MOZAMBIQUE – Destruction totale de la mission de Nangololo occupée en octobre par les insurgés

MOZAMBIQUE – Destruction totale de la mission de Nangololo occupée en octobre par les insurgés

 « Tout est détruit » indique le Père Edegard Silva, missionnaire brésilien de La Salette, qui a pu constater les dommages subis par la mission de Nangololo, sise dans le district de Muidumbe, qui avait subi une attaque, avait été occupée et détruite par des groupes armées qui sèment la terreur et la mort dans la province de Cabo Delgado, dans le nord du Mozambique.


« Le 30 octobre, les terroristes sont revenus occuper le district de Muidumbe où se trouve notre mission – rappelle le missionnaire. L’ensemble de la population s’est enfui dans la brousse. Nous nous sommes réfugiés à Pemba – indique-t-il. Au cours de cette période, l’ensemble de la zone est demeurée sous le contrôle des insurgés qui ont quitté la mission catholique le 19 novembre.


Ce n’est qu’alors qu’il a été possible de vérifier ce qui s’était passé. Le Père Silva écrit que « tout est détruit : la maison où nous vivions a été réduite en cendres… Tous les équipements ont été brûlé, le siège de la Paroisse détruit, la station radiophonique de la communauté incendiée, la maison des religieuses détruite ».


Les nouvelles qui arrivent à Pemba n’évoquent pas seulement la destruction des édifices de la mission, de l’église, de la station radiophonique (voir Fides 16/11/2020) et de la maison des religieuses. Elles font également état des intenses souffrances de la population face à la violence des insurgés et aux massacres perpétrés par ces derniers à l’encontre des civils.

« Le long du parcours, ont été découverts de nombreux corps en décomposition et retrouvés des lieux de massacres. Les actions des terroristes sont violentes. Diverses personnes ont été décapitées, les maisons incendiées et détruites » indique le Père Silva. « Plusieurs personnes ne sont pas parvenues à trouver leurs familles. On parle de massacres et de plus de 500.000 évacués ». La situation humanitaire est aggravée par une épidémie de choléra et par le Covid-19.


Le Père Silva rappelle l’importance de la « solidarité internationale » face à ce scénario de guerre et de destruction afin de répondre aux besoins de logement et en nourriture, médicaments, eau, tentes, bâches de 500.000 personnes ».


Les insurgés qui sèment la mort et la destruction dans la nord du pays s’appellent Al Shabaab et sont affiliés au prétendu « Etat islamique » depuis 2019. Ils rejettent la société laïque existante et veulent fonder une société gouvernée par la loi islamique, la charia. En outre, ils veulent fonder un califat. Le prétendu « Etat islamique » indique le Mozambique et le Congo comme province dudit Etat en Afrique centrale maisz les insurgés évoquent également un califat swahili à installer en Afrique orientale – Mozambique, Tanzanie et Kenya.

Source: Agence Fides, le 15 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s