Il échappe à la mort grâce au « Souvenez-vous… »

Il échappe à la mort grâce au « Souvenez-vous… »

Ce jour de février 1823, en plein cœur de l’hiver, le fondateur des frères maristes avait décidé d’aller rendre visite avec frère Stanislas à un autre frère gravement malade, à Bourg-Argental (centre de la France). À pied, ils avaient parcouru les 25 km qui les séparaient. Partis de bon matin, ils étaient arrivés vers midi. Après le repas, le père avait voulu « malgré le tard et le mauvais temps »,repartir le soir même.

Ce fut alors une marche hallucinante de plusieurs heures dans la tempête et la nuit tombée. Le frère Stanislas se trouva si fatigué que le père dut le prendre par le bras pour le soutenir. Mais, bientôt, saisi lui-même par le froid et étouffé par la neige, il se sentit défaillir et fut obligé de s’arrêter.

Le père tombe à genoux. De ses lèvres s’échappe une prière : « Souvenez-vous, ô très miséricordieuse Vierge Marie, qu’on n’a jamais entendu dire qu’aucun de ceux qui ont eu recours à votre protection, imploré votre assistance ou réclamé vos suffrages, ait été abandonné… » Péniblement ils se relèvent, font quelques pas, l’un tenant l’autre. Au même moment, un homme, Joseph Donnet, vient de contourner sa maison une lanterne à la main pour aller garnir les crèches. Si faible que soit la clarté de la lampe, nos deux voyageurs l’ont aperçue. Ils sont sauvés !

Ils entrent alors dans la ferme accueillante. Ils sont transis et n’ont pas même la force d’enlever leurs chaussures. La jeune femme devra les y aider. Ils se restaurent. Frère Stanislas profondément « choqué » n’est pas loin de délirer. Seul le père Champagnat manifeste quelque entrain. Il chante un cantique d’action de grâces et la prière du soir est dite en famille. On donne au père l’unique lit de la maison. La famille Donnet passera la nuit à la grange.

Au petit matin, le père Champagnat et le frère Stanislas reprendront leur route.

 

Extrait de : Saint Marcellin Champagnat échappait à la mort

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s