Gardes suisses : 15 nouvelles recrues commencent leur formation

Nouvelles recrues des gardes suisses 2020 © Vatican Media

Nouvelles Recrues Des Gardes Suisses 2020 © Vatican Media

Gardes suisses : 15 nouvelles recrues commencent leur formation

Dont quatre de langue française

Une quinzaine de nouvelles recrues ont commencé leur service au sein de la Garde suisse, le 4 janvier 2021, indique un communiqué publié deux jours plus tard.

Ces nouveaux gardes, neuf de langue allemande, quatre de langue française et deux de langue italienne, suivront d’abord un cours de formation de base pendant deux mois.

Au total, 134 hommes constituent la petite armée : une réforme approuvée par le pape ces dernières années, qui a ouvert la possibilité d’augmenter les effectifs d’un maximum de 110 à 135. Une vaste campagne publicitaire a été menée en ce sens, notamment sur les réseaux sociaux. En décembre, 18 nouveaux cadres ont été promus (3 lieutenants, 3 sergents, 4 caporaux et 8 vice-caporaux).

La Garde suisse doit sa fondation au pape Jules II (1503-1513) qui, il y a plus de 500 ans, demanda aux Etats « Confederatis Superioris Allemanniae » de permettre le recrutement de jeunes Suisses pour constituer une garde pontificale. Le 22 janvier 1506, il accueillit et bénit, place Saint-Pierre, le premier contingent de gardes suisses, composé de 150 recrues et commandé par le capitaine Kaspar von Silenen, venu à pied de Lucerne par la via Francigena pour assurer la défense de la personne du pape et du palais apostolique.

Les recrues doivent être des hommes suisses âgés de 19 à 30 ans et de foi catholique. Ils doivent être célibataires, en bonne santé, avoir un casier judiciaire vierge. Ils s’engagent pour une durée minimum de deux ans.

Si la tradition veut que Michel-Ange ait créé leurs uniformes multicolores, le dessin remonte en réalité aux environs de 1915. La devise de la Garde suisse pontificale est « acriter et fideliter », courageux et fidèles.

L’assermentation des nouvelles recrues a lieu chaque année le 6 mai, en souvenir du sacrifice héroïque des 147 gardes suisses qui, lors du Sac de Rome en 1527, ont sauvé la vie du pape Clément VII au prix de la leur. En 2020, exceptionnellement, la cérémonie avait été repoussée au dimanche 4 octobre.

Source: ZENIT.ORG, le 7 janvier 2021

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s