À l’image de Marie, l’Église elle-même est femme

À l’image de Marie, l’Église elle-même est femme

Au journaliste qui pose la question : « Pourquoi, dans l’Église catholique, les femmes ne sont-elles pas ordonnées diacres ou prêtres ? » le père Benjamin Koné(1) répond : 

« Les femmes dans l’Église catholique ne sont pas ordonnées d’abord parce que le Christ, le plus grand révolutionnaire de tous les temps, malgré les changements apportés, n’a pas touché explicitement la question. Il n’a appelé que des hommes pour être apôtres. Il avait pourtant un entourage féminin attesté, preuve que la femme avait un rôle à ses côtés.

Ensuite, il y a le symbolisme nuptial ébauché par le Christ lui-même, et approfondi par saint Paul, un symbolisme où le rôle sponsal du Christ est déterminant. En effet, si le Christ est l’Époux de l’Église, comment une femme pourrait le représenter, sinon, jouer ce rôle dans une communauté donnée sans créer de confusions et de troubles ?

Enfin, la question de l’Ordre est au départ et en fin de compte une question de vocation, elle ne doit donc pas faire l’objet de revendications. L’Église elle-même est une femme, elle ne démérite pas pour autant, puisque le Christ l’a aimée jusqu’à donner sa vie pour elle. Les charges dans l’Église sont un service et non un pouvoir au sens terrestre du mot. On est appelé par Dieu, on n’impose pas à Dieu en revendiquant.

Cela dit, plus de responsabilités pour la femme dans l’Église, oui, j’approuve. Les papes Jean-Paul II, Benoit XVI et François l’ont d’ailleurs déjà souligné et cette politique est déjà mise en œuvre. Il faut juste trouver dans ce brouhaha le juste rôle, la juste place. Les femmes font déjà tant et peuvent faire tant. Mais tout ceci, dans un esprit vraiment chrétien d’humilité et de service, comme d’ailleurs la Vierge Marie qui partage la gloire de son fils Jésus aujourd’hui. »

(1)  Le père Benjamin Kigninlman Koné est vicaire général du diocèse de Katiola, dans le nord de la Côte d’Ivoire et curé de la paroisse Christ-Roi de Kong. Docteur en théologie dogmatique, il a soutenu en mai 2017 une thèse de doctorat en ecclésiologie sur le thème central du « diaconat féminin » et de façon générale, de la femme dans l’histoire et dans l’Église. Il aborde ces questions avec La Croix Africa.

Père Benjamin Kigninlman Koné 

Extraits d’une entrevue avec La Croix Africa

Prions:

Je vous salue Marie, pleine de grâce ;
Le Seigneur est avec vous.
Vous êtes bénie entre toutes les femmes
Et Jésus, le fruit de vos entrailles, est béni.
Sainte Marie, Mère de Dieu,
Priez pour nous pauvres pécheurs,
Maintenant et à l’heure de notre mort.

Amen

Source: une minute avec Marie

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s