Nouvelle évangélisation: « 24 heures pour le Seigneur »

Mme Doha Sabah Abdallah, Qaraqosh, 7 mars 2021 © Vatican Media

Mme Doha Sabah Abdallah, Qaraqosh, 7 Mars 2021 © Vatican Media

Nouvelle évangélisation: : « 24 heures pour le Seigneur »

Par Mgr Fisichella

« 24 heures pour le Seigneur: entre confession, charité et pardon », titre Vatican News (Eugenio Bonanata) pour une interview du président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, Mgr Rino Fisichella à l’occasion de cette initiative annuelle de son dicastère.

Les adhésions sont nombreuses dans le monde entier: dans les diocèses, les associations et des prisons.Ces 12 et 13 mars, les églises de Rome seront ouvertes au-delà des horaires habituels, dans le respect des normes sanitaires, pour permettre aux catholiques de s’approcher du sacrement de la confession, avec deux jours sur le thème: « Il pardonne tous les péchés ».Pour Mgr Rino Fisichella, c’est l’occasion de « réfléchir à sa propre vie et de faire l’expérience directe de la miséricorde de Dieu »: « Trouver la force de comprendre ce que nous sommes, nos limites, nos contradictions, et donc notre péché, pour nous présenter devant un homme qui, au nom de Dieu, nous parle, nous console et nous offre le pardon divin », pour se préparer ainsi à Pâquesqui représente «le signe le plus tangible de l’espérance que le Seigneur donne à chacun de nous et à l’humanité entière».

Nouveauté cette année, précise Mgr Fisichella, «il n’y aura pas le rendez-vous habituel sur la place Saint-Pierre en présence du Saint-Père » mais «nous demandons à ce que dans toutes nos communautés, il y ait un espace et un lieu pour continuer à célébrer l’initiative avec toutes les précautions nécessaires en ce moment».

Mgr Fisichella indique les bienfaits du sacrement de la réconciliation: « Avec les Conférences épiscopales de nombreux pays, nous avons proposé de trouver des moyens pour que la Confession puisse être organisée et célébrée dans tous les cas avec les normes de sécurité nécessaires ».

Autrement dit:  distance,  protection, comme du plexiglas, du plastique, et des solutions qui  prévienne toute propagation éventuelle du virus.

Pour qui est contraint au confinement, Mgr Fisichella rappelle les paroles de saint Pierre: « La charité couvre une multitude de péchés ».

Et il explique qu’il ne s’agit pas seulement d’actes de charité, mais aussi de pardon, au quotidien, en famille, au travail, en abandonner la logique de se sentir l’offensé pour demander pardon: « Pardonner n’est pas facilehumainement parlant, cela demande beaucoup de courage, beaucoup de volonté et beaucoup de temps. Peut-être que la conscience de demander pardon pour nos actions peut aider. »

Il exhorte à la confiance en Dieu: « Sa présence dans nos vies est une garantie que le pardon peut être authentiquement réalisé ».

Et il rappelle les paroles du pape François sur le pardon de la mère de famille de Qaraqosh: « l’un des moments les plus significatifs» de ce voyage en Irak.

Source: ZENIT.ORG, le 12 mars 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s