«Tends la main au pauvre»: le Pape célèbre dimanche la messe pour les pauvres

Messe pour la Journée mondiale des pauvres en la Basilique Saint-Pierre, le 17 novembre 2019. Messe pour la Journée mondiale des pauvres en la Basilique Saint-Pierre, le 17 novembre 2019.   (Vatican Media)

«Tends la main au pauvre»: le Pape célèbre dimanche la messe pour les pauvres

Dimanche 15 novembre aura lieu la quatrième édition de la Journée mondiale des pauvres, instituée par le Primat d’Italie en 2017. Comme l’exprime le message du Pape François en date du 13 juin, mémoire liturgique de Saint Antoine de Padoue, le thème de la Journée cette année s’articule autour du verset biblique: «Tends la main aux pauvres» (Sir 7,32).

Une conférence de presse de présentation de la journée mondiale des pauvres de dimanche a eu lieu jeudi 12 novembre 2020 en Salle de Presse du Saint-Siège, en présence notamment de Mgr Rino Fisichella, président du Conseil pontifical pour la nouvelle évangélisation.

«Tendre la main est un signe: un signe qui appelle immédiatement à la proximité, à la solidarité, à l’amour. Au cours de ces mois, où le monde entier a été comme submergé par un virus qui a apporté la douleur et la mort, le découragement et la confusion, combien de mains tendues avons-nous pu voir! La main tendue du médecin… de l’infirmière… de ceux qui travaillent dans l’administration… du pharmacien… du prêtre (…). Et d’autres mains tendues que l’on pourrait encore décrire pour composer une litanie de bonnes œuvres», a d’emblée affirmé l’archevêque italien, soulignant combien ces mains «ont défié la contagion et la peur pour apporter soutien et consolation».  

Cent pauvres présents dans l’assemblée

Ainsi, dimanche 15 novembre à 10 heures en la Basilique Saint-Pierre, le Souverain pontife célèbrera la Sainte Eucharistie à l’occasion de la quatrième Journée mondiale des pauvres. L’événement sera retransmis en direct sur les chaînes de télévision italiennes Rai 1, TV 2000, Telepace et tous les diffuseurs catholiques du monde entier connectés au Dicastère pour la communication du Saint-Siège. La messe sera bien sûr aussi diffusée en streaming sur le portail Vatican News et la chaîne YouTube du site, avec commentaire en français. 

Seules cent personnes seront symboliquement présentes dans la Basilique Saint-Pierre, représentant tous les pauvres du monde qui, en ce jour, ont particulièrement besoin de l’attention et de la solidarité de la communauté chrétienne, ainsi que des bénévoles et des bienfaiteurs, a annoncé Mgr Fisichella. Les lectures seront proclamées par des personnes qui sont assistées chaque jour par les différentes associations caritatives.

Initiatives concrètes de l’Aumônerie apostolique

Les traditionnelles initiatives comme le centre médical installé place Saint-Pierre ou le déjeuner du Pape en compagne de 1 500 pauvres en salle Paul VI, ont du etre suspendues cette année à cause des restrictions sanitaires en vigueur. Cependant, certaines actions concrètes sont bien maintenues. Par exemple, dans la clinique ambulatoire sous la colonnade de Saint-Pierre, tenue par l’Aumônerie apostolique, il est possible de réaliser un test Covid. Ouverte de 8 heures à 14 heures, la clinique a déjà effectué 50 prélèvements par jour, a informé Mgr Fisichella. 

Par ailleurs, grâce au soutien de Roma Cares et des supermarchés italiens Elite, 5 000 colis de produits de première nécessité aux familles en difficulté d’une soixantaine de paroisses de Rome sont envoyés. Chaque boîte contient des aliments de différentes sortes (pâtes, riz, sauces tomates, huile, sel fin et gros sel, farine, café, sucre, confiture, thon, biscuits et chocolat) de marques particulièrement prestigieuses, ainsi que quelques masques et une carte avec une image de prière du Pape François.

Mgr Fisichella a souligné que la distribution de ces colis a été rendue possible grâce au travail d’un groupe de vingt jeunes en attente d’emploi.

L’amour, but ultime

Les paroles du Pape François dans son message pour cette Journée expriment bien le but de ces initiatives et leur esprit:

«Quoique tu fasses, souviens-toi que ta vie a une fin » (Si 7, 36). Le texte se prête à une double interprétation. La première fait ressortir que nous devons toujours garder à l’esprit la fin de notre existence. Il y a aussi une deuxième interprétation, qui souligne plutôt le but vers lequel chacun tend. C’est la fin de notre vie qui demande un projet à réaliser et un chemin à accomplir sans se lasser. Or, le but de chacune de nos actions ne peut être autre que l’amour. Cet amour est partage, dévouement et service, mais il commence par la découverte que nous sommes les premiers aimés et éveillés à l’amour. Même un sourire que nous partageons avec le pauvre est source d’amour et permet de vivre dans la joie. Que la main tendue, alors, puisse toujours s’enrichir du sourire de celui qui ne fait pas peser sa présence et l’aide qu’il offre, mais ne se réjouit que de vivre à la manière des disciples du Christ».

Source: VATICANNEWS, le 12 novembre 2020

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s