La coordination Terre Sainte appelle à une paix juste entre Israéliens et Palestiniens

Vue sur la Vieille ville de Jérusalem. Au premier plan, le Dôme du Rocher; en arrière-plan, l'Abbaye de la DormitionVue sur la Vieille ville de Jérusalem. Au premier plan, le Dôme du Rocher; en arrière-plan, l’Abbaye de la Dormition  (AFP or licensors)

La coordination Terre Sainte appelle à une paix juste entre Israéliens et Palestiniens

La coordination Terre Sainte a clos sa rencontre annuelle, tenue du 16 au 21 janvier en ligne, pour cause de pandémie. Les évêques qui la composent soulignent l’importance de négociations directes entre Israéliens et Palestiniens et demandent à leurs gouvernements de soutenir ce dialogue entre les deux parties.

C’est une première pour les onze évêques européens, américains, canadiens et sud-africains de la coordination: leur réunion annuelle s’est tenue en ligne. Chaque année depuis vingt ans, le groupe, soutenu par le Saint-Siège, se rend en Terre Sainte pour y manifester la proximité de l’Église universelle et connaître de plus près les réalités sociales, politiques et ecclésiales des communautés qui l’habitent.

«La communauté internationale, peut-on lire dans le communiqué final, doit tenir Israël pour responsable de son devoir moral, juridique et humanitaire de rendre les vaccins contre le Covid-19 accessibles aux Palestiniens de Cisjordanie et de Gaza, et encourager la coopération de la part de l’Autorité palestinienne, en tenant compte du message du Pape François selon lequel “face à un défi qui ne connaît pas de frontières, nous ne pouvons pas ériger de murs”».

Appel à la reprise de négociations directes

La coordination réitère son engagement «résolu» à soutenir «les sœurs et les frères dans la patrie du Christ» et exprime sa sympathie pour «leur mission, leur résilience et leur témoignage» offerts «dans ces circonstances sans précédent».

Aujourd’hui, en effet, les raisons d’être optimistes sont moins nombreuses que jamais, constatent avec douleur les évêques. En Terre Sainte, la crise sanitaire se voit exacerbée par le conflit, tandis que «l’absence de pèlerins du monde a accru les difficultés économiques, augmenté les niveaux de chômage et poussé beaucoup plus de familles dans la pauvreté». La coordination épiscopale déplore également «l’absence de progrès politique» qui, «avec l’expansion inexorable des colonies et l’impact de la loi sur l’État-nation d’Israël», qui définit Israël comme un État juif, continue à «éroder toute perspective de solution pacifique à deux États».

De là, un appel aux dirigeants israéliens et palestiniens à «s’engager à nouveau dans des négociations directes. Nous appelons nos gouvernements et nos dirigeants politiques à renouveler d’urgence leur participation active à la recherche d’une paix juste, en soutenant le dialogue entre toutes les parties, en protégeant le droit international et en réaffirmant la pluralité de Jérusalem, compte tenu de sa signification unique pour les juifs, les chrétiens et les musulmans».

 Responsabilité vis-à-vis des chrétiens de Terre Sainte

La coordination exhorte vivement à renforcer «la solidarité avec le peuple de Terre Sainte», tout en précisant que cette solidarité ne doit pas être «un vague sentiment, mais une détermination ferme et persévérante à s’engager pour le bien commun». «Nous avons une profonde responsabilité de soutenir les chrétiens en Terre Sainte», car les écoles, les cliniques, les hôpitaux et les autres projets sociaux de l’Eglise, y compris le travail de Caritas, «bien que soumis à une grande pression, sont des modèles de charité, de justice et de paix». Ces institutions chrétiennes sont «vitales» pour rassembler des personnes «d’origines diverses» et pour servir le «bien commun de tous».

La communauté chrétienne de Terre Sainte, «même petite, est un important garant de la cohésion sociale et un porteur d’espoir pour un avenir meilleur», soulignent les évêques qui espèrent pouvoir bientôt retourner en pèlerinage dans la région. «D’ici là, nous encourageons nos communautés à fournir toute l’aide possible et à se souvenir dans la prière de tous les peuples de la région», concluent-ils.

Source: VATICANNEWS, le 21 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s