Le Stabat Mater, un chant dédié aux souffrances de la Vierge

Le Stabat Mater, un chant dédié aux souffrances de la Vierge

Le Stabat Mater date de 1736. Pergolèse a 26 ans, et vient d’être nommé organiste surnuméraire de la Chapelle royale de Naples, en Italie, l’année précédente. Le succès semble donc lui sourire, en dépit de la maladie pulmonaire qui le tient depuis l’enfance. La confrérie napolitaine des Cavalieri di San Luigi di Palazzo lui commande alors un Stabat Mater. Le compositeur en commence l’écriture à Naples, avant de partir l’achever dans un monastère de capucins à 20 km de là, à Pouzzoles. Il aura tout juste le temps d’y apposer la dernière barre de mesure avant que la mort ne vienne interrompre brutalement sa brillante carrière.

« La Mère de douleur se tenait debout. » Telle est la traduction des mots « Stabat Mater dolorosa » par lesquels commence le texte. Cette mère, c’est Marie qui assiste avec beaucoup de courage à la mort de son fils Jésus cloué sur la Croix. Le texte du Stabat Mater, en latin, date du XIIIsiècle et est généralement attribué au franciscain Fra Jacopone da Todi. En 10 strophes de 6 vers chacune, il évoque successivement la compassion de la Vierge pour son Fils, celle du croyant envers elle, la force de la prière et enfin l’espérance. À travers Marie, c’est tous ceux confrontés aux souffrances d’un enfant, voire sa mort, qui sont concernés. Pas étonnant que le Stabat Mater ait rencontré un tel succès à travers les siècles.

La dévotion aux souffrances de la Vierge est déjà présente en Italie dès le XIIIe siècle, en particulier grâce à l’ordre des Sévites qui s’installent à Florence en 1223. Une liste officielle de 7 douleurs apparaît entre le XIVe et le XVe siècle, et le Stabat Mater est alors chanté lors d’une messe spécifique. Au XVIe, probablement à la suite du Concile de Trente, il est plutôt utilisé comme hymne lors du Vendredi Saint. Le pape Benoît XIII décide ensuite en 1727 de le réintégrer à la messe de « Notre Dame des 7 Douleurs ». Cette célébration a lieu aujourd’hui le 15 septembre.

Sixtine de Gournay

Adapté de : Radio Classique

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s