Le card. Parolin en Alsace chez sainte Odile: « Ce qui est humainement impossible »

Le card. Parolin prie avec Mgr Ravel au tombeau de sainte Odile © C. Truong-Ngoc-AMI/diocèse de Strasbourg
Le Card. Parolin Prie Avec Mgr Ravel Au Tombeau De Sainte Odile © C. Truong-Ngoc-AMI/Diocèse De Strasbourg

Le card. Parolin en Alsace chez sainte Odile: « Ce qui est humainement impossible »

Odile, « lumière des aveugles, modèle de douceur et de patience »

La foi « ouvre … de nouvelles possibilités, elle permet de reconnaître le Seigneur quand il passe près de nous, elle ose demander ce qui est humainement impossible, comme ressusciter les morts, et elle nous fait espérer d’être guéris même en touchant seulement le manteau de Jésus »: c’est ce qu’a souligné le cardinal Pietro Parolin, secrétaire d’État du Saint-Siège.

Il a en effet célébré hier, lundi 5 juillet 2021, une messe avec des jeunes rassemblés au Mont-Sainte-Odile, en Alsace (France), à l’occasion des 1300 ans du décès de sainte Odile et du 90e anniversaire de l’adoration perpétuelle organisée en ce lieu.

Évoquant la vie de sainte Odile (660-720), « qui avait retrouvé la vue lors de son baptême à l’âge de 15 ans », le card. Parolin a dit que « Dieu répond quand la foi se manifeste dans toute son authenticité et sa simplicité, et il le fait parfois en dépassant les lois de la nature », rapporte Radio Vatican.

« Devant la foi cristalline d’une âme bonne », a expliqué le cardinal, Dieu « s’émeut, il s’approche d’elle de manières spéciales qui vont au-delà de l’ordinaire ». « Si aujourd’hui, a-t-il poursuivi, nous avons de la peine à accepter cela, nous devons nous demander dans quelle mesure notre foi est forte, non pas parce que nous devrions nécessairement croire à tous les récits miraculeux, … mais pour accepter sereinement le fait que Dieu peut les accomplir, comme toute l’histoire le démontre. »

En revenant sur la vie de sainte Odile, le cardinal Parolin a évoqué, toujours selon la même source, « les immenses difficultés rencontrées par une enfant reniée par son père qui ne voulait pas d’une fille aveugle dans la famille, et l’intervention libératrice du Seigneur qui voulait faire de cette personne un instrument de bénédiction et d’évangélisation ».

Le secrétaire d’État a évoqué les histoires bibliques d’Abraham « qui laisse sa patrie pour une terre qu’il ne connaît pas », de Joseph « vendu par ses frères », « de Moïse sauvé des eaux à Élisabeth guérie de sa stérilité » et, finalement du Christ, « le Fils de Dieu refusé par les prêtres et les scribes de son Peuple », pour démontrer que « le message contenu dans la vie de sainte Odile ne devrait pas … nous étonner ». « La cohérence du dessein divin, a noté le cardinal, apparaît en renversant des situations apparemment sans espérance, en transformant la mort en vie, en élevant les humbles et confondant les superbes. »

Le cardinal Parolin a souligné aussi le rayonnement européen de sainte Odile qui va au-delà des frontières de l’Alsace ainsi que la beauté de « ce lieu saint, où Odile fonda son premier monastère ». Ici, a-t-il dit, « on jouit d’une vue splendide sur les Vosges et le regard, les beaux jours, porte loin ». Ce lieu « symbolise sur le plan physique le sens du pèlerinage qui est marche et fatigue, fait de montées et de pauses, alimenté par la prière qui aide à supporter les imprévus et qui, à la fin, trouve sa destination par l’accès au Sanctuaire dans le recueillement spirituel, dans la joie de la conversion, dans la confession et dans la possibilité de voir plus clair et plus loin, avec un regard nouveau éclairé par la grâce de Dieu ».

À la fin de son homélie, le cardinal a demandé sainte Odile, « lumière des aveugles, modèle de douceur et de patience », à nous aider « à vivre avec joie notre foi, à ne pas accorder d’importance aux récits miraculeux et trompeurs du monde, mais à croire profondément aux miracles qu’accomplit le Seigneur qui convertit et guérit les cœurs, qui redonne la vue aux aveugles, qui donne la vie nouvelle et veut que nous parvenions tous à la connaissance du Fils de Dieu et obtenions le salut ».

Source: ZENIT.ORG, le 6 juillet 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s