07.01.2021 – EVANGILE DU JOUR

Évangile de Jésus-Christ selon saint Luc 4,14-22a. 

Commentaire de Luc 1, 1-4 ; 4, 14-21

En ce temps-là, lorsque Jésus, dans la puissance de l’Esprit, revint en Galilée, sa renommée se répandit dans toute la région.
Il enseignait dans les synagogues, et tout le monde faisait son éloge.
Il vint à Nazareth, où il avait été élevé. Selon son habitude, il entra dans la synagogue le jour du sabbat, et il se leva pour faire la lecture.
On lui remit le livre du prophète Isaïe. Il ouvrit le livre et trouva le passage où il est écrit :
‘L’Esprit du Seigneur est sur moi parce que le Seigneur m’a consacré par l’onction. Il m’a envoyé porter la Bonne Nouvelle aux pauvres, annoncer aux captifs leur libération, et aux aveugles qu’ils retrouveront la vue, remettre en liberté les opprimés, annoncer une année favorable accordée par le Seigneur.’
Jésus referma le livre, le rendit au servant et s’assit. Tous, dans la synagogue, avaient les yeux fixés sur lui.
Alors il se mit à leur dire : « Aujourd’hui s’accomplit ce passage de l’Écriture que vous venez d’entendre. »
Tous lui rendaient témoignage et s’étonnaient des paroles de grâce qui sortaient de sa bouche.

Acclamons et partageons la parole de Dieu !

Épinglé sur Versets biblique et paroles du pape

COMMENTAIRE :

Rituel du baptême et saint Éphrem (v. 306-373)

diacre en Syrie, docteur de l’Église – Hymne n°3 sur l’Épiphanie (Hymnes sur l’Épiphanie, coll. Spi. Or. n°70; trad. François Cassingena; éd. Abbaye de Bellefontaine 1997, p. 31)

« Le Seigneur m’a consacré par l’onction »

Prière pour l’onction après le baptême : « Par le baptême, le Dieu tout-puissant, Père de notre Seigneur Jésus Christ, t’a libéré du péché et t’a fait renaître de l’eau et de l’Esprit. Tu fais maintenant partie de son peuple : il te marque de l’huile sainte pour que tu demeures éternellement membre de Jésus Christ, prêtre, prophète et roi. » Comme votre rang est élevé ! Tandis que la pécheresse a oint Les pieds de son Seigneur, comme une servante (Lc 7,38), Pour vous, c’est le Christ lui-même Qui par ses ministres, comme un serviteur, Marque vos corps par l’onction baptismale. Le Seigneur des brebis trouve convenable De mettre en personne son signe sur ses servants. (…) Refrain : Voici que le Christ signe avec l’huile Ses agneaux nouveaux dans le baptême. L’huile qu’Élie a fait abonder (1R 17,14) Était un aliment pour la bouche ; Le vase de la veuve, en effet, N’était pas la corne de l’onction (1S 16,1). Mais l’huile dont notre Seigneur vous a oints N’est pas une nourriture : Elle transforme le pécheur, ce loup du dehors, En agneau, membre de son troupeau (Mt 7,15). (…) Quand la colombe a apporté la branche d’olivier (Gn 8,11), C’était le symbole de l’onction baptismale : Tous dans l’arche se sont hâtés vers elle, Puisqu’elle apportait une bonne nouvelle de rédemption. Vous aussi, hâtez-vous vers cette huile sainte ; Que vos corps fautifs se réjouissent, Car elle apporte la Bonne Nouvelle de la rédemption. (…) Lorsque David a été oint, mes frères (1S 16,13), L’Esprit est descendu, A discerné le cœur de ce brave et y a trouvé ses délices. Le parfum de cette huile est devenu celui de son cœur ; L’Esprit a fait sa demeure en lui et en lui a chanté (1S 16,23). Mais votre onction à vous est plus grande, Puisque le Père, le Fils et le Saint-Esprit Sont descendus et sont venus habiter en vous (…). L’huile de grand prix que Marie A versé sur la tête de notre Seigneur A exhalé son parfum dans toute la maison (Jn 12,3). Le parfum de votre onction, lui aussi, Se répand et s’exhale jusqu’aux cieux. Là il fait les délices des anges d’en haut ; Satan trouve son odeur insupportable ; Pour Dieu son arôme est doux (…). Venez, brebis, recevez votre signe Qui chasse ceux qui veulent vous dévorer ! Venez, agneaux, recevez votre signe, Car votre signe est vérité (…). Cette vérité, comme elle ressemble À un grand arbre qui répand son ombre (…) : Les nations sont venues s’abriter dans ses branches (Mt 13,32), Elles ont cueilli ses fruits et s’en sont rassasié.

3è Dimanche ordinaire: l'esprit nous conduit

LECTURES :

Première lettre de saint Jean 4,19-21.5,1-4.

Bien-aimés, nous aimons parce que Dieu lui-même nous a aimés le premier.
Si quelqu’un dit : « J’aime Dieu », alors qu’il a de la haine contre son frère, c’est un menteur. En effet, celui qui n’aime pas son frère, qu’il voit, est incapable d’aimer Dieu, qu’il ne voit pas.
Et voici le commandement que nous tenons de lui : celui qui aime Dieu, qu’il aime aussi son frère.
Celui qui croit que Jésus est le Christ, celui-là est né de Dieu ; celui qui aime le Père qui a engendré aime aussi le Fils qui est né de lui.
Voici comment nous reconnaissons que nous aimons les enfants de Dieu : lorsque nous aimons Dieu et que nous accomplissons ses commandements.
Car tel est l’amour de Dieu : garder ses commandements ; et ses commandements ne sont pas un fardeau,
puisque tout être qui est né de Dieu est vainqueur du monde. Or la victoire remportée sur le monde, c’est notre foi.


Psaume 72(71),1-2.14.15bc.17.

Dieu, donne au roi tes pouvoirs,
à ce fils de roi ta justice.
Qu’il gouverne ton peuple avec justice,
qu’il fasse droit aux malheureux !

Il les rachète à l’oppression, à la violence ;
leur sang est d’un grand prix à ses yeux.
On priera sans relâche pour lui ;
tous les jours, on le bénira.

Que son nom dure toujours ;
sous le soleil, que subsiste son nom !
En lui, que soient bénies toutes les familles de la terre ;
que tous les pays le disent bienheureux !

Liturgie des Heures

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s