidant à Whashington, travaille pour le gouvernement américain et tient aussi un blog chrétien très médiatisé. Sur conseil d’un ami musulman, Javid, il accepte l’invitation d’une télévision égyptienne. Une fois au Caire, son obstination à prêcher le message du Christ en terre musulmane déclenche la fureur.

Quand Dieu est un prétexte à la mode

Et dès les premières minutes du film, le ton est donné. À Washington, une fête banale pour célébrer le diplôme d’une jeune fille cache déjà toute la violence des règles établies par l’Islam. D’origine iranienne, le père de la jeune fille, le fameux Javid, ne tolère aucun écart de conduite. Sa propre femme est tenue de ne jamais sortir. Quand la fille disparaît mystérieusement, on découvre les liens étroits qu’entretient le père avec le terrorisme islamique. C’est à ce moment-là que Doug s’envole vers l’Égypte. Une fois sur le plateau de l’émission, il ne craint pas de parler de sa foi et du Christ. Mais cela ne passe pas. S’enclenche alors le début d’une traversée infernale au cours de laquelle Doug est enlevé et se retrouve en proie au doute.

Car écrire sur un blog est facile, mais se confronter à la colère des fanatiques est une autre affaire. Quand on risque de mourir pour avoir témoigné de sa foi, Dieu existe-t-il vraiment ? Face à ses détracteurs, Doug tient bon. De prison en prison, il arrive en Iran où le gouvernement n’hésite pas à se mêler de son enlèvement. Un épisode qui montre le glissement de la foi musulmane vers un islam politique qui va de pair avec la haine de l’Occident et de la miséricorde. 

Ce film, qui évoque l’opposition entre l’Occident, tenu par les “Infidèles”, et les Musulmans fervents, a l’audace de dénoncer le fanatisme religieux en osant soulever le voile de l’obscurantisme et souligne, en toile de fond, ses conséquences dramatiques sur les chrétiens persécutés du Moyen Orient.

Infidel (2020), de Cyrus Nowrasteh, avec Jim Caviezel, Claudia Karvan, Hal Ozsan. Actuellement au cinéma.

Source: ALETEIA, le 15 juillet 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s