Méditation du 6e dimanche de Pâques: « Dieu est amour. »

2020.06.12 Vangelo del giorno pregare preghiera Bibbia

Méditation du 6e dimanche de Pâques: « Dieu est amour. »

Le Père jésuite Rigobert Kyungu nous introduit à la méditation avec les lectures du 6e dimanche de Pâques de l’année B.

Frères et sœurs,

Nous célébrons aujourd’hui le sixième dimanche de Pâques de l’année liturgique B. La première lecture est tirée du livre des actes des apôtres 10, 25-48, en lecture entrecoupée. La deuxième lecture provient de la première lettre de saint Jean 4, 7-10.  Nous lirons l’évangile selon saint Jean 15, 9-17. Le thème principal de ce dimanche est celui de l’amour. Tout part de cette affirmation fondamentale que nous trouvons dans la deuxième lecture : Dieu est amour. Les pères de l’Eglise commentant ce passage, disaient tout simplement : Dieu n’est qu’amour. Et les frères de Taizé ont repris ces paroles dans un chant et répètent souvent : Dieu ne peut donner que son amour.  Oui, l’amour est le meilleur de tous les attributs qu’on puisse donner à Dieu. 

“Dieu ne peut donner que son amour. Oui, l’amour est le meilleur de tous les attributs qu’on puisse donner à Dieu.”

Dans l’évangile Jésus atteste qu’il demeure dans l’amour de Dieu et qu’il est aimé par son Père. A son tour, Jésus nous aime de ce même amour et nous demande d’y demeurer et de nous aimer les uns les uns les autres. Dans ce même passage, Jésus dit qu’il n’y a pas de plus grand amour que de donner sa vie pour ceux qu’on aime. C’est cela qu’il nous a montré en donnant sa propre vie pour nous. Le Père, lui aussi, nous a manifesté son amour en nous donnant son Fils unique. Nous sommes donc appelés à manifester notre amour pour Dieu et pour les autres, par nos actes concrets d’amour, en particulier par le don de nous-mêmes. Car comme le dit un chant, aimer c’est tout donner et se donner soi-même.

“Comme le dit un chant, aimer c’est tout donner et se donner soi-même.”

L’invitation de Jésus à nous aimer les uns les autres est aussi un commandement : nous devons nous aimer les uns les autres si nous déclarons être des chrétiens, des fils et filles de Dieu. Car, en observant le monde d’aujourd’hui, nous sommes scandalisés par beaucoup de signes de manque d’amour entre les hommes : les injustices, l’exploitation de l’homme par l’homme, la confiscation des biens par une minorité au détriment des pauvres, la violation des droits humains, la recherche du pouvoir pour dominer au lieu de servir, les guerres fratricides, l’égoïsme sous toutes ses formes, etc. Et il n’est pas rare de trouver des chrétiens dans ce genre d’agissements.

“Au cœur d’un tel monde, nous sommes appelés à ne répondre que par l’amour les uns envers les autres”

Au cœur d’un tel monde, nous sommes appelés à ne répondre que par l’amour les uns envers les autres, et ce, de manière concrète, en commençant par ceux qui sont autour de nous, et en particulier les plus petits. Si les scandaleuses situations de manque d’amour peuvent nous rendre tristes, Jésus nous rassure qu’en observant ses commandements et en nous aimant les uns les uns les autres, nous aurons en nous sa joie et en serons vraiment comblés. Ne nous laissons donc pas de faire du bien aux autres, de partager ce que nous avons et ce que nous sommes, jusqu’au don de notre propre vie. Car, comme dit l’écriture, il y a plus de joie à donner qu’à recevoir (Ac 20,35).

“Nous aimer les uns les autres c’est aussi aimer même nos ennemis et ceux qui nous font du mal,”

Nous aimer les uns les autres c’est aussi aimer même nos ennemis et ceux qui nous font du mal, et prier pour leur conversion. Dans la première lecture saint Pierre est accueilli chez le centurion romain Corneille et témoigne de Jésus ressuscité en milieu païen. Nous savons que parmi ceux qui avaient crucifié Jésus, il y avait aussi des centurions romains. Et c’est l’un d’eux qui, après la mort de Jésus avait confessé que Jésus était le fils de Dieu (Mc 15,39). Il est donc heureux que Corneille, centurion romain accueille l’évangile de Jésus et reçoive le baptême. Puissent les centurions d’aujourd’hui, ceux qui crucifient encore Jésus en persécutant leurs frères et sœurs, recevoir aussi l’évangile afin de se convertir, à l’instar de Corneille et ses compagnons. 

“Puissent les centurions d’aujourd’hui, ceux qui crucifient encore Jésus en persécutant leurs frères et sœurs, recevoir aussi l’évangile afin de se convertir, à l’instar de Corneille et ses compagnons.”

Lorsque Pierre parlait aux Juifs, l’Esprit saint est descendu sur eux. C’est en définitive par le Saint Esprit que Dieu répand son amour dans nos cœurs (Rm 5, 5). A l’approche de la fête de la Pentecôte, demandons à Dieu de nous donner, par l’Esprit saint, la grâce de demeurer dans l’amour de Jésus qui le premier nous a aimés et nous a choisis, afin que notre témoignage d’amour porte du fruit, et du fruit qui demeure. Amen.

Méditation du 6ème dimanche de Paques de l’année liturgique B avec le père Rigobert Kyungu, SJ

Seigneur, Tu es notre Paix - Rigobert Kyungu, sj - YouTube

Source: VATICANNEWS, le 8 mai 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s