L’Église du Rwanda pleure le décès du Père Ubald Rugirangoga

L’Église du Rwanda pleure le décès du Père Ubald Rugirangoga

Un thaumaturge charismatique.

Par le Père Alexandre Kabera, le 19 janvier 2021,

Alexandre Kabera est un prêtre Rwandais en mission au Canada. Bibliste, il est auxiliaire à l’enseignement de l’Universite de Laval au Quebec. Il collabore aux Oeuvres Pontificales du Canada Francophone. Dans son temoignage, il nous parle du pere Ubald Rugirangoga, un pretre thaumaturge, charismatique et marial,  qu’il a connu durant ses années de pastorale au Rwanda.

La nouvelle est tombée vendredi 08 janvier. Le Père Ubald Rugirangoga est décédé aux États-Unis à l’hôpital de l’Université d’Utah, dans la ville de Salt Lake après quelques mois de maladie. Il était prêtre du diocèse de Cyangugu, à l’ouest du Rwanda, à la frontière avec la R.D. Congo. Le père Ubald est né en avril 1955. Il fut ordonné prêtre en juillet 1984 des mains de Monseigneur Thaddée Ntihinyurwa, Archevêque émérite de Kigali, prédécesseur du Cardinal Antoine Kambanda, alors évêque de Cyangugu.


Selon Monseigneur Célestin Hakizimana, évêque de Gikongoro, le diocèse qui abrite le sanctuaire de Kibeho, et Administrateur apostolique de Cyangugu, le père Ubald avait quitté le pays en janvier 2020 en direction des États-Unis pour une mission d’évangélisation et de prière pour les malades. E-+n octobre 2020 lui-même annonçant sur sa page Facebook qu’il avait attrapé le covid19. Il en fut guéri après. À Noël, il publia, de l’hôpital, une vidéo où il déclarait qu’il allait mieux, et il remerciait les connaissances d’avoir prié pour lui. Le 07 janvier il put célébrer une messe à l’hôpital.


Le père Ubald était un prêtre du renouveau charismatique. Après le génocide au Rwanda en 1994, le père Ubald, lui-même tutsi et rescapé du génocide, s’est engagé dans une pastorale de réconciliation et de pardon. Il parcourut tout le pays en proclamant que Jésus est vivant, qu’Il guérit les cœurs blessés, que les bourreaux doivent demander pardon, que les victimes devraient pardonner et que les gens ont invités à marcher sur le chemin de la réconciliation. Il fonda à cet effet, le Centre « Montagne du secret de la paix » ou Umusozi w’ibanga ry’amahoro en Kinyarwanda. Il a également publié un livre en 2019: Forgiveness Makes You Free: A Dramatic Story of Healing and Reconciliation from the Heart of Rwanda. Il aimait la Vierge Marie. Les gens le voyaient souvent réciter son chapelet, faire l’adoration et s’adonner aux œuvres de charité.


Quand J’étais curé de la paroisse Rilima au sud de Kigali à la frontière avec la Burundi entre les années 2000-2005, j’ai invité le père Ubald à venir me donner un coup de mains pour l’évangélisation et la prière pour les malades. Il est venu deux fois. Il était un homme simple et passionné par le salut des âmes, un homme de Dieu. Il priait pour les malades et, charisme rare, il avait le don de vision; c’est-à-dire qu’il pouvait voir comme dans un film, la personne qui était guérie. Il appelait alors les gens qui avaient bénéficié des guérisons à venir donner leurs témoignages. Car, nous disait-il, le témoignage aide les fidèles à croire et le Seigneur nous guérit quand nous croyons en Lui. Il affirmait que c’était le Seigneur Jésus qui guérit à travers lui.

Que son âme repose en paix !

Père Alexandre Kabera, le 19 janvier 2021

Père Alexandre Kabera

Avec tout nos remerciement au père Alexandre KABERA pour son témoignage et article !

La rédaction de Notre-Dame de Fatima

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s